Un fantôme peut en cacher un autre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un fantôme peut en cacher un autre
Auteur John Dickson Carr
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais
Titre The Man Who Could Not Shudder
Éditeur Harper
Lieu de parution New York
Date de parution 1940
Version française
Traducteur Jean-André Rey et Claudine Rey
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 1898
Date de parution 1987
Lieu de parution Paris
Nombre de pages 221
Série Dr Gideon Fell
Chronologie
Précédent Meurtre après la pluie Suicide à l'écossaise Suivant

Un fantôme peut en cacher un autreThe Man Who Could Not Shudder, dans l'édition originale en anglais — est un roman policier américain de John Dickson Carr publié en 1940. C'est le 12e roman de la série mettant en scène le personnage du Dr Gideon Fell.

Résumé[modifier | modifier le code]

Martin Clarke, le tout nouveau propriétaire du manoir de Longwood, demande à son ami Morisson (le narrateur du récit) de lui conseiller un architecte pour rénover sa demeure. Il entend ensuite y organiser des soirées de spiritisme, car on dit les lieux hantés. Pendant un week-end, avant la mise en chantier, des invités se réunissent dans la demeure ancestrale. C'est alors que les morts se succèdent dans des circonstances qui paraissent surnaturelles. Grâce à son enquête, le Dr Fell est bien décidé à contrer cette opinion générale.

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition originale en anglais
Éditions françaises[1]

Source[modifier | modifier le code]

  • Roland Lacourbe, John Dickson Carr : scribe du miracle. Inventaire d'une œuvre, Amiens, Encrage, 1997, p. 55.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Dans son ouvrage, Roland Lacourbe fustige la traduction française de The Man Who Could Not Shudder par Paul-André et Claudine Rey qui élague près du quart du texte original.