Un enfant du pays

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la littérature <adjF> image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant la littérature américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Un enfant du pays (titre original : Native Son) est un roman américain de Richard Wright publié en 1940.

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans l'Amérique des années 1930, Bigger Thomas, un jeune homme noir de 20 ans, un « enfant du pays », vit dans un quartier du South Side (zone où est parquée la communauté noire), à Chicago dans l'état de l'Illinois, avec sa famille (sa mère, son frère et sa sœur) dans un logement vétuste infesté de rats. Bigger ne croit pas à grand chose et ses amis d'infortune non plus. Il sait qu'il est condamné, qu'il l'était même avant sa naissance…

À la différence de beaucoup des siens qui se savent condamnés à vivre dans peu d'espace et avec peu de liberté, Bigger n'accepte pas son sort. Il a en lui une rage, rage de subir un système de répression et d'oppression qui lui dicte sa vie car il a la malchance d'être noir. Il aimerait pouvoir rêver mais il sent en lui une telle furie ! Furie qu'il sait condamnatrice, furie qui le poussera à commettre des actes irréparables.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Dans le film American History X sorti en 1998, le dialogue entre Derek Vinyard et son père à propos de Un enfant du pays, ouvrage dont le docteur Bob Sweeney lui avait conseillé la lecture, serait en partie à l'origine de son racisme futur.