Ulpiano Checa y Sanz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ulpiano Checa y Sanz
Ulpiano Checa.jpg

Ulpiano Checa y Sanz

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
DaxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Peintre, sculpteur, graveurVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation

Ulpiano Checa y Sanz, né le à Colmenar de Oreja (Madrid) et mort à Dax (Landes) le (à 55 ans), est un peintre et graveur espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence une formation en 1873 à l'Académie royale des beaux-arts de San Fernando, où il reçoit sa formation des artistes Manuel Dominguez, Federico de Madrazo, Alejandro Ferrant et Pablo y Gonzalvo Peres. Il devient professeur à l'âge de 19 ans dans la même Académie.

La invasión de los bárbaros (1887).

En 1884, il obtint une place de pensionnaire à l'Académie Espagnole des Beaux-Arts de Rome, d'où il envoya son œuvre La invasión de los bárbaros, qui obtint la médaille de 1re classe de l'Exposition nationale des beaux-arts de Madrid en 1887 et la médaille d'or de l'Exposition Universelle de Vienne en 1888. L'œuvre fut acquise par le Musée du Prado. Avec sa première exposition où il présente Nirma et Egérie, également acquise par le Musée du Prado.

Il devient très rapidement le spécialiste des peintures de chevaux, aussi bien dans des sujets orientalistes, antiques qu'avec ses peintures d'Indiens d'Amérique du Nord. Il est considéré comme un précurseur de l'Impressionnisme. Fin 1887, il monte à Paris et produit des dessins pour la revue L'Illustration dont il est correspondant. En 1894, il expose au Salon des artistes français, une toile intitulée La Naumaquia. Il fait la connaissance de Matilde Chaye Courtez, une jeune femme peintre argentine qu'il épousera. En 1895, il devient le professeur de Blanche Odin (1865-1957) et s'installe à Bagnèrès de Bigorre. Il fera de nombreux voyages en Argentine où la haute société de Buenos Aires le sollicite pour des portraits. Il réalise de grandes compositions murales et parfois quelques scènes allégoriques. Il voyage également à Venise et en Algérie.

En 1900, il reçoit commande de monsieur Dervillé, directeur de la Société des Chemins de Fer Paris-Lyon-Méditerranée (PLM) sous le contrôle de l'architecte Marius Toudoire de 4 tableaux pour la décoration du passage menant les voyageurs au restaurant : ce sera Le Train bleu à la Gare de Lyon de Paris.

Sont actuellement répertoriées un peu plus de 250 œuvres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Dessins, aquarelles, lithographies, estampes
  • 1885 – Numa Pompellius et la nymphe Egérie, dessin, aquarelle, lavis d'encre de Chine et gouache, 50 × 32 cm (Espagne) ;
  • 1887 – La invasión de los bárbaros, musée du Prado, disparu ;
  • 1887 – Soldat Arabe, aquarelle, gouache, 31 × 21 cm (en Espagne le 20 avril 1999) ;
  • 1899 – Cavalier Arabe, aquarelle, encre sur papier, 45 × 61 cm (au Royaume-Uni 24 juin 1998) ;
  • 1900 – Carrera de cuadrigas en el Circo Maximo de Roma, dessin, aquarelle, 44,5 × 33,5 cm (en Espagne 22 novembre 2008) ;
  • 1900 – Los últimos días de Pompeya, musée Ulpiano Checa, Colmenar de Oreja, Espagne ;
  • N. d. – La Fantasia, aquarelle, 60 × 90 cm (chez Gros & Delettrez à Paris le 12 juin 2007) ;
  • N. d. – Fantasia, crayon et aquarelle, 54 × 75 cm (chez Bonhams à New-York le 21 Oct 2008) ;
  • N. d. – Daydream, aquarelle, crayon, gomme arabique et blanc, 66,7 × 47,6 cm (aux États-Unis en 1998) ;
  • 1904 – Niño en la Fuent, dessin, aquarelle, 39 × 24 cm (en Espagne le 20 avril 1999) ;
  • N. d. – Cavaliers à la sortie des remparts de Fez, aquarelle et gouache sur papier, 44,5 × 57 cm (Musée de Nantes) ;
  • N. d. – Course de chars romains, dessin ;
  • 1908 – Tabaré, aquarelle, fusain, dessin, 57 × 45 cm, illustration pour le livre de Zorilla de San Martin (Espagne) ;
  • 1908 – Tabaré, encre de Chine, noire et brune de broue de noix, 58 × 47 cm, illustration pour le livre de Zorilla de San Martin (Espagne) ;
  • 1910 – Néron accuse les chrétiens d'incendier Rome, dessin pour Quo Vadis ;
  • 1910 – Enlèvement de Lygie, dessin, aquarelle pour Quo Vadis ;
  • N. d. – Baie de Naples, aquarelle, 13,5 × 22 cm (en Espagne le 9 juillet 1998) ;
  • N. d. – Entrée d'Alaric le roi des Visigoths dans Rome, estampe, 61 × 46 cm ;
  • N. d. – L'Arc de Triomphe de Paris, 51 × 101 cm (chez Christie's à Londres le 15 février 1990) ;
  • N. d. – Ninfas en el lago, estampe en couleurs, 58 × 92 cm (en France le 18 avril 2007).
Illustrations
  • 1897 – Espagne. Le Généralife. Sérénades et Songes, d'après Zacharie Astruc (Société Française d'Editions d'Art, 309 pp., dont les dessins originaux sont en France) ;
  • 1908 – Tabaré, de Zorilla de San Martin et Barreiro y Ramos (éd. de 1991) ; les dessins originaux se trouvent en France et en Uruguay ;
  • 1910 – Quo Vadis, de Henrick Sienkiewicz.
Affiches

Ulpiano Checa manifeste sa sympathie et son intérêt pour la ville de Bagnères-de-Bigorre, en réalisant gracieusement des affiches publicitaires lithographiques, entre 1891 et 1897, pour le compte des Chemins de Fer d’Orléans, du Midi et du Nord. L'une d'elles présente une belle bagnéraise au capulet, sous les traits de Philadelphe de Gerde ; une autre fait La promotion de Bagnères et de ses thermes présentant un couple d’élégants à dos d’âne dans les alentours de Bagnères.

Voir aussi :

  • N. d. – L'Andalousie au temps des Maures, affiche lithographiée ; dans la planche en bas à droite : Imprimerie Lemercier, Paris, 131 × 354 cm, Exposition Universelle de 1900 commande de l'État français.
Peintures
Fantasía.
  • 1870 – Tête de jeune homme, 33 × 22 cm ;
  • 1883 – El descanso de la campania de Caballeria, 38 × 64 cm (Espagne 21 mars 2006) ;
  • 1884 – Numa et la nymphe Egérie, 300 × 206 cm (1re toile exposée), propriété du Musée Ulpiano Checa à Colemar de Oreja (Madrid) ;
  • 1886 – Niña con Delantal ;
  • 1886 – L'Invasion des Barbares , 121 × 46 cm (Argentine) ;
  • 1889 – Scène de rue à Paris, 62,8 × 91,4 cm (chez Christie's à New-York le 15 février 1994) ;
  • 1890 – Cours de Ombles à Rome ;
  • 1890 – Portrait d'Antonio Medrano, 170 × 100 cm (musée des beaux-arts de Santa Cruz de Ténérife, Espagne) ;
  • 1890 – Enamorados en Pompeya, 39 × 55 cm (Espagne 13 décembre 2005) ;
  • 1892 – Bacchanale, petit format (Salon des artistes français) ;
  • 1893 – Les Peaux-Rouges (salon la Nationale) ;
  • 1893 – Le Fardier (Salon la Nationale), musée Ulpiano Checa ;
  • 1894 – La Naumaquia, 125 × 200 cm (exposée au Salon) ;
  • 1894 – Caballos desbocados ;
  • 1895 – Le Ravin de Waterloo, 94 × 144 cm (Salon de 1895) ;
  • 1899 – Manola, 66,5 × 50,5 cm (en Espagne le 23 septembre 2003) ;
  • N. d. – Carnaval de la Saint-Sylvestre, 125 × 180,3 cm (chez Christie's à New-York (Rockefeller Plaza) le 25 octobre 2006) ;
  • N. d. – L'Enlèvement de Proserpine, 164 × 100 cm (Couton & Veyrac-Nantes ) provient d'un château du Béarn ;
  • N. d. – Canal à Venise, 47 × 55 cm ;
  • N. d. – El Barranco ;
  • 1900 – Monté-Carlo, marouflée (Passage dans la Gare de Lyon à Paris) ;
  • 1900 – Toulon, marouflée (Passage dans la Gare de Lyon à Paris) ;
  • 1900 – Arles, marouflée (Passage dans la Gare de Lyon à Paris) ;
  • 1900 – Montpellier, marouflée (Passage dans la Gare de Lyon à Paris) ;
  • 1901 – Fantasia, 22,8 × 14,8 cm (France) ;
  • 1902 – Mazeppa ;
  • 1902 – El niño del blanco Lazo, 63 × 54 cm (en Espagne le 14 décembre 1994) ;
  • 1905 – Venise, 30 × 46 cm (en Espagne le 23 novembre 2004) ;
  • 1905 – Padova, bois, 22,5 × 30 cm (en France le 27 janvier 2002) ;
  • 1906 – Portrait équestre du Président Argentin Bartolomé Mitre ;
  • 1907 – La Partie de cartes, 69 × 91 cm (Musée de Nantes) acquis en 1908 n° inv. : 864 ;
