Ulrich Inderbinen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ulrich Inderbinen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 103 ans)
ZermattVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Ulrich Inderbinen est un guide de haute montagne suisse, né le à Zermatt où il est mort le .

Il a gravi 371 fois le Cervin, 84 fois le mont Blanc et 81 fois la pointe Dufour, point culminant de la Suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un paysan de montagne, il a grandi parmi ses huit frères et sœurs. Dès l'âge de 5 ans, il travaillait pour garder les vaches et, dès l'âge de 13 ans, il gagnait sa vie comme berger, puis comme maçon, ébéniste ou électricien.

En 1921, il a gravi pour la première fois le Cervin avec ses sœurs. En 1925, il a obtenu le diplôme de guide, mais c'est seulement à partir des années 1960 qu'en raison de l'essor touristique, il est parvenu vivre de son métier de guide. En 1990, à l'occasion d'une émission de télévision commémorant le 125e anniversaire de la première ascension du Cervin, il a gravi une dernière fois ce sommet, à l'âge de 90 ans.

À 80 ans, il a commencé à prendre part à des courses de ski et, comme il avait peu de concurrents dans cette classe d'âge, il les gagnait toutes. À l'âge de 95 ans, il a participé une dernière fois à la course de ski des guides de Zermatt.

Inderbinen accordait peu d'intérêt aux méthodes d'assurance modernes. Ainsi en 1983 conduisait-il encore ses clients à travers les crevasses avec une corde autour de la poitrine malgré sa bonne connaissance du terrain.

Il a travaillé comme guide jusqu'à l'âge de 96 ans : une chute sans gravité l'a alors contraint à s'arrêter. Catholique croyant, il est alors allé à Rome pour recevoir la bénédiction du pape. En 2000, la ville de Zermatt lui a consacré une exposition pour ses 100 ans. Il est mort en 2004 dans sa 104e année : il était alors l’homme le plus âgé du canton du Valais.

Inderbinen a déclaré un jour à l'agence de presse AP : « Je ne me suis jamais ennuyé, sauf peut-être lorsque mes clients marchaient trop lentement. »

Liens externes[modifier | modifier le code]