Union sportive concarnoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis US Concarneau)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
US Concarneau
Logo du US Concarneau
Généralités
Nom complet Union Sportive Concarnoise
Surnoms Les Thoniers
Fondation
Statut professionnel jamais
Couleurs Bleu, rouge et blanc
Stade Stade Guy Piriou
(6 500 places)
Siège Stade Guy Piriou BP 406, 29184 Concarneau Cedex
Championnat actuel National
Président Drapeau : France Jacques Piriou
Entraîneur Drapeau : France Nicolas Cloarec
Meilleur buteur Herman Koré (55)
Site web www.usc-concarneau.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de football National 2018-2019
0

Dernière mise à jour : août 2016.

L'Union Sportive Concarnoise, couramment abrégée en US Concarneau ou USC, est un club français de football fondé le et basé à Concarneau dans le Finistère.

Le club du président Jacques Piriou évolue depuis 2016 en National. L'équipe est entraînée par un ancien joueur du FC Lorient, Nicolas Cloarec.

Histoire du club[modifier | modifier le code]

Genèse du club (1911-1931)[modifier | modifier le code]

Le club est fondé le dans la boutique de Victor Hemon, un tailleur travaillant dans le centre ville de Concarneau. En 1925, l’USC monte en Promotion d’Honneur tandis que deux nouveaux clubs voient le jour : l’Hermine et Beuzec. En 1931, le club de Beuzec et de l’USC fusionnent et donnent naissance à l’Union Sportive Concarnoise Beuzecquoise. Jusqu’en 1945, l’USCB restera à l’échelon de la Promotion d’Honneur.

Entre Promotion d'Honneur et Division 3 (1931-1976)[modifier | modifier le code]

En 1967, le club participe pour la première fois de son histoire aux 32e de finale de la Coupe de France face au SC Bastia alors en Division 1. Les Thoniers perdent trois buts à zéro. Deux ans plus tard, le club concarnois termine champion de Division d’Honneur et accède alors à la Division 3.

L'accession manquée à la Division 2 (1976-1977)[modifier | modifier le code]

À la fin de la saison 1976-1977 de Division 3, l’US Concarnoise rate la montée en Division 2 en raison d’un goal-average meilleur pour les bretons de l’En Avant Guingamp.

Les années 1980 & 1990 : une période difficile (1980-2000)[modifier | modifier le code]

En 1980, le club descend en Division 4. En 1985, l’USC remonte en Division 3 avec l’US Montagnarde en terminant deuxième du groupe D. Dans la nuit du 15 au 16 octobre 1987, un violent ouragan détruit les tribunes du stade de Kérampéru, ce qui oblige le président de l’époque, Guy Piriou, à entamer des démarches en vue de la réalisation du nouveau complexe sportif de Kérampéru. L’équipe foule son nouveau stade lors du début de la saison 1988-1989 en Division 3 face à la réserve du Stade Lavallois.

En 1996, l'US Concarneau est relégué en Division d'Honneur, le sixième échelon du football français. À l'issue de la saison 1999-2000, le club accède à nouveau au CFA2.

Entre CFA2 et CFA (2000-2016)[modifier | modifier le code]

La saison 2004-2005 marque la création du site officiel du club. Le club concarnois navigue entre CFA et CFA2 durant les années 2000 comme en témoignent les différentes promotions/relégations successives du club dans ces deux niveaux. En 2008-2009, le club affronte l'Olympique Lyonnais en Coupe de France. La saison suivante, devant près de 4000 spectateurs, l'USC parvient à éliminer l'équipe professionnelle du FC Nantes de la Coupe de France sur un score de trois buts à zéro lors du septième tour.

Au terme de la saison 2010-2011, le club est promu en Championnat de France amateur. Le dernier match de la saison opposait les Thoniers à la réserve de l'équipe professionnelle de l'En Avant de Guingamp. Terminant deuxième de son groupe, l'USC est classée parmi les quatre meilleurs seconds des huit groupes de CFA 2, ce qui lui permet de rejoindre l'étage supérieur[1]. Le , jour du 100e anniversaire de la création du club, le stade de Kerampéru où évolue l'USC est renommé « Stade municipal Guy Piriou ». Il en a été décidé ainsi afin de rendre un hommage à Guy Piriou, président du club de 1984 à 1994 et cofondateur des chantiers navals Piriou, plus gros employeur de la ville[2]. Guy Piriou est décédé le [3].

