Une promesse (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Une promesse.

Une promesse
Auteur Sorj Chalandon
Pays Drapeau de la France France
Genre roman
Éditeur Éditions Grasset
Date de parution
Nombre de pages 273
ISBN 2246711711
Chronologie

Une promesse est un roman de Sorj Chalandon publié le aux éditions Grasset et ayant reçu la même année le prix Médicis.

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans un village de la Mayenne, une petite communauté est liée par un étrange rituel d'allées et venues entre le café du village tenu par Lucien Pradon et la maison de son frère Etienne. Vers la fin du récit, l'un des protagonistes, Ivan, s'interroge sur ce qu'ils sont en train d'accomplir:

« - Mais c'est quoi? c'est de la religion? c'est de la magie? C'est quoi?

Lucien Pradon hausse les épaules.

- Appelle ça comme tu veux. Pour moi, c'est un hommage, c'est la mémoire, c'est l'amitié. »

— Sorj Chalandon, Une promesse

Une à une, les pièces du puzzle s'organisent en une histoire poétique, que l'auteur a présenté comme un « conte »[1], mais également comme « un roman résolument moderne »[2].

Les personnages[modifier | modifier le code]

  • Les amis d'enfance :
    • Étienne et Fauvette Pradon : un couple fusionnel, les séniors de la communauté.
    • Lucien Pradon : surnommé "le Bosco" en hommage à son père, patron pêcheur disparu en mer. C'est l'instigateur du rituel.
    • Berthevin : sa femme Clara ne lui parle plus depuis une mémorable frasque d'ivrogne, qui lui a valu son surnom, "l'Andouille".
    • Léo Mottier : même avant la mort de sa femme Angèle, il était déjà terrorisé par la route. Il préfère souvent marcher sur le trottoir en tenant son vélo à la main.
    • Madeleine : douce et sensible. Elle et Fauvette sont les deux figures féminines du groupe.
  • Les nouveaux venus :
    • Martin Guittard : « se fait appeler Ivan parce qu'il a les idées rouges drapeau. »[3] Ancien cheminot, il se taille la barbe en pointe pour ressembler à Lénine.
    • Paradis : surnommé ainsi en raison de sa passion pour les clés qu'il collectionne à sa ceinture. c'est le Ravi du groupe.
    • Le professeur Constant Blancheterre : passionné par la poésie et l'étude du régime alimentaire des chouettes effraie. « Il a une voix de ville, de petit monsieur. »[3]

Éditions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Luc Jaunet, « Sorj Chalandon et la Mayenne : une promesse bien tenue », Interview de Sorj Chalandon réalisée par courriel au mois d’avril 2015, sur mobilis-paysdelaloire.fr (association Mobilis du Pôle régional de coopération des acteurs du livre et de la lecture en Pays de la Loire), (consulté le 30 novembre 2016)
  2. Dorothy Glaiman, « Rencontre avec Sorj Chalandon : Promesse d’Avenir », sur evene.lefigaro.fr, (consulté le 30 novembre 2016)
  3. a et b Sorj Chalandon, Une promesse