Un dimanche après-midi à l'Île de la Grande Jatte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte
Georges Seurat - A Sunday on La Grande Jatte -- 1884 - Google Art Project.jpg
Artiste
Date
Type
Art de genre (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Technique
Huile sur toile
Dimensions (H × L)
207,6 × 308 cm
Mouvement
Collection
N° d’inventaire
1926.224Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte est un tableau de Georges Seurat, exposé à l'Art Institute of Chicago.

Contexte de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Seurat a peint ce tableau entre mai 1884 - mars 1885 et octobre 1885 - mai 1886[1] sur l'île de la Grande Jatte appelée aujourd'hui île de la Jatte, située sur la Seine, entre Neuilly-sur-Seine et Levallois-Perret sur sa rive droite, Courbevoie et le quartier d'affaires de La Défense sur sa rive gauche. Elle a été rendue célèbre par les peintres impressionnistes qu'elle a inspirés, en particulier Claude Monet, Vincent van Gogh et Alfred Sisley et bien sûr son peintre Seurat.

Ce tableau a été exposé à la huitième exposition des impressionnistes en 1886[2],[3].

Description[modifier | modifier le code]

Ce tableau de grand format se caractérise par des tons froids et une technique de division de la touche, appelée couramment pointilliste. Seurat établit des différences de plans en distribuant deux grandes zones d'ombre et de lumière, mais il garde la même intensité chromatique sur l'ensemble de l'espace. On remarque que Seurat a également peint l'encadrement de son tableau, avec sa technique divisionniste.

Postérité[modifier | modifier le code]

Seurat représente lui-même une partie de ce tableau dans une toile postérieure, Les Poseuses.

Stephen Sondheim (pour la musique et les paroles) et James Lapine (pour le livret et la direction) ont créé la comédie musicale Sunday in the park with George, en s'inspirant du tableau. Mandy Patinkin y interprète Seurat et, dans le deuxième acte, un arrière-petit-fils fictif.

En 2011, l'écrivain Anne Perry-Bouquet publie un roman intitulé Sur l'île de la Grande Jatte inspiré par le tableau.

Le tableau fait partie des « 105 œuvres décisives de la peinture occidentale » constituant le musée imaginaire de Michel Butor[4].

Historique/Provenance[modifier | modifier le code]

Le tableau a appartenu à la mère de l'artiste jusqu'à sa mort en 1899. En 1900, il a été vendu pour 800 francs par Emile Seurat à Léon-Casimir Bru qui l'a acheté sur le conseil de sa fille, l'artiste Lucie Cousturier. Offert par Bru à sa fille, celle-ci l'a ensuite vendu à la galerie Charles Vildrac en 1924[5], Vildrac le revendant la même année aux collectionneurs de Chicago, Frederic Clay et Helen Birch Bartlett[6]. La toile est finalement donnée à l'Art Institute of Chicago deux ans plus tard, avec une clause interdisant tout prêt extérieur, à l'exception d'une unique fois, ce qui aura lieu à New York en 1958 pour une rétrospective Seurat organisée par les directeurs de l'Art Institute of Chicago et du Museum of Modern Art, Daniel Catton Rich et René d'Harnoncourt.

Études[modifier | modifier le code]

Si l'artiste réalise ses dessins préparatoires entre 1884 et 1885, il continue de travailler la toile en 1886[7]. Parmi les études préparatoires au tableau, signalons:

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • H. Dorra et J. Rewald, Seurat : l'œuvre peint. Biographie et catalogue critique, Paris : Les Beaux-Arts, 1959.
  • C. M. de Hauke, Seurat : sa vie, son œuvre, Paris : Gründ, 1961.
  • A. Madeleine-Perdrillat, Seurat, Genève : Skira, 1990.
  • Seurat, catalogue de l'exposition tenue à Paris (Grand-Palais, avril-août 1991), R. L. Herbert (éd.), Paris : Réunion des musées nationaux, 1991.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. H. Dorra et J. Rewald, Seurat, p. 156.
  2. Félix Fénéon, Au delà de l'impressionnisme, Hermann, , Page 65
  3. Paul Signac, D'Eugène Delacroix au néo-impressionnisme, Hermann, , Page 89
  4. Michel Butor, Le Musée imaginaire de Michel Butor : 105 œuvres décisives de la peinture occidentale, Paris, Flammarion, (ISBN 9782081450752), p. 294-297.
  5. INHA, archives De Hauke, carton 9, dossier 14.
  6. Art Institute, notice de l'œuvre.
  7. Erich Franz et Bernd Growe, Georges Seurat. Dessins, Paris, Hermann, , 206 p. (ISBN 9782705659691), p. 81
  8. (en) « Study for "A Sunday on La Grande Jatte" », sur The Met (consulté le 3 février 2019)
  9. « Collections Database. Woman with a Monkey (study for "A Sunday Afternoon on the Island of La Grande Jatte") », sur museums.fivecolleges.edu (consulté le 3 février 2019)
  10. « Musée d'Orsay: Notice d'Oeuvre », sur www.musee-orsay.fr (consulté le 3 février 2019)
  11. « Georges Seurat | Study for 'La Grande Jatte' | NG6560 | National Gallery, London », sur www.nationalgallery.org.uk (consulté le 3 février 2019)
  12. « Étude pour "La Grande Jatte" (Study for "La Grande Jatte") | Albright-Knox », sur www.albrightknox.org (consulté le 3 février 2019)
  13. « Study for La Grande Jatte », sur www.nga.gov (consulté le 3 février 2019)
  14. « Collections Database. Head of Woman, study for the painting Sunday Afternoon on the Island of La Grande Jatte », sur museums.fivecolleges.edu (consulté le 3 février 2019)
  15. « Collections Database. Three Young Women, study for the painting Sunday Afternoon on the Island of La Grande Jatte », sur museums.fivecolleges.edu (consulté le 3 février 2019)