Un grand amour de Beethoven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un grand amour de Beethoven est un film français, réalisé par Abel Gance en 1936, mais sorti en 1937.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Quelques moments de la vie du grand musicien, parmi lesquels ses rencontres avec Thérèse de Brunswick et Juliette Guicciardi, le drame de sa surdité et sa mort.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Un grand amour de Beethoven est le dernier film ambitieux d'Abel Gance, même si, par la suite, il connut quelques réussites comme l'adaptation du Capitaine Fracasse de Théophile Gautier en 1942. La symbiose entre la bande-son et l'image est assez étonnante, notamment lorsque Beethoven devient sourd. La caméra s'attardant sur son visage, nous entendons les accords de la Neuvième symphonie qui se bousculent dans son cerveau, mais lorsque cette même caméra se tourne vers les paysages environnants pour capter au passage des oiseaux ou des torrents, aucun bruit sur la bande-son. Cela donne une impression à la fois étrange et terrible, dans la manière d'appréhender le drame de la surdité.

Quant à Harry Baur, il est absolument époustouflant et recrée un Beethoven plus vrai que nature.

Lien externe[modifier | modifier le code]