Un moment d'égarement (film, 1977)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Un moment d'égarement.

Un moment d'égarement est un film français réalisé par Claude Berri et sorti en 1977.

Résumé[modifier | modifier le code]

Deux pères emmènent leurs filles âgées de 17 ans à Saint-Tropez. L'un d'eux, Pierre, se laisse séduire par Françoise, la fille de son meilleur ami...

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jacques et Pierre, deux amis d'enfance et paisibles quadragénaires ont l'habitude de passer leur vacances d'été à Saint-Tropez. Cette année, ils sont accompagnés de leurs filles respectives Françoise et Martine, qui ont toutes les deux 17 ans d'âge et sont complètement délurées comme peuvent l'être des jeunes filles de cet âge là.

Pierre, depuis son divorce, entretient des rapports conflictuels avec sa fille Martine. La connaissant depuis son enfance, Pierre est devenu le confident intime de Françoise, la fille de son ami Jacques. Il la voit passer ses journées à la plage en monokini sans aucune pudeur et constate que désormais elle a le corps d'une jeune femme, même si elle conserve la mentalité d'une gamine. Il est ainsi régulièrement abordé par elle lorsqu’elle a envie qu'ils jouent ensemble.

Un soir, Pierre et Françoise assistent par hasard à une fête de mariage qui a lieu sur la plage. Ils s'introduisent dans la fête, et en profitent pour danser et boire. Enivrée par la soirée qu'ils viennent de passer et les festivités se terminant, Françoise propose alors à Pierre de prendre ensemble un bain de minuit. Pierre d'abord réticent, accepte finalement après que Françoise s'est complètement dévêtue et précipitée dans l'eau. Ils ressortent ensuite de la mer et pris dans leur fougue, en profitent pour faire l'amour à même la plage.

Le lendemain Pierre est catastrophé de ce qu'il a fait la veille au soir. Françoise toujours topless et impudique sur la plage, continue de taquiner Pierre. Ce dernier essaie de raisonner Françoise, de lui faire comprendre que leur aventure n'est pas possible, qu'il a eu la veille un moment d’égarement. Françoise répond qu'elle l'aime sincèrement, veut à tout prix que leur relation continue et se fiche complètement de son père et des qu’en-dira-t-on sur leur différence d'âge. Elle menace de tout révéler à son père si Pierre décidait tout de même de cesser leur relation.

Entre-temps, Jacques informe Pierre que sa fille lui a confié qu'elle couchait avec un homme âgé mais qu'elle a refusé de donner le nom de cette personne. Il estime que ce n'est pas normal qu'un homme couche avec une jeune fille alors qu'il pourrait être son père, et que dès qu'il saura de qui il s'agit, il irait lui casser la gueule. D'ici là, il sollicite l'aide de Pierre pour retrouver l'identité du coupable, notamment en allant questionner Françoise grâce à l'ancienne complicité qu'il a avec cette dernière.

Pierre se retrouve alors en plein dilemme ne sachant comment se sortir de cette situation inextricable. Doit-il continuer ou cesser sa passade avec la fille de son meilleur ami ? Doit-il ne rien révéler ou au contraire confesser que c'est lui le salaud que Jacques recherche ? Pendant que Jacques mène son enquête, Pierre tente de temporiser en brouillant les pistes. Mais la situation lui devient de plus en plus intenable.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Ce film révéla l'actrice Agnès Soral âgée alors de 16-17 ans seulement. Elle retrouva le réalisateur Claude Berri six ans plus tard dans le film Tchao Pantin.

Remakes[modifier | modifier le code]

Le film a fait l'objet d'un remake américain : La Faute à Rio (Blame it on Rio), réalisé en 1984 par Stanley Donen : Michael Caine et Joseph Bologna y tenaient les rôles initialement interprétés par Jean-Pierre Marielle et Victor Lanoux dans le film de Claude Berri, tandis que les rôles d'Agnès Soral et Christine Dejoux étaient repris respectivement par Michelle Johnson et Demi Moore.

En 2015, le producteur Thomas Langmann, fils de Claude Berri, produit un remake homonyme du film de son père : Un moment d'égarement, réalisé par Jean-François Richet. Vincent Cassel et François Cluzet y reprennent les rôles tenus respectivement par Jean-Pierre Marielle et Victor Lanoux, tandis que Lola Le Lann et Alice Isaaz reprennent ceux d'Agnès Soral et Christine Dejoux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]