Un justicier dans la ville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un justicier dans la ville
Titre original Death Wish
Réalisation Michael Winner
Scénario Wendell Mayes
Acteurs principaux
Sociétés de production Dino De Laurentiis Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre action
Durée 93 minutes
Sortie 1974

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un justicier dans la ville (Death Wish) est un film d'action américain réalisé par Michael Winner, sorti en 1974. C'est le premier volet d'une série de films avec en vedette Charles Bronson.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Paul Kersey est un homme respectable travaillant dans un cabinet d'architectes et vivant avec sa femme, Joanna, et sa fille, Carol. Ancien objecteur de conscience pendant la guerre de Corée, Kersey est pacifiste et a horreur de la violence et des armes à feu. Après avoir passé des vacances ensoleillées avec sa femme, Paul est appelé d'urgence à l'hôpital car celle-ci a été violemment agressé en compagnie de sa fille dans leur appartement par trois voyous ayant repéré leur adresse dans un sac à provision qu'elles devaient se faire livrer après avoir fait leur courses. Seule sa fille s'en sort, profondément perturbée par son agression elle ne parle plus et ne supporte plus qu'on la touche. Paul Kersey devient alors un homme brisé, noyant son chagrin dans son travail, il sait que les agresseurs de sa femme et de sa fille ne seront jamais retrouvés et que la police ne peut rien faire pour lui par manque d'information. Après un voyage d'affaire ayant pour but de le changer d'air, Kersey se voit offrir un revolver en guise de remerciement. Après avoir revu des photos de sa femme, Kersey se munie de son arme et décide de faire la seule chose qui pourrait le soulager. Il parcourt les rues, les parkings, le métro, afin d'attirer et de tuer tous les voyous qu'il rencontre et qui veulent l'agresser la nuit tombée.... La presse le nomme alors "Le Justicier".... L'inspecteur Frank Ochoa, chargé de l'affaire, le prend en chasse.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Adaptation[modifier | modifier le code]

Le film est librement adapté du roman Death Wish de Brian Garfield, publié en 1972. Le scénariste du film Wendell Mayes a ainsi pris quelques libertés. Tout d'abord dans le roman, le personnage s'appelle Paul Benjamin alors que son patronyme devient Kersey à l'écran. De plus son métier change : comptable dans le livre et architecte dans le film[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

L'un des nombreux films américains sur l'insuffisance de la justice et le recours à la violence pour arrêter la violence. Ce film a suscité la polémique à cause des comportements qu'il met en exergue. Par ailleurs, c'est grâce à ce film que Charles Bronson devint une icône du Film d'action.

Ce film marque les débuts de Jeff Goldblum, ici dans le rôle d'un des voyous agressant Joanna et Carol. Le comédien enchaînera dans les quelques années qui suivront les seconds rôles (voire des figurations) au cinéma comme à la télévision avant de connaître enfin la consécration avec La Mouche en 1986.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Primé du Golden Screen en Allemagne en 1976
  • Nommé aux Grammy Awards de 1975 pour le meilleur album composé pour le cinéma ou la télévision pour Herbie Hancock

Saga du justicier[modifier | modifier le code]

Remake[modifier | modifier le code]

Un remake de et avec Sylvester Stallone a longtemps été envisagé mais n'a jamais vu le jour. En 2012, un projet est relancé cette fois-ci sous la direction de Joe Carnahan avec une sortie prévue pour 2013[3].

Un nouveau projet de remake avec Bruce Willis dans le rôle titre est en préparation et sera tourné par Eli Roth (Hostel, Green inferno) courant 2016.

Death Sentence[modifier | modifier le code]

En 1975, Brian Garfield publie le roman Death Sentence, la suite des aventures de Paul Benjamin, quelques mois après les évènements de Death Wish. En 2007, le film Death Sentence s'inspire très librement du roman. Kevin Bacon y incarne le justicier, ici rebaptisé Nick Hume.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]