La saison 2011-2012 est une saison importante pour le club puisque c'est tout simplement la première fois dans toute son existence qu'il se maintient en CFA après deux tentatives infructueuses par le passé. Le club s'offre même une 7e position au classement du groupe D de la CFA, sur 18 équipes présentes dans la poule. Il réalise ainsi la plus belle performance de son histoire pour l'heure. Lors de la saison 2013-2014, le club du Finistère termine 7e et lors de la saison de 2014-2015, 4e.

À l'issue de la saison 2015-2016, le club termine 1er de son groupe et valide sa montée en National[4].

Montée en National (2016-)[modifier | modifier le code]

Plus de 20 ans après sa dernière participation à la Division 3, la formation concarnoise, pour son retour au troisième échelon du football français, réalise une première partie de saison de haut niveau en engrangeant 31 points en 17 journées de National avec 9 victoires, 4 nuls et 4 défaites. Ce qui positionne la formation finistérienne à la première place du classement à trois unités devant les concurrents de l'US Quevilly-Rouen et de l'US Boulogne.

Identité du club[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

Couleurs[modifier | modifier le code]

Palmarès et records[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe de France[modifier | modifier le code]

En 1967, pour la première fois de son histoire, les Thoniers accèdent aux 32es de finale et affrontent au Mans le SC Bastia (Division 1) et s'inclinent 0-3. Cinq ans plus tard, nouveau 32e de finale pour l'USC et les Thoniers s'inclinent face à Rouen (Division 2) 0-2. À partir des années 1980, les Thoniers naviguent entre la D3 et la D4. Cette période sera aussi marquée par deux autres 32e de finale, une élimination par l'UCK Vannes (Division 4) en 1987 puis une autre par le Stade Quimpérois (Division 2) en 1989, et deux 16e de finale défaites contre le Stade Brestois (Division 2) en 1982 et le FC Limoges (Division 2) en 1986. En 1989, les Thoniers effectue le plus long déplacement de son histoire, et se qualifie face au Central de Papeete (Tahiti) 4-0, et accèdent à un nouveau 32e de finale.

En 2001, l'USC atteint une nouvelle fois les 32e de finale et se fait éliminer par Fontenay VF 1-2 à Kerampéru devant 3000 spectateurs. Lors de la saison 2008/2009, les Thoniers se font éliminer en 32e de finale par l'Olympique lyonnais (Ligue 1) 0-6. Lors de la saison suivante, l'USC (CFA2) crée un exploit en éliminant le FC Nantes (Ligue 2) 3-0 à Kerampéru devant plus de 4000 spectateurs. Lors de la saison 2013/2014, les Thoniers se qualifient pour les 16e de finale en battant l'AS Poissy en 32es 0-1[5] et affrontent l'EA Guingamp (Ligue 1) futur vainqueur de la coupe, les Thoniers s'inclinent 2-3 après prolongation[6] au stade Guy-Piriou devant 6200 spectateurs. Pour la première fois de son histoire, lors de la coupe de France de football 2014-2015, l'USC atteint les quarts de finale en battant l'IC Croix[7]. L'année suivante, Concarneau atteint à nouveau la phase finale de la Coupe de France, mais elle battue en seizièmes de finale 3 à 1 par le club ESTAC Troyes de ligue 1[8]

Championnats disputés[modifier | modifier le code]

Évolution du championnat disputé par l'US Concarneau depuis 1960[9]
Niveau I Niveau II Niveau III Niveau IV Niveau V Niveau VI
Division 1 Division 2 CFA/Division 3 DH Ouest
1959-1960
1962-1963
1964-1969
Division 1 Division 2 Division 3 Division 4 DH Ouest
1970-1980
1980-1982
1982-1983
1983-1985
1985-1986
1986-1988
1988-1992
1992-1993
Division 1/Ligue 1 Division 2/Ligue 2 National 1/National National 2/CFA National 3/CFA 2 DH Bretagne
1993-1996
1996-2000
2000-2003
2003-2004
2004-2006
2006-2007
2007-2011
2011-2016
2016-...
  •      Championnat national professionnel
  •      Championnat national professionnel et amateur
  •      Championnat national amateur
  •      Championnat régional amateur
  •       Pas de promotion/relégation
  • Personnalités du club[modifier | modifier le code]

    Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

    Meilleurs buteurs[10]
    Rang Nom Buts Matchs Carrière au club
    1 Drapeau : Côte d'Ivoire Herman Koré 55 141 depuis 2011
    2 Drapeau : France Christophe Gourmelon 45 163 2009 - 2016
    3 Drapeau : France Jérémy Drouglazet 22 159 depuis 2007
    4 Drapeau : France Marc Labat 19 66 2009 - 2013
    5 Drapeau : France Vincent Richetin 17 74 2008 - 2009
    depuis 2014
    Joueurs les plus capés[10]
    Rang Nom Matchs Carrière au club
    1 Drapeau : France Guillaume Jannez 195 depuis 2007
    2 Drapeau : France Ivan Seznec 184 2009 - 2017
    3 Drapeau : France Christophe Gourmelon 163 2009 - 2016
    4 Drapeau : France Jérémy Drouglazet 159 depuis 2007
    5 Drapeau : Côte d'Ivoire Herman Koré 141 depuis 2011

    Au cours de son histoire, le club finistérien a compté dans ses rangs plusieurs joueurs qui ont marqué de leur empreinte l'histoire du club.

