Ulrike Müßig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ulrike Müßig
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Ulrike Müßig, née Seif le 8 juillet 1968 à Wurtzbourg) est une juriste allemande, historienne du droit, titulaire de la Chaire de Droit Civil et de l’Histoire du Droit allemand et européen à l’Université de Passau, Allemagne[1], ainsi que lauréat de l'Advanced Grant du Conseil européen de la recherche pour son project historique-constitutionnel du nom de ReConFort (Reconsidering Constitutional Formation)[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ulrike Müßig étudie le droit à l'Université de Wurtzbourg et l'Université de Cambridge (Royaume Uni) ainsi que comme auditeur libre à l’Université Paris II, Panthéon-Assas en France. Après le Premier Examen d’État en 1993, elle est boursière doctorale de la Fondation universitaire du peuple allemand (Studienstiftung des Deutschen Volkes) pour à l’Institut de la Comparaison du Droit de l’Université de Wurtzbourg ainsi qu’au Max-Planck-Institut d’Hambourg du Droit Etranger et International jusqu’à la fin de sa thèse comparative Der Bestandsschutz besitzloser Mobiliarsicherheiten im deutschen und englischen Recht (La Protection des Sûretés Mobilières Dépossédées dans le Droit Allemand et Anglais) en 1995. Après le barreau à Wurtzbourg, Bruxelles et Paris, elle se voit décerner le Prix d’Habilitation Bavarois (Bayerischer Habilitationsförderpreis) pour sa deuxième thèse scientifique qu’elle crée à l’Institut pour l’Histoire du Droit Allemand et bavarois de l’Université de Wurtzbourg de 1996 à 1999.

En 2000, elle reçoit son habilitation pour la thèse juridique-historique à la Faculté de Droit de Wurtzbourg pour les matières de l’histoire du droit européenne et allemande, le droit civil, la comparaison du droit ainsi que le droit privé international. En 2000, elle est appelée comme professeur ordinaire à la Chaire du Droit Civil et de l’Histoire du Droit Allemand et Européen à l’Université de Passau, Allemagne. Une offre simultanée de l’Université de Bielefeld est rejetée. En 2003, elle rejette une offre de l’Université de Berne

L’accent de son travail scientifique constitue l’histoire constitutionnelle européenne du XIIe au XXIe siècle inclus l’histoire contemporaine de l’intégration européenne, l’histoire de la juridiction suprême, le droit de succession Romain-Canonique dans les sources médiévales allemandes ainsi que l’histoire des idées du XVIIIe siècle. Elle contribue au Dictionnaire de L’Histoire du Droit Allemande, l’Encyclopédie de l’époque moderne ainsi que la Oxford International Encyclopedia of Legal History. Avec Horst Dreier et Michael Stolleis elle publie le journal juridique Grundlagen der Rechtswissenschaft (Fondations du Droit).

Elle est mariée et a deux enfants.

Récompenses et décorations[modifier | modifier le code]

Ulrike Müßig se voit décerner en 1996 le Prix d’Habilitation Bavarois (Bayerischer Habilitationsförderpreis), en 1997 le Prix Scientifique de la Franconie de l’Ouest (Unterfränkischen Gedenkjahrstiftung für Wissenschaft) et en 2000 le Prix Heisenberg de la Fondation allemande pour la recherche (Heisenberg-Preis der DFG). En 2008, elle est nominée pour le Prix Gerda-Henkel. En 2013 elle reçoit un ERC Advanced Grant du 7e programme cadre pour la recherche du Conseil européen de la recherche pour l’histoire constitutionnelle européenne[3]. Depuis 2014, elle est membre correspondant de l’Acadmie Nationale d’Andalousie Historique-Juridique (Ilustre Sociedad Andaluza de Estudios Histórico-Jurídicos)[4]. En avril 2015 elle est élue membre de la classe historique-philosophique de l’Académie des Sciences Autrichienne[5].

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Jusqu’en 2005 elle publie sous le nom à la naissance Seif, à partir de 2006 sous le nom de famille Müßig:

  • Europäische Verfassungsgeschichte. (L’histoire Constitutionnelle Européenne) (édité avec Dietmar Willoweit), Beck, Munich 2003, (ISBN 3-406-49825-6).
  • Die europäische Verfassungsdiskussion des 18. Jahrhunderts. (Les Discussions Constitutionnelles Européennes du 18e siècle) Mohr Siebeck, Tübingen 2008, (ISBN 978-3-16-149796-4).
  • Recht und Justizhoheit, Der gesetzliche Richter im historischen Vergleich von der Kanonistik bis zur Europäischen Menschenrechtskonvention, unter besonderer Berücksichtigung der Rechtsentwicklung in Deutschland, England und Frankreich. (Droit et Soveraineté Juridique, Le Juge Légal dans la Comparaison Historique de la Canonistique jusqu’à la Convention Européenne des Droits de l’Homme en accordant une attention particulière à l’Allemagne, l’Angleterre et la France) 2e édition épandue et rédigée, Duncker & Humblot, Berlin 2009, (ISBN 978-3-42-813016-0).
  • El juez legal - Una comparación, desde el Derecho canónico hasta la Convención Europea de los Derechos Humanos, con especial énfasis en el desarollo del derecho en Alemania, Inglaterra y Francia. 1ère édition, Editorial Dykinson en colaboración con el Instituto de Estudios Jurídicos Internacionales, Madrid 2014, (ISBN 978-84-9031-981-9).
  • Droit et Justice retenue: sur les origines de la garantie du juge naturel en dehors des théories de la séparation des pouvoirs du 17e au 19e siècle, Revue historique de droit français et étranger 83 (2005), 215-245.
  • La concentration monarchique du pouvoir et la diffusion des modèles constitutionnels français en Europe après 1800, Revue historique de droit français et étranger 88 (2010), 295-310.
  • L’ouverture du mouvement constitutionnel après 1830 : à la recherche d’un équilibre entre la souveraineté monarchique et la souveraineté populaire, Tijdschrift voor Rechtsgeschiedenis 79 (2011), 489-519.
  • L´avant-garde allemande du discours constitutionnel en 18e siècle : Entre la Raison d´État et le droit de codécision rationnelle, Revue historique de droit français et étranger 90 (2012), 67-84.
  • La compétence judiciaire dans le droit canonique médiéval :Le juge savant et la complémentarité de la justice procédurale et matérielle, Revue historique de droit français et étranger 92 (2014), 517 - 539.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Prof. Dr. Ulrike Müßig - University of Passau », sur www.jura.uni-passau.de (consulté le 25 février 2016)
  2. « Welcome to ReConFort - University of Passau », sur www.reconfort.eu (consulté le 25 février 2016)
  3. a et b « Commission européenne : CORDIS : Service Projets et résultats : Reconsidering Constitutional Formation.Constitutional Communication by Drafting, Practice and Interpretation in 18th and 19th century Europe », sur cordis.europa.eu (consulté le 25 février 2016)
  4. « MIEMBROS », sur www.estudioshistoricojuridicos.com (consulté le 25 février 2016)
  5. « ÖAW wählte 40 neue Mitglieder », sur www.oeaw.ac.at (consulté le 25 février 2016)