Umbra et Imago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Umbra et Imago
Description de cette image, également commentée ci-après
Umbra et Imago au Wave-Gotik-Treffen en 2014.
Informations générales
Pays d'origine www.umbraetimago.de
Genre musical Neue Deutsche Härte[1], metal gothique[1], musique électronique[2], dark wave[3]
Années actives Depuis 1991
Labels Ausfahrt
Site officiel www.umbraetimago.de
Composition du groupe
Membres Manuel « Mozart » Munz
Freddy Stürze
Sascha Danneberger
Madeleine Le Roy
Anciens membres Kris
Jochen Ritter
Chris Tin
Torsten B.
Matze B.
Michael Gillian
Achim Vogel
Alex Perin
Andi Lehnert
Lutz Demmler
Nail

Umbra et Imago est un groupe de metal gothique allemand fondé en 1991. La formation comprend Mozart (chant), Sascha Dannenberger (guitare), Lars Nippa (batterie), et Freddy Stürze (guitare). Il s'agit d'un des premiers (sinon le premier) groupes allemands à intégrer des éléments de sadomasochisme à son spectacle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wave-Gotik-Treffen 2014.

Umbra et Imago est à l'origine formé comme groupe parallèle à celui de The Electric Avantgarde. L'année suivante, les deux groupes coexistent. The Electric Avantgarde décide de s'orienter vers le death metal[4], mais il se dissout puis se reforme sous le nom de Dracul. Umbra et Imago devient alors le principal groupe de Mozart.

En 1992, Umbra et Imago joue son premier concert accompagné d'effects visuels qui jouent un grand rôle. Alors que le style du groupe est dominé par les influences électroniques, ils font participer des artistes comme Peter Heppner de Wolfsheim. Le groupe développe une image exagérée et se popularise pour ses concerts excentriques. La même année, leur album Träume, Sex und Tod est publié, suivi un an plus tard par Infantile Spiele. Leurs chansons dépassant souvent les 10 minutes, ils se trouvent en incapacité de jouer en discothèque et d'être inclus dans les sets des DJs. De ce fait, Umbra et Imago réalisé un remix de sa chanson Erotica qu'il appelle ZöllerMussEsSpielen Mix, en référence à Michael Zöller, un DJ résident de la discothèque Zwischenfall de Bochum. Malgré sa longueur, Gothic Erotic, issue de l'album Infantile Spiele, reste la chanson la mieux connue du groupe.

En 1995, Michael Gillian et Torsten B. quittent le groupe, suivis peu de temps après par Nail. Ils sont remplacés par Lutz Demmler et Alex Perin. Ce changement de formation change en parallèle le style musical du groupe. Les morceaux de guitares sont plus présents et s'accompagnent d'éléments hard rock sur l'album Gedanken eines Vampirs. En 1996, l'album Mystica Sexualis est orienté metal gothique[5]. Sur scène, le groupe est accompagné de mannequins. Le maxi single Kein Gott und keine Liebe, publié en 1997, assiste à une recrudescence des éléments Neue Deutsche Härte, et durant cette période, Umbra et Imago est comparé à des groupes comme Rammstein[6].

En 2003, le guitariste Freddy Stürze quitte le groupe et les rejoint en 2011. Selon leur site web officiel, Opus Magnus, publié en 2010, est le dernier album studio d'Umbra et Imago. En janvier 2015, cependant, le groupe sort un nouvel album intitulé Die Unsterblichen qui est accueilli d'une manière très mitigée par la presse spécialisée[7],[8],[9].

Image[modifier | modifier le code]

À ses débuts, Umbra et Imago reprend l'idée de Sigmund Freud où la sexualité est « le centre de notre existence ». Leurs paroles traitent de thèmes sadomasochistes. Selon le groupe, ce thème a été choisi car il représente la forme la plus intellectuelle de la sexualité. Les paroles d'Umbra et Imago traitent également d'humour subliminal et de problèmes sociétaux[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Träume, Sex und Tod
  • 1993 : Infantile Spiele
  • 1995 : Gedanken eines Vampirs
  • 1996 : Mystica sexualis
  • 1998 : Machina Mundi
  • 1999 : The Hard Years
  • 2000 : Mea culpa
  • 2001 : Dunkle Energie
  • 2004 : The Early Years
  • 2004 : Memento mori
  • 2005 : Motus animi
  • 2010 : Opus magnus
  • 2015 : Die Unsterblichen

Démo[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Nachtfahrt der Seele

Singles et EPs[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Remember Dito
  • 1996 : Sex statt Krieg
  • 1997 : Kein Gott und keine Liebe
  • 1999 : Weinst du? (featuring Tanzwut)
  • 2001 : Feuer und Licht (featuring Tanzwut)
  • 2004 : Sweet Gwendoline
  • 2007 : Gott will es
  • 2010 : Ohne dich
  • 2011 : Davon geht die Welt nicht unter (limitiert auf 222 Stück)

Albums live et DVD[modifier | modifier le code]

  • 1997 : The Hard Years
  • 2002 : Die Welt brennt
  • 2004 : Memento mori
  • 2005 : Motus animi
  • 2006 : Imago picta
  • 2008 : Past Bizarre 1993-1997
  • 2011 : 20

EP[modifier | modifier le code]

  • 2012 : The Final Last Dream

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Umbra et Imago », sur www.discogs.com (consulté le 6 janvier 2017).
  2. « Umbra et Imago », sur www.spirit-of-metal.com (consulté le 6 janvier 2017).
  3. (de) « Umbra Et Imago: SM-Song mit Regina Halmich », sur laut.de (consulté le 19 octobre 2016).
  4. (de) « Interview mit Umbra et Imago », GIFT Kultur- und Sound-Magazin, no 8/92,‎ , p. 12.
  5. (de) Thomas Vogel, « Mystika Sexualis », Sonic Seducer, no III,‎ (lire en ligne).
  6. (de) Andreas Josupeit, « Umbra et Imago – Kein Gott und keine Liebe », Fragment Musikmagazin, no 2/97,‎ , p. 35.
  7. (de) « Umbra Et Imago - Die Unsterblichen Review », sur metal.de (consulté le 19 octobre 2016).
  8. (de) « Umbra Et Imago Die Unsterblichen », sur medienkonverter.de (consulté le 19 octobre 2016).
  9. (de) « Patchwork und Peinlichkeiten: This is gothic Spinal Tap! », sur laut.de (consulté le 19 octobre 2016).
  10. (de) « CD-Review: Umbra et Imago - Gott will es », Der Medienkonverter

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :