Un avant-poste du progrès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un avant-poste du progrès
Publication
Auteur Joseph Conrad
Titre d'origine
An Outpost of Progress
Langue Anglais
Parution Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Juin-Juillet 1897
Cosmopolis
Recueil
Traduction française
Traduction G. Jean-Aubry
Parution
française
1932
Éditions Gallimard à Paris
Intrigue
Genre Nouvelle
Nouvelle précédente/suivante

Un avant-poste du progrès (An Outpost of Progress) est une nouvelle de Joseph Conrad publiée en 1897.

Historique[modifier | modifier le code]

Un avant-poste du progrès est une nouvelle de Joseph Conrad publiée en 1897 dans la revue Cosmopolis, puis en 1898 dans le recueil de nouvelles Tales of Unrest (traduit en français par Inquiétude)[1].

Nommé capitaine d'un petit vapeur navigant sur le Congo, Conrad arrive en août 1890 à Stanley Pool. Son navire, le Florida, ayant coulé, il se retrouve second sur le Roi-des-Belges, remonte le Congo jusqu'à Stanley Falls et en exerce le commandement pour le retour. Malade, il quitte l'Afrique en décembre. Cette expérience est à la source de deux récits : Un avant-poste du progrès et Au cœur des ténèbres.

Résumé[modifier | modifier le code]

Sur les bords d'un grand fleuve africain, Kayerts et Carlier, deux blancs, fraîchement débarqués, sont responsables d'un comptoir. Avec Makola, un nègre de Sierra Leone, ils troquent des cotonnades et des babioles contre de l'ivoire. Le prochain ravitaillement par le vapeur se fera dans six mois...

Éditions en anglais[modifier | modifier le code]

  • Un avant-poste du progrès, dans la revue Cosmopolis en juin et juillet 1897.
  • Un avant-poste du progrès, dans le recueil de nouvelles Tales of Unrest, chez T. Fisher Unwin, en avril 1898.

Traductions en français[modifier | modifier le code]

Adaptation[modifier | modifier le code]

Il existe une version radiophonique de la nouvelle, diffusée par France Culture en Direct du studio 119 de la maison de la Radio. La traduction est de Georges Jean-Aubry et réalisation de Michel Sidoroff. Elle est ré-écoutable et téléchargeable sur le site de France Culture.[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Coustillas, Inquiétude - Notice, in Conrad, Œuvres – I, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade (1982), pp. 1297-1298 (ISBN 2-07-011003-6).
  2. « Joseph Conrad (2/3) - Un avant-poste du progrès », sur franceculture.fr,