Un garçon près de la rivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un garçon près de la rivière
Auteur Gore Vidal
Genre Roman
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The City and the Pillar
Éditeur E. P. Dutton & Co.
Lieu de parution New York
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de parution
Version française
Traducteur Gilbert Martineau
Éditeur Éditions des Deux-Rives
Date de parution 1949
Lieu de parution Paris
Nombre de pages 259

Un garçon près de la rivière (The City and the Pillar) est le troisième roman de Gore Vidal, publié en 1948.

Historique[modifier | modifier le code]

Achevé dès 1946, le roman n'est publié que le , dans une version légèrement expurgée, après que l'auteur a essuyé plusieurs refus de la part d'éditeurs. La version intégrale de l'œuvre paraît à l'occasion de l'édition de poche dans les années 1950[1]. En 1965, Gore Vidal publie une version révisée et définitive, où il retire surtout des passages qu'il juge trop mélodramatiques ou introspectifs[2]. Cette version n'est traduite qu'en France en 1981 par Philippe Mikriammos.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le roman raconte le passage à l'âge adulte de Jim Willard, un jeune homme viril de Virginie à la fin des années 1930, et la découverte de son homosexualité avec son ami d'enfance Bob, puis l'acceptation de son orientation sexuelle après un voyage qui le mène de New York à Los Angeles, de Hollywood à La Nouvelle-Orléans.

Réception du roman[modifier | modifier le code]

L'ouvrage crée un grand scandale à sa parution, étant le premier roman américain dont les protagonistes, ouvertement homosexuels n'ont pas de destinée malheureuse à la fin de l'histoire pour avoir défié les conventions sociales (mort, maladie, scandale, etc.). Le New York Times refuse de critiquer et de publier des publicités sur le roman. En outre, Gore Vidal ne reçoit aucune critiques de la plupart des journaux et magazines américains plus de six ans après la parution du roman[2].

Particularité du roman[modifier | modifier le code]

Jim Willard, le héros, est décrit comme un homme masculin à cent lieues des stéréotypes d'efféminés habituellement associés à l'homosexualité, ce qui est une des causes premières du scandale suscité par le roman[3].

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

  • Un garçon près de la rivière (trad. Gilbert Martineau), Paris, Éditions des Deux-Rives,‎
  • Un garçon près de la rivière (trad. Philippe Mikriammos), Paris, Actes Sud, coll. « Rivages poche. Bibliothèque étrangère » (no 269) (réimpr. 1999) (1re éd. 1981) (ISBN 2-7436-0474-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Susan Stryker. Queer Pulp: Perverted Passions from the Golden Age of the Paperback, San Francisco, CA: Chronicle Books, 2001, pages 17 et 103.
  2. a et b Drewey Wayne Gunn, The Golden Age of Gay Fiction. Albion, New York: MLR Press, 2003, p. 29.
  3. Gore Vidal. The City and the Pillar and Seven Early Stories. New York, NY: Random House, 1995, page xiii.