  • 1907 – Les Joueurs de cartes, 46 × 61 cm (aux États-Unis le 22 avril 2004) ;
  • 1909 – Course de chars, carton, 44,5 × 64,5 cm (au Royaume-Uni le 12 novembre 2008) ;
  • 1909 – Lectura placentera, 74 × 54 cm (en Espagne le 6 février 2002) ;
  • 1910 – Trois beautés algériennes au puits, 40,5 × 61 cm (chez Sotheby's Picture Library le 2 avril 1998) ;
  • 1911 – Entre deux oasis HST; SD; Dim; ( exposée au Salon photo de François Vizzavona)
  • 1912 – Crépuscule ;
  • 1913 – Départ pour la Fantasia, (exposée au Salon photo de Vizzavona) ;
  • N. d. – Départ pour la Fantasia, 200 × 125 cm (Piaza 31 mars 2000) ;
  • 1916 – La Course de chars, 44,5 × 64,5 cm (au Royaume-Uni en 2008) ;
  • N. d. – Place de la Concorde, 26 × 40,6 cm (collection privée) ;
  • N. d. – Piazza San Marco, 70,5 × 48,3 cm (collection privée) ;
  • N. d. – Combat entre Grec et Amazone, 44 × 68 cm (hôtel des ventes de Troyes le 1 février 2009) ;
  • N. d. – Caballos, 23 × 33 cm ;
  • N. d. – Elder, 78 × 58 cm ;
  • N. d. – El Rapto, 46,5 × 66,5 cm (chez JC Naon & Cia SA, Buenos-Aires le 3 décembre 2003) ;
  • N. d. – Un jour de pluie, 63,5 × 78,1 cm (aux États-Unis en 2001) ;
  • N. d. – The Daily News, 34,9 × 49,8 cm (chez Christie's à New-York le 15 février 1994) ;
  • N. d. – Vieillard ;
  • N. d. – Procession Romeria, 65 × 110 cm (en 1980 à la Galerie des arts à Valence puis au Royaume-Uni en 2006) ;
  • N. d. – El Paseo Matinal, 81 × 65,5 cm (au Royaume-Uni en 2006) ;
  • N. d. – Portrait Cabeza de Mujer Romana, (chez Duran Subasta le 26 mai 2008) ;
  • N. d. – Canal à Venise, 46,8 × 55 cm (chez Sotheby's le 12 novembre 2008) ;
  • N. d. – Cavalier arabe, dédicacé à Marguerite Pinédo affectueusement, 52 × 40 cm (Argentine) ;
  • N. d. – Après l'Opéra, dédicacée à : « A mon ami Sior Decauvigne » en bas à gauche, 58,5 × 92,2 cm (au Royaume-Uni en 2008) ;
  • N. d. – La Place de l'Opéra, 27,3 × 41,3 cm (aux États-Unis en 1993), tableau authentifié par Jean-Paul Marcadet ;
  • N. d. – La Sérénade, 55,2 × 38,1 cm (aux États-Unis en 1993 puis en 2002) ;
  • N. d. – Fantasia, 54 × 75 cm (à San Francisco aux États-Unis le 21 octobre 2008) ;
  • N. c. - Cavaliers algériens, huile sur toile, 38,5 × 56 cm, collection Djillali Mehri ;
Sculptures
  • 1890 – Course de chars à Rome, bronze, hauteur : 48 cm (au Royaume-Uni le 30 mars 1990) ;
  • N. d. – Le Grand Duc Nicolas à cheval, au galop, bronze coulé à Paris, 48 × 68,5 cm (au Royaume-Uni en 2001) ;
  • N. d. – Deux chevaux tirant un char, bronze signé avec Pinedo, 39 × 13 cm (aux États-Unis en 1994) ;
  • N. d. – La Féria, bronze, 22 × 55 × 53 cm (en France le 9 avril 2004)
  • N. d. – Indien à cheval, bronze patine brune, 20 × 40 × 55 cm (en France le 28 juin 2000) ;
  • N. d. – Don Quijote y Sancho Panza, musée Ulpiano Checa.

