USS Ticonderoga (CV-14)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir USS Ticonderoga.
USS Ticonderoga (CV-14)
Image illustrative de l'article USS Ticonderoga (CV-14)
Le Ticonderoga ravitaillant en mer dans les années 1960.
Type Porte-avions
Classe Essex
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Quille posée
Lancement
Commission
Statut  : retrait du service
 : réactivation
 : retrait définitif
 : retrait du NVR
 : vente pour démolition
Équipage
Équipage 3 448 officiers et membres d'équipage
Caractéristiques techniques
Longueur Initialement : 888 pieds (270,7 m)
Maître-bau Initialement : 93 pieds (28,3 m)
Tirant d'eau Initialement : 28,7 pieds (8,7 m)
Déplacement Initialement : 27 000 tonnes
Vitesse 33 nœuds (61,1 km/h)
Caractéristiques militaires
Aéronefs Initialement : 90-100 aéronefs

L'USS Ticonderoga (CV-14) est un porte-avions de la classe Essex appartenant à l'US Navy.

Récupération d'Apollo 17, le 19 décembre 1972 dans l'Océan Pacifique.

Genèse et déploiements[modifier | modifier le code]

Il devait s’appeler Hancock et sa construction débute en février 1943 au chantier naval Newport News Shipbuilding. Il est mis à l’eau sous le nom de Ticonderoga en février 1944 et entre en service le 8 mai.

Affecté en septembre dans le Pacifique, après sa période d’entraînement, il est à Palau, Leyte, Luçon, etc. Une attaque de kamikaze (deux avions) lui cause de sévères dommages au large de Formose le 2 janvier 1945. Le porte-avions compte cent quarante morts. En mai, il participe aux opérations de bombardement sur le Japon.

Retiré début 1947, il sera modernisé et, sous l’appellation CVA-14, reprend le service en 1954 dans l’Atlantique. Il regagne ensuite le Pacifique puis est déployé au Viêt Nam devenant CVS-14.

Accident grave[modifier | modifier le code]

Le 5 décembre 1965, un avion d'attaque A-4E, transportant une arme atomique B43 de 70 kt à une mégatonne, glisse accidentellement du porte-avions, alors qu'il fait route de la base navale de Subic Bay aux Philippines à Yokohama. L'appareil, son pilote, le lieutenant "junior grade" Douglas M. Webster, et sa cargaison disparaissent par près de 5 000 mètres de fond. L'événement ne sera révélé par le Pentagone qu'en mai 1989, précision faite alors qu'il a eu lieu à 130 kilomètres à l'est de l'île Kikaiga-shima, province d'Okinawa (Japon)[1].

Fin de service[modifier | modifier le code]

Durant les quinze derniers mois de service, le porte-avions effectuera trois missions de récupération de capsules Apollo : tout d'abord celles des équipages des deux dernières expéditions lunaires, Apollo 16 (le ) et Apollo 17 (le )[2]. Puis celle de la première des trois missions du programme Skylab : Skylab 2 (le ).

Il est « mis en retraite » le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Washington, D.C.: The Washington Post, "Japan Asks Details On Lost H-Bomb", 10 mai 1989, page A-35.
  2. « La mission Apollo 17 », sur capcomespace.net (consulté le 26 février 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]