Ugo Legrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ugo Legrand Judo pictogram.svg
Ugo Legrand 3ème aux Jeux Olympique de Judo à Londres 2012 2.jpg
Ugo Legrand avec sa médaille de bronze aux Jeux olympiques 2012 à Londres
Contexte général
Sport pratiqué Judo
Biographie
Naissance (28 ans)
Lieu de naissance Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime)
Taille 1,74 m (5 9)
Poids -73 kg
Entraîneur Daniel Fernandes
Palmarès
Jeux olympiques 0 0 1
Championnats du monde 0 1 1
Championnats d'Europe 1 1 1
Championnats de France 2 2 0
Meilleurs résultats en Grands Chelems
Tournoi Paris Ekaterinbourg Rio Tokyo
Résultat Médaille de bronze : 1

Ugo Legrand, né le à Mont-Saint-Aignan, est un judoka français en activité évoluant au niveau international dans la catégorie des moins de 73 kg (poids légers). Après avoir remporté de nombreux titres en juniors, il a notamment été sacré Champion du monde 2011 par équipe puis, en 2012, Champion d'Europe et médaillé de bronze olympique en individuel. Il annonce la fin de sa carrière de haut niveau le 8 octobre 2015[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ugo Legrand commence le judo à 3 ans dans le dojo de son père, professeur au Grand-Quevilly[2]. Sa famille proche compte ou a compté parmi elle plusieurs sportifs de haut niveau en judo, en lutte gréco-romaine — son arrière-grand-père Francis Legrand est vice-champion du monde de lutte gréco-romaine[3] — ou en gymnastique, ce qui le pousse tout naturellement à pratiquer lui-même intensément un sport[2].

Plusieurs fois champion de France parmi les juniors, il s'illustre pour la première fois au niveau international en 2006 lors des Championnats d'Europe juniors se tenant à Tallinn en Estonie. Il y décroche la médaille de bronze en moins de 66 kg. Quelque temps après, il quitte le club du Grand-Quevilly où il était licencié jusqu'à présent afin de rejoindre l'US Orléans[4]. L'année suivante, il grimpe sur la deuxième marche du podium européen juniors à Prague (République tchèque). Il marque l'année 2008 de son empreinte en remportant coup sur coup les Championnats d'Europe juniors à Varsovie et les Championnats du monde juniors à Bangkok. Au sein du club orléanais, il est désormais encadré par Daniel Fernandes, ancien vice-champion du monde des moins de 73 kg[2]. Son potentiel est alors comparé à celui de son compatriote Teddy Riner, déjà sacré au sein de l'élite planétaire, tandis que son judo est apprécié par les puristes y voyant une technique propre[2].

L'année 2009 le voit débarquer parmi les séniors dans une nouvelle catégorie, celle des poids mi-moyens, les moins de 73 kg, abandonnant ainsi les régimes autrefois nécessaires pour évoluer en compétition dans la catégorie de poids inférieure[2]. Mais ses débuts dans la catégorie sont retardés par une blessure à l'épaule qui le contraint à déclarer forfait lors des Championnats de France, organisés début janvier à Paris[5]. Il revient en bonne forme à l'occasion des Championnats d'Europe espoirs, à Antalya en Turquie, où il remporte un troisième titre international de rang dans les catégories d'âge inférieur. En vertu notamment d'une cinquième au Tournoi de Paris, Ugo Legrand est préféré à Darbelet pour la place de titulaire dans l'optique des prochains Championnats d'Europe de Vienne[6]. Il y enlève la médaille de bronze pour sa première cape internationale en équipe de France. Seul le Hongrois Attila Ungvári le bat, mais il parvient à s'extraire des repêchages (en éliminant notamment le Géorgien Zaza Kedelashvili, triple champion d'Europe) et gagner le match de la troisième place contre le Britannique Daniel Williams[7]. Plus tard, il se pare de la médaille d'argent lors de la compétition par équipes.

Aux Championnats de France 2010, organisés en janvier à Montbéliard, il subit la loi du leader national de la catégorie des moins de 73 kg, Benjamin Darbelet, ce dès le premier tour[8].

En fin d'année, il est sélectionné pour les Championnats du monde aux côtés de Benjamin Darbelet, la fédération internationale autorisant désormais deux judokas par délégation et par catégorie. A Tokyo, il parvient en finale de tableau, la dernière porte avant les demi-finales, et face au tenant du titre, le Sud-coréen Wang Ki-chun, est proche de passer ce tour mais subit un ippon à trente secondes du terme[9].

Un an plus tard, lors des Championnats du monde 2011 se tenant à Paris, il prend sa revanche sur Wang en lui infligeant un ippon après 15 secondes de combat. Battu par décision arbitrale après huit minutes de combat en demi-finale par le Néerlandais Dex Elmont, il remporte la médaille de bronze au prix d'une victoire finale contre le Kazakh Rinat Ibragimov[10].

Il remporte le 30 juillet 2012 une médaille de bronze lors des Jeux olympiques d'été de 2012 dans la catégorie des moins de 73 kg[3].

Aux championnats du monde 2013 à Rio (Brésil), il est battu en finale par le Japonais Shohei Ono.

À noter qu'Ugo Legrand soutient la Fondation du Sport : il a pris part au programme Bien Manger, C'est Bien Joué!, programme lancé en 2005 par la Fondation du Sport. Ugo Legrand a participé à la réalisation de vidéos adressées aux jeunes sportifs pour leur apprendre les bases d'une alimentation adaptée à l'effort physique. Ce programme de la Fondation du Sport sensibilise également les enfants à l'importance de l'activité physique.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Résultat Catégorie
2005 Championnats d'Europe cadets Salzbourg 3e Moins de 66 kg
2006 Championnats d'Europe juniors Tallinn 3e Moins de 66 kg
2007 Championnats d'Europe juniors Prague 2e Moins de 66 kg
2008 Championnats d'Europe juniors Varsovie 1er Moins de 66 kg
2008 Championnats du monde juniors Bangkok 1er Moins de 66 kg
2009 Championnats d'Europe espoirs Antalya 1er Moins de 73 kg
2010 Championnats d'Europe Vienne 3e Moins de 73 kg
2010 Championnats du monde Tokyo 7e Moins de 73 kg
2011 Championnats du monde Paris 3e Moins de 73 kg
2012 Championnats d'Europe Tcheliabinsk 1er Moins de 73 kg
2012 Jeux olympiques Londres 3e[11] Moins de 73 kg
2013 Championnats du monde Rio de Janeiro 2e Moins de 73 kg
2014 Championnats d'Europe Montpellier 2e Moins de 73 kg

Par équipes[modifier | modifier le code]

Championnats du monde
Championnats d'Europe

Circuit IJF[modifier | modifier le code]

Grand Chelem
Championnats de France individuels
  • Médaille d'argent 2e en 2010 en moins de 73 kg.

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ugo Legrand fait ses adieux à la scène du judo
  2. a, b, c, d et e Ollivier Bienfait, « Legrand, bientôt géant », dans L'Équipe, 23 octobre 2008, p. 14.
  3. a et b « Ugo Le Grand de la famille », sur lequipe.fr, (consulté le 30 juillet 2012)
  4. « Legrand et Ramanich à Orléans », dans L'Équipe, 28 juin 2007, p. 8.
  5. O.B., « Riner zappe les "France" », dans L'Équipe, 13 janvier 2009.
  6. O.B., « Déclics ou des claques », dans L'Équipe, 22 avril 2010, p. 16.
  7. Ollivier Bienfait, « Legrand à pas de géant », dans L'Équipe, 24 avril 2010, p. 15.
  8. Ollivier Bienfait, « Darbelet, l'or brut », dans L'Équipe, 11 janvier 2010, p. 13.
  9. Ollivier Bienfait, « Le carton du Japon », dans L'Équipe, 12 septembre 2010, p. 15.
  10. « JO 2012 - Judo : Ugo Legrand en bronze », le10sport.com, 30 juillet 2012
  11. JO 2012 - Judo : Ugo Legrand en bronze !, Le Point, le 30 juillet 2012
  12. Décret du 31 décembre 2012 portant promotion et nomination

Liens externes[modifier | modifier le code]