    Le défenseur français Guillaume Jannez est le joueur le plus capé sous le maillot breton avec 195 apparitions suivi de près par le portier français Ivan Seznec avec 184 apparitions.

    Au rayon des meilleurs buteurs, c'est l'attaquant ivoirien Herman Koré qui occupe la première place avec 55 réalisations suivi du milieu de terrain français Christophe Gourmelon auteur de 45 réalisations sous le maillot de l'US Concarneau.

    Effectif actuel[modifier | modifier le code]

    Le tableau ci-dessous dresse la liste des joueurs composant l'effectif de l'US Concarneau.

    Effectif 2017-2018 de l'US Concarneau au 9 janvier 2018[11]
    Joueurs Encadrement technique
    No  P. Nat.[Note 1] Nom Date de naissance Sélection[Note 2] Club précédent
    1 G Drapeau de la France flèche vers la droite Guivarch, ThéoThéo Guivarch 17/11/1995 (22 ans) EA Guingamp
    16 G Drapeau de la France Demazeau, AntoineAntoine Demazeau 23/09/1993 (24 ans) SO Châtellerault
    2 D Drapeau de la France Toupin, MaximeMaxime Toupin 07/01/1988 (30 ans) FC Lorient rés.
    3 D Drapeau de la France flèche vers la droite Irep, KellyKelly Irep 01/09/1995 (22 ans) Le Havre AC
    4 D Drapeau de la France Jannez, GuillaumeGuillaume Jannez Capitaine 19/02/1989 (29 ans) FC Quimperlé
    5 D Drapeau de la France Simonin, ClémentClément Simonin 01/07/1991 (27 ans) Toronto FC
    20 D Drapeau de la France Benamara, CyrilCyril Benamara 20/04/1991 (27 ans) FC Lorient rés.
    21 D Drapeau de la France Nsimba, JaffrayJaffray Nsimba 11/01/1991 (27 ans) AC Boulogne-Billancourt
    999 D Drapeau de la France Wagué, MaraMara Wagué 18/03/1997 (21 ans) EA Guingamp rés.
    6 M Drapeau de la France Illien, MaëlMaël Illien 30/08/1990 (27 ans) EA Guingamp rés.
    7 M Drapeau de la France Richetin, VincentVincent Richetin 13/08/1985 (33 ans) Stade plabennécois
    8 M Drapeau de la France Drouglazet, JérémyJérémy Drouglazet 10/01/1988 (30 ans) FC Lorient rés.
    10 M Drapeau de la France Gégousse, GuillaumeGuillaume Gégousse 14/03/1990 (28 ans) France -20 ans AFC Compiègne
    13 M Drapeau de la France Géran, MathieuMathieu Géran 13/10/1991 (26 ans) FC Martigues
    14 M Drapeau de la France Piriou, HugoHugo Piriou 06/05/1997 (21 ans) Formé au club
    18 M Drapeau de la France Edjouma, MalcomMalcom Edjouma 08/10/1996 (21 ans) ASM Belfort
    23 M Drapeau de la France Quéméré, ThibaudThibaud Quéméré 12/09/1998 (19 ans) Stade rennais
    26 M Drapeau de la France Sinquin, ThibaultThibault Sinquin 26/05/1992 (26 ans) Formé au club
    9 A Drapeau de la Côte d'Ivoire Koré, HermanHerman Koré 25/02/1984 (34 ans) AS Vitré
    15 A Drapeau de la France Romil, DevonDevon Romil 12/06/1996 (22 ans) Paris Saint-Germain rés.
    17 A Drapeau du Maroc Idazza, SaïdSaïd Idazza 25/04/1989 (29 ans) Maroc olympique Sarreguemines FC
    19 A Drapeau de la France Lasimant, YohannYohann Lasimant 04/09/1989 (28 ans) France -20 ans Jura Sud Foot
    22 A Drapeau du Togo Damessi, KalenKalen Damessi 28/03/1990 (28 ans) Togo US Quevilly-Rouen
    25 A Drapeau de la France Popineau, JordanJordan Popineau 01/10/1994 (23 ans) Tours FC
    Entraîneur(s)
    Entraîneur(s) adjoint(s)
    • Drapeau : France Pascal Laguillier
    Kinésithérapeute
    • Drapeau : France Olivier Madec
    Médecin(s)
    • Drapeau : France Daniel Grazziana

