USS Minneapolis-Saint Paul (SSN-708)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant l’US Navy image illustrant le nucléaire
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire, l’US Navy et le nucléaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir USS Minneapolis et USS Saint Paul.
USS Minneapolis-Saint Paul
Image illustrative de l'article USS Minneapolis-Saint Paul (SSN-708)
L'USS Minneapolis-Saint Paul

Type Sous-marin nucléaire d'attaque
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Chantier naval Chantier naval Electric Boat de Groton
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut  : retiré du service
 : rayé des listes
Équipage
Équipage 12 officiers
98 hommes d'équipage
Caractéristiques techniques
Longueur 110,3 m
Maître-bau 10 m
Tirant d'eau 9,4 m
Déplacement 5 695 tonnes
Port en lourd 6 068 tonnes
Propulsion réