Ulrike Ottinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une réalisatrice image illustrant allemand image illustrant une photographe
Cet article est une ébauche concernant une réalisatrice allemande et une photographe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques. Pour plus d’informations, voyez le projet Cinéma.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ottinger.
Ulrike Ottinger
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
ConstanceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction
Chevalier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ulrike Ottinger (née le à Constance) est une photographe, peintre et réalisatrice allemande. Elle est considérée comme une figure artistique de premier plan de l'avant-garde allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle passe son enfance à Constance puis elle ouvre un studio de photographie. Elle étudie la peinture à l'Académie des beaux-arts de Munich. Elle s'installe à Paris en 1962 où elle expose ses peintures et s'initie à la gravure avec Johnny Friedlaender. Elle assiste aux cours de Claude Lévi-Strauss, Pierre Bourdieu, Louis Althusser à la Sorbonne en tant qu'auditeur libre puis en 1966 elle écrit son premier scénario Die Mongolische Doppelschublade.

En 1969 de retour en Allemagne elle crée à Constance un ciné-club visuell en collaboration avec l'Université de Constance et la Galeriepress (maison d'édition et galerie d'art). Elle réalise son premier film en 1972 Laocoon and sons et dans les années 1980 elle réalise une trilogie sur le thème de Berlin. Elle parcourt le continent asiatique qui constitue le matériau d'une série de documentaires qu'elle réalise ensuite. Dans les années 1990 elle voyage en Europe de l'Est et de ce périple elle tire deux films Southeast passage et Twelve chairs. En 2000 elle met en scène en création mondiale la pièce de théâtre Das Lebewohl d'Elfriede Jelinek au Berliner Ensemble.

En 2011 elle est récompensée au Hanna-Höch-Preis et en 2012 elle reçoit un Teddy d'honneur au Teddy Award. La même année son installation sur les thèmes de l'eau et de la nourriture Floating food constituée de photographies, vidéos, objets et sculptures est exposée au Sammlung Goetz.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1972 : Laokoon und Söhne
  • 1973 : Berlin-Fieber (Documentaire sur un Happening de Wolf Vostell)
  • 1975 : Die betörung der blauen matrosen
  • 1976 : V.O.A.EX.
  • 1977 : Madame X, eine absolute Herrrscherin
  • 1979 : Bildnis einer trinkerin
  • 1981 : Freak orlando
  • 1983 : Dorian Grey im spiegel der boulevardpresse
  • 1985 : China (documentaire)
  • 1988 : Joan of Arc of Mongolia
  • 1990 : Countdown (documentaire)
  • 1992 : Taïga (documentaire)
  • 1997 : Exil Shangai (documentaire)
  • 2002 : Südostpassage (documentaire)
  • 2004 : Zwölf stühle
  • 2007 : Prater (documentaire)
  • 2009 : The korean wedding chest (documentaire)
  • 2011 : Unter schnee (documentaire)

Liens externes[modifier | modifier le code]