Oumm el-Qa'ab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Umm el-Qa'ab)
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Oumm el-Qa'ab
Site d'Égypte antique
Image illustrative de l'article Oumm el-Qa'ab
Plan du cimetière B d'Oumm el-Qa'ab
Localisation
Coordonnées 26° 11′ 00″ nord, 31° 55′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
City locator 4.svg
Oumm el-Qa'ab

Oumm el-Qa'ab (ou Oumm el-Qaab ou Umm el Qaab ou Oumm el-Kab ou Umm el-Qa'ab ou Umm el Ga'ab) en arabe : أم القعاب) est la nécropole de rois de la période prédynastique égyptienne[1], de tous ceux de la Ire et de deux rois de la IIe dynasties[2]. Son nom veut dire : la mère des cruches. Elle est ainsi nommée à cause de la grande quantité de poteries trouvées à cet endroit. Globalement, on estime à environ huit millions de poteries qui y ont été déposées en offrande.

Elle est située à environ 1,5 km dans le désert, d'Abydos. Les archéologues divisent le site en deux parties : le cimetière B et le cimetière U. En bordure du village moderne, on trouve les « enclos royaux » des premières dynasties, le plus connu est celui de Shunet ez Zebib. La zone a été un lieu de vénération et de culte pour les anciens Égyptiens. Même bien après que le dernier roi y fut enterré, la nécropole fut un lieu de pèlerinage, surtout au Nouvel Empire. Elle a été également beaucoup visitée à la Basse Époque. Elle comprenait également un cimetière privé qui demeura en activité jusqu'à la période romaine.

La site est fouillé par Émile Amélineau à partir de 1894 puis par William Matthew Flinders Petrie de 1899 à 1901, enfin depuis 1977 par l'Institut archéologique allemand du Caire dirigé par Werner Kaiser et par Günter Dreyer.

Occupants de quelques tombes[modifier | modifier le code]

Cimetière U : Cette zone contient les tombes des « rois » de la période prédynastique.

  • U-j — tombe d'un noble inconnu, mais de nombreux égyptologues l'attribuent aujourd'hui au roi Scorpion Ier dont une inscription sur un serekh (l’une des premières traces d’écriture connues à ce jour[3]) a été trouvée dans le tombeau

Cimetière B : Cette zone regroupe les tombeaux des rois de la Ire dynastie et des deux derniers rois de la IIe dynastie :

  • B1/B2Iry-Hor[4]
  • B7/B8/B9Ka
  • B17/B18Narmer[5]
  • B10/B15/B19Hor-Aha[6] : la tombe possède trois chambres funéraires séparées de même taille en brique d'argile, deux puits indépendants et 35 tombes secondaires sur trois rangées (33 contiennent des ossements de jeunes hommes peut-être sacrifiés pour accompagner le roi dans l'au-delà afin de le servir pour l'éternité, la chambre de l'Est contenant des ossements de jeunes lions, symboles de pouvoir, servant peut-être de ménagerie ou pour les chasses du « roi »)[7].
  • ODjer[8]
  • ZDjet[9]
  • YMerneith[10]
  • TDen[11]
  • XAdjib[12]
  • USémerkhet[13]
  • QQa'a[14]

Les deux derniers rois de la IIe dynastie ont choisi de se faire enterrer près de leurs ancêtres ; ils ont aussi ravivé la pratique de la construction en briques séchées.

Un sceau trouvée dans ce tombeau contient la première phrase écrite en hiéroglyphes[16].

Cette sépulture a été construite sur une grande échelle, avec plusieurs chambres en briques, et la chambre mortuaire habillée de blocs de calcaire.

Quand elle a été fouillée par Petrie en 1901, elle contenait un sceptre en sardoine bagué d'or, des vases en calcaire avec des couvercles en or, une aiguière et un bassin en bronze.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Toby Wilkinson, Early Dynastic Egypt, Routledge, 1999
  2. Tombes de rois des Ire et IIe dynasties sur le site www.digitalegypt.ucl.ac.uk/abydos :
  3. Les 700 jarres de la tombe « U-j » d’Abydos, attribuée au roi Scorpion, INRAP
  4. Tombe d'Iry-Hor
  5. Tombe de Narmer
  6. Tombe de Hor-Aha
  7. Gary Glassman, Christine Le Goff, documentaire « Les énigmes du sphinx », TelFrance, 2013, 28 min 30 sec.
  8. Tombe O
  9. Tombe Z
  10. Tombe Y
  11. Tombe T
  12. Tombe X
  13. Tombe U
  14. Tombe Q
  15. Tombe P
  16. Tombe de Péribsen
  17. Tombe V

Liens externes[modifier | modifier le code]