Une lueur d'espoir (pamphlet)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une lueur d'espoir
Auteur Marc-Édouard Nabe
Pays Drapeau de la France France
Genre Pamphlet
Éditeur éditions du Rocher
Date de parution novembre 2001
Nombre de pages 152
ISBN 226804212X
Chronologie

Une lueur d'espoir est un pamphlet écrit par Marc-Édouard Nabe et publié en novembre 2001 aux éditions du Rocher.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le livre est une analyse à chaud des attentats du 11 septembre 2001.

Réception[modifier | modifier le code]

Une lueur d'espoir est le premier succès de librairie de Marc-Édouard Nabe[1]. Le 17 novembre, il est invité par Thierry Ardisson, dans son émission Tout le monde en parle, diffusée sur France 2[2]. Pierre Moscovici, également invité, s'en prend de manière virulente à l'écrivain.

Dans Elle, Yann Moix fait une critique enthousiaste en reprenant les titres des 22 livres de l'écrivain parus jusqu'alors[3].

Patrick Besson, dans Le Figaro Magazine, dit de Marc-Édouard Nabe qu'il « menace dans le vide, vitupère en biais, accuse dans le vague, suspecte n'importe qui et dénonce tout le monde »[4]. Dans Paris Match, sous la plume de Gilles Martin-Chauffier, le livre est apprécié pour ses qualités littéraires, sans toutefois convaincre sur le fond[5]. Quatre mois après la publication, Marianne se fend d'un article sur le livre, ne rappelant que le passage dans l'émission Apostrophes (1985) et la réputation de l'écrivain[6].

Échos[modifier | modifier le code]

  • En août 2003, à l'occasion de la parution de trois livres sur le 11-Septembre, Guillaume Chérel, dans Le Point, évoque Une lueur d'espoir, « qui se voulait prophétique et provocateur »[7].
  • En septembre 2012, Aude Lancelin compare dans Marianne Éloge littéraire d'Anders Breivik de Richard Millet à Une lueur d'espoir[8].

Édition[modifier | modifier le code]

  • Marc-Édouard Nabe, Une lueur d'espoir, éditions du Rocher, 2001, 152 p. (ISBN 226804212X).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie », sur Marc-Édouard Nabe (consulté le 31 janvier 2018)
  2. Institut National de l’Audiovisuel – Ina.fr, « Interview de Marc Edouard Nabe », sur Ina.fr, (consulté le 31 janvier 2018)
  3. Yann Moix, « De vous à Moix », Elle,‎
  4. Patrick Besson, « Nabe, l'indic tout court », Le Figaro Littéraire,‎
  5. Gilles Martin-Chauffier, « Nabe écrit bien mais n'importe quoi... », Paris-Match,‎
  6. C.-D. M., « Moi, je, tout...pourvu que ça choque », Marianne,‎
  7. Guillaume Chérel, « Frédéric Beigbeder, Luc Lang, Didier Goupil : Les scribes de l'Apocalypse », Le Point,‎ , p. 78
  8. Aude Lancelin, « Richard Millet, tragédien et martyr », Marianne, no 803,‎ , p. 72 :

    « Marc-Edouard Nabe avait tenté - et raté - le même type d'opération en 2001, évoquant louangeusement dans Une lueur d'espoir la figure de Ben Laden. Aujourd'hui, c'est Richard Millet qui, sur fond d'islamophobie banalisée, tente de gagner ses ultimes galons d'ennemi public numéro un grâce au white trash décompensé Breivik. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]