    Légende

    Consultez la documentation du modèle

    Structures du club[modifier | modifier le code]

    Structures sportives[modifier | modifier le code]

    Stades[modifier | modifier le code]

    Le Stade Guy-Piriou a une capacité de 6 500 places debout et assises + 20 places PMR . Le stade fut inauguré en 1988 juste à côté de l'ancien stade détruit par l'ouragan en 1987. L'équipe de l'US Concarneau y joue ses matchs depuis son inauguration.

    Son record d'affluence est de 6 200 spectateurs lors de (US Concarneau 2-3 EA Guingamp, Mardi 21 Janvier 2014)

    Pour rester en National, le Stade Guy-Piriou doit être rénové. Quatre nouveaux mâts d'éclairage de 38 mètres de haut sont remplacés par les anciens éclairages retirés cette semaine, l’éclairage des anciens est de 450 lux et l'éclairage des nouveaux est de 1 200 lux soit 750 lux de plus que les anciens. Les vestiaires du stade doivent être refaits en juillet 2017, les anciens vestiaires sont détruits, la taille des vestiaires passera de 25 m² à 40 m², Il y aura 10 douches au lieu de 6 avant. Un nouveau bloc sanitaire sera installé en mars 2018. Les escaliers de la tribune principale sont changés pour passer d'un accès de 6 à 9. Un nouveau parc de stationnement de 125 places va être aménagé pour le mondial U20 filles 2018 en contrebas de l'entrée de Keriolet.

    Le budget pour la rénovation du stade est calé sur 2,38 millions d’euros subventionnés à hauteur de 1,48 million d’euros, par l’État, la région, le département et la participation du Fonds d’aide au football amateur et de Quimper Cornouaille développement.

    Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

    Statut juridique et dénomination du club[modifier | modifier le code]

    Éléments comptables[modifier | modifier le code]

    Chaque saison, l'US Concarneau publie son budget prévisionnel de fonctionnement après validation auprès de la DNCG, l'instance qui assure le contrôle administratif, juridique et financier des associations et sociétés sportives de football afin d'en garantir la pérennité. Le budget prévisionnel d'un club s'établit en amont de l'exercice à venir et correspond à une estimation de l'ensemble des recettes et des dépenses prévues par l'entité. Le tableau ci-dessous résume les différents budgets prévisionnels du club saison après saison.

    Historique du budget prévisionnel de l'US Concarneau
    Saison 2016-2017 2017-2018 2018-2019
    Budget 1,3 M€ M€
    Légende : M€ = millions d'euros.

    Sponsoring[modifier | modifier le code]

    Lors de la saison 2009-2010, le club a pour sponsor l'enseigne de restauration rapide Quick. Depuis la saison 2014/2015 le club a pour équipementier Uhlsport.

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    Notes[modifier | modifier le code]

    1. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
    2. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

    Références[modifier | modifier le code]

    1. Concarneau monte en CFA sur LeTélégramme.fr, article publié le 4 juin 2011, consulté le 4 juin 2011.
    2. Régis Delanoë, « Mais qui es-tu l'US Concarneau ? », sofoot.com,‎ (lire en ligne)
    3. « Disparition de Guy Piriou », sur letelegramme.fr, (consulté le 26 janvier 2016)
    4. « CFA. Concarneau monte en National », sur letelegramme.fr, (consulté le 4 juin 2016)
    5. « Poissy - USC », sur allezlesthoniers.fr (consulté le 21 janvier 2016)
    6. « USC - EA Guingamp », sur allezlesthoniers.fr (consulté le 21 janvier 2016)
    7. Joël Domenighetti, « Concarneau par K.-O. », sur lequipe.fr, (consulté le 11 février 2015)
    8. « Coupe de France. Concarneau avec les honneurs », sur Ouest-France.fr, (consulté le 21 janvier 2016).
    9. fef2006, « concarneau », sur footballenfrance.fr (consulté le 21 janvier 2016)
    10. a et b « Football : Joueurs utilisés », sur footballdatabase.eu (consulté le 18 février 2017)
    11. Effectif de l'US Concarneau sur usc-concarneau.com

    Liens externes[modifier | modifier le code]