Ulric Neisser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neisser.

Ulric Neisser est un psychologue américain né , et mort le [1]. Son premier ouvrage, Cognitive Psychology (1967) est considéré comme une référence dans l’histoire de la psychologie cognitive. Il énonce que, tout comme les programmes d’un ordinateur, les théories de cognition sont « des descriptions des vicissitudes de l’information d’entrée ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Ulric Neisser est né à Kiel, en Allemagne. Sa famille s'installe aux États-Unis en 1931. Neisser obtient sa licence à l'université Harvard en 1950, puis son master au Swarthmore College, et enfin son doctorat de nouveau à Harvard, en 1956. Il enseigne par la suite à l'université Brandeis, à l'université Cornell, puis à l'université Emory.

La psychologie cognitive fait un pas en avant lorsque Neisser publie, en 1967, son ouvrage majeur : Cognitive Psychology.

En 1976, il écrit Cognition and Reality, dans lequel il exprime son rejet du modèle linéaire établi au sein de la psychologie cognitive et du recours excessif aux travaux de laboratoire plutôt qu'aux conditions des situations réelles. Dans ses écrits les plus tardifs, Neisser se montre critique envers la méthodologie employée en psychologie cognitive, considérée selon lui comme « écologiquement invalide » (« écologique » s'entendant : contre la culture et les valeurs de l'individu).

En 1981, Neisser publie John Dean's memory: a case study, en hommage à John Dean, conseiller juridique de la Maison Blanche et acteur du scandale du Watergate.

En 1995, Neisser est à la tête d'un groupe de psychologues appartenant à l'American Psychological Association qui prend position contre la thèse exposée dans le très controversé ouvrage relatif à la recherche sur l'intelligence intitulé The Bell Curve.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Cognitive psychology, Appleton-Century-Crofts New York, 1967
  • Cognition and reality: principles and implications of cognitive psychology, WH Freeman, 1976
  • Memory observed: remembering in natural contexts, 1982
  • Concepts and conceptual development: ecological and intellectual factors in categorization. Cambridge University Press, 1987
  • The Perceived self: Ecological and Interpersonal Sources of Self Knowledge, Cambridge University Press New York, NY, 1993
  • The rising curve: long-term gains in IQ and related measures, American Psychological Association, 1998

Ouvrages écrits en collaboration :

  • Winograd, E & Neisser, Remembering Reconsidered : Ecological and Traditional Approaches to the Study of Memory, Cambridge University Press New York, 1988
  • Fivush, R & Neisser, The remembering self: construction and accuracy in the self-narrative, Cambridge University Press New York, 1994

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]