Prix, médailles[modifier | modifier le code]

  • 1887 :
    • Médaille de 1re classe à l'Exposition nationale des beaux-arts. Madrid. (La invasión de los bárbaros)
    • Médaille d'Or à l'Exposition Universal des beaux-arts de Viena (La invasión de los bárbaros)
  • 1890 : Médaille de Troisième classe à l'Exposition nationale des beaux-arts (La course des voitures)
  • 1900 : Médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris 1900. (Los últimos días de Pompeya)

Salons[modifier | modifier le code]

Galeries, expositions[modifier | modifier le code]

  • 1887 - Exposition nationale des beaux-arts (Invasion des barbares)
  • 1900 - Exposition Universelle (L'Andalousie au temps des Maures )
  • 2006Ulpiano Checa Musée National de Bellas Artes
  • Exposition aux beaux-arts de Monaco ( Combat entre Grec et Amazone )
  • 2007Fantaisie et mouvement Académie Royal des Beaux-Arts de San Fernando

Musées et monuments[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque des Arts Décoratifs (archives Charmet 69b), Paris ;
  • Musée Municipal Ulpiano Checa, Colmenar de Oreja (Madrid) ;
  • Círculo Militar, Buenos-Aires, Argentine ;
  • Museo de Granaderos, Buenos Aires, Argentine : General San Martin a caballo ;
  • Museo Mitre, Buenos Aires, Argentine ;
  • Museo Nacional de Bellas Artes, Buenos-Aires, Argentine ;
  • Musée des beaux-arts de Nantes, France ;
  • Gare de Lyon, Paris, France (dans le passage) ;
  • Musée des beaux-arts de Santa Cruz de Tenerife, Espagne : Portrait d'Antonio ;
  • Musée du Prado, Madrid, Espagne : Numa Pompilio y la Ninfa Egeria, Retrato de Antonio Mediano ;
  • Musée Thyssen-Bornemisza, Madrid, Espagne ;
  • Museo Provincial de Lugo, Espagne : Los bárbaros ;
  • Museo San Telmo, Saint-Sébastien, Espagne : Le fardier, carretero francés ;
  • Musée d'histoire de Madrid : Carreta ;
  • Museo Nacional Zorrilla de San Martín, Uruguay : Tabaré ;
  • Musée des Beaux-Arts Salies, Bagnères-de-Bigorre, France : L'Andalousie au temps des Maures, Marche à l'armée, Etude d'hirondelles, Affiche publicitaire Bagnères-de-Bigorre, Affiche publicitaire hommage à Philadelphe de Gerde, Etude d'aquarelle représentant Philadelphe de Gerde, En côte, la carrière !.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Blanche Odin, Ulpiano Checa, la Rencontre par Xavier Etcheandia et Bénédicte Magnin, Musée des Beaux-Arts Salies à Bagnères-de-Bigorre, Ville de Bagnères-de-Bigorre, 2012
  • (es) Ángel Benito García, Ulpiano Checa. Autobiografía apócrifa. Catálogo general del Museo, Colmenar de Oreja, 2010, Ayuntamiento de Colmenar de Oreja.
  • Dictionnaire Bénézit
  • E. Dizy Caso, Les orientalistes de l'école espagnole, ACR, Paris, 1997, p. 58-61
  • (es) Carlos Gonzales et Marti de Montserrat, Américain dans Paris - 1850-1900, Barcelone, Tusquet, 1989
  • Manuel Ossorio y Bernard, Biographie d'artistes espagnols du XIXe siècle, 1883-1884, Madrid (Giner, 1975, p. 157)
  • Collectif, La peinture de l'Académie espagnole de Rome 1873-1903, cat. exp., Madrid, Direction Générale du Patrimoine Culturel, 1992, p. 182
  • Collectif, Le Train Bleu, Presse Lois Unis Service, 1990, 114 p., (ISBN 2-908557-01-0)
  • E. Cazenave, Les artistes de l'Algérie 1830-1962, Association Abd El Tif, 2001, p. 196-197
  • Collectif, Master dessinespagnol, 1500-1900, Musée Boijmans de Rotterdam

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

-Les regards de Zacharie Astruc et Ulpiano Checa sur l\'Espagne / Amaya Alzaga Ruiz- 2017.

https://dokupdf.com/queue/les-regards-de-zacharie-astruc-et-ulpiano-checa-sur-lespagne-finiseculaire-heritiers-du-romantisme-du-baron-davillier-et-gustave-dore-2013-_5a028eb7d64ab2b9bdc63163_pdf?queue_id=-1