Ubald Paquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ubald Paquin
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Ubald Paquin (né en 1894 à Montréal – mort en 1962) est un romancier populaire et journaliste québécois. Il a travaillé successivement pour Le Devoir, La Patrie, Le Canada et Le Nationaliste pour ensuite fonder La Bataille en 1916. Son œuvre littéraire se caractérise par la présence d'un nationalisme affirmé[1].

Le fonds d'archives d'Ubald Paquin est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Jules Faubert (1923)
  • La cité dans les fers (1926)
  • Le lutteur (1927)
  • Les caprices du cœur (1927)
  • Le massacre dans le temple (1928)
  • La mort qu'on venge (1929)
  • La mystérieuse inconnue (1929)
  • La main de Fer (?)
  • Le mirage (1930)
  • Œil pour œil (1931)
  • Le paria (1933)
  • La rançon (1943) éditions Édouard Garand

Divers[modifier | modifier le code]

  • La Trappe d'OKa (?)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.jrank.org/literature/pages/8481/Ubald-Paquin.html
  2. Fonds Ubald Paquin (MSS152) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).