Un tramway nommé Désir (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Un tramway nommé Désir
Description de l'image A Streetcar Named Desire (1951).jpg.

Titre original A Streetcar Named Desire
Réalisation Elia Kazan
Scénario Tennessee Williams
(version originale)
Oscar Saul (adaptation)
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre mélodrame
Durée 122 min (version censurée)
125 min (version intégrale)
Sortie 1951


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un tramway nommé Désir (A Streetcar Named Desire) est un film américain réalisé par Elia Kazan, sorti le .

Adaptation de la pièce de théâtre du même nom écrite par Tennessee Williams, le film a remporté quatre Oscars en 1952 dont celui de la Meilleure actrice pour Vivien Leigh.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après une séparation difficile, Blanche DuBois vient rejoindre sa sœur Stella à La Nouvelle-Orléans. Celle-ci vit dans le vieux quartier français avec son mari, Stanley, un ouvrier d'origine polonaise. Ce dernier, qui n'apprécie guère les manières distinguées de Blanche, cherche à savoir quel a été le véritable passé de sa belle-sœur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Vivien Leigh dans le film.
Marlon Brando dans le film.

Note : entre parenthèses : doublage de 1952 / nouveau doublage de 1997

Production[modifier | modifier le code]

Inspiration[modifier | modifier le code]

Le titre de ce film aurait été inspiré par la « Desire Street », une rue de La Nouvelle-Orléans, elle même nommée d'après Désirée Gautier de Montreuil Labarre, une personnalité créole.[réf. nécessaire]

Choix des acteurs[modifier | modifier le code]

Le réalisateur Elia Kazan avait auparavant dirigé la pièce homonyme sur scène avec le même trio d'acteurs (Marlon Brando, Kim Hunter et Karl Malden). Mais, à l'époque, c'était Jessica Tandy (plus tard connue pour son rôle dans Miss Daisy et son chauffeur de Bruce Beresford, rôle pour lequel elle remporta un Oscar) qui tenait le rôle de Blanche DuBois. Estimant que Tandy n'était pas assez connue du grand public, la Warner refusa de l'engager.[réf. souhaitée]

L'actrice Olivia de Havilland fut alors suggérée, mais dut renoncer au rôle car elle était enceinte, laissant ainsi la place à Vivien Leigh, son ancienne partenaire d’Autant en emporte le vent et qui avait, tout comme Jessica Tandy, joué le rôle de Blanche DuBois sur scène, mais en Angleterre avec pour partenaire son époux, le comédien Laurence Olivier.[réf. souhaitée]

Tournage[modifier | modifier le code]

Montage[modifier | modifier le code]

Pour éviter une condamnation de la Ligue pour la vertu (Legion of Decency), le studio Warner Bros. ordonna au monteur du film de réaliser un total de 12 coupes (soit environ 4 minutes de film), sans tenir au courant le réalisateur Elia Kazan, qui n'avait pas les droits de final cut à l'époque.[réf. souhaitée]

Les morceaux coupés ont été retrouvés en 1989 et réintégrés au film. En 1993, Warner Bros. a ressorti le film dans son intégralité.[réf. souhaitée]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Oscars 1952 :

Mostra de Venise 1951 :

Autour du film[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Morain, « "Blue Jasmine" : le conte noir de Woody », lesinrocks.com, 24 septembre 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]