Ubald Paquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant québécois
image illustrant un journaliste image illustrant québécois
Cet article est une ébauche concernant un écrivain québécois et un journaliste québécois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ubald Paquin
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Ubald Paquin (né en 1894 à Montréal – mort en 1962) est un romancier populaire et journaliste québécois. Il a travaillé successivement pour Le Devoir, La Patrie, Le Canada et Le Nationaliste pour ensuite fonder La Bataille en 1916. Son œuvre littéraire se caractérise par la présence d'un nationalisme affirmé[1].

Le fonds d'archives d'Ubald Paquin est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Jules Faubert (1923)
  • La cité dans les fers (1926)
  • Le lutteur (1927)
  • Les caprices du cœur (1927)
  • Le massacre dans le temple (1928)
  • La mort qu'on venge (1929)
  • La mystérieuse inconnue (1929)
  • La main de Fer (?)
  • Le mirage (1930)
  • Œil pour œil (1931)
  • Le paria (1933)
  • La rançon (1943) éditions Édouard Garand

Divers[modifier | modifier le code]

  • La Trappe d'OKa (?)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.jrank.org/literature/pages/8481/Ubald-Paquin.html
  2. Fonds Ubald Paquin (MSS152) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).