U-Turn (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis U Turn, ici commence l'enfer)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir U-Turn.
U-Turn :
Ici commence l'enfer
Titre original U-Turn
Réalisation Oliver Stone
Scénario John Ridley
Acteurs principaux
Sociétés de production Phoenix Pictures
Illusion Entertainment Group
Clyde Is Hungry Films
Canal+ Droits Audiovisuels
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 119 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

U-Turn : Ici commence l'enfer[1] (U-Turn) est un film américain réalisé par Oliver Stone et sorti en 1997.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Bobby Cooper (Sean Penn) casse une durite sur une route isolée dans le désert. Il se rend à la petite ville de Superior (Arizona) où Darrell le garagiste local un peu farfelu (Billy Bob Thornton) lui annonce des délais de réparations conséquents. Obligé de prendre son mal en patience, Bobby a l'occasion de se frotter à la stupidité des locaux mais aussi de s'attirer des ennuis lorsqu'il tente de séduire la superbe Grace (Jennifer Lopez) qui est mariée à l'iracible Jake (Nick Nolte).

U-turn

Ce résumé succinct ne rend pas compte du caractère exceptionnel du film, qui porte bien son titre « Ici commence l’enfer » ou qui aurait pu s’intituler « Cauchemar en Arizona ».

Bobby, le personnage principal  est un looser qui voyage  avec une mustang et un sac dans lequel il transporte de l’argent.  Il est menacé par un gang auquel il doit cet argent  et sa vie dépend du remboursement. Il a déjà perdu deux doigts au titre de punition infligée par le gang pour le retard du remboursement.  Mais il a la poisse et arrivé à Superior,  un trou au milieu du désert et de nulle part, la durite de la mustang lâche et la voiture  tombe en panne. Bobby  la dépose alors chez Darrel, le seul garagiste de la localité, un « personnage » haut en couleur, totalement  cinglé et surtout dénué de tout scrupule. Ce dernier  va lui confisquer  la voiture et tenter de le rançonner  en multipliant les réparations. En réalité la bourgade est sous le contrôle de quelques prédateurs  qui entretiennent des liens obscurs.  

Bobby tente alors d’obtenir 150 dollars pour payer la réparation, mais ses relations le laissent tomber  et l’engrenage commence : dans un magasin d’alimentation, il est pris dans un hold-up et l’argent lui est volé. La commerçante  descend les deux voyous et l’argent est alors dispersé au cours de la fusillade. Bobby s’enfuit et renonce à récupérer son fric pour ne pas devoir s’expliquer sur sa provenance.  Il est alors sans le sou.

Il rencontre un indien aveugle qui mendie, autre personnage haut en couleur, qui comme tous les habitants de cette ville n’est qu’apparence. Bobby fait ensuite la connaissance de Grace, une demi-indienne qui circule dans la bourgade. Il l’accompagne chez elle. Il est surpris par l’infâme Jake (Nick Nolte) le  mari,  protecteur autant que sadique, qui vit avec Grace et qui la tient sous sa coupe. Jake  est aussi tourmenté que violent. Il montre envers Grace une jalousie féroce et malsaine,  oscillant  entre la passion et la haine. Il propose alors à Bobby une somme d’argent qui peut  lui permettre de payer la réparation de la voiture et repartir avec de quoi rembourser sa dette, mais en contrepartie, Bobby doit  tuer Grace.  Pris en otage entre deux crapules  et surveillé par le sheriff, un autre personnage énigmatique, mais omniprésent, Bobby tente de s’échapper de Superior, mais la poisse le poursuit.  C’est d’ailleurs le fil conducteur du film.

Bobby est pris dans un nouveau piège : dans un bar, il échange quelques mots avec une fille quand surgit « TNT », un psychopathe hallucinant qui pour « venger son honneur », cherche l’affrontement avec tous les types qui parlent à sa copine : au cours d’une bagarre,  le billet de bus que Bobby a pu enfin se procurer tombe entre les mains de TNT qui le détruit. Tout espoir est perdu.  La journée durant laquelle Bobby tente de sortir de la ville  est une suite d’événements  qui lui font perdre le moral et qui l’amènent  à accepter le marché…

Grace est l’autre pivot du film : sa personnalité tantôt calculatrice tantôt suicidaire va se révéler au fur et à mesure des événements et faire monter la tension.

Le film est une sorte de thriller au cours duquel les personnages  se haïssent, se jaugent, s’affrontent, se tendent des pièges les plus imprévisibles. Bobby  est l’instrument de ces règlements de compte et quand enfin la chance lui sourit, il tente de tirer les marrons du feu.  Malheureusement la partie est truquée. Les différents acteurs qui sont à l’affût de l’argent ou de Grace mènent la saga de façon impitoyable et l’enchainement des événements est digne de l’enfer !  Un film qui ne se regarde pas  sereinement car les situations sont torrides et cruelles. Le pire est peut-être de supporter la poisse qui poursuit Bobby,  toujours victime de sa désinvolture.  Le décors est celui du désert et baigne dans un imaginaire  qui contraste avec la réalité du paysage et de sa faune.  La moralité du film c'est d’aller jusqu’au bout  de la bestialité qui est à l’intérieur des personnages.  Un très bon film pour ceux qui aiment voir se déchainer les sentiments les plus immoraux et ceux qui aiment les scènes chocs.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :
  • Classification : Interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salle en France.

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ici commence l'enfer est le sous-titre en France et le titre principal au Québec.
  2. « Dates de sortie » sur l'Internet Movie Database
  3. « Lieux de tournage » sur l'Internet Movie Database
  4. (en) « Awards » sur l'Internet Movie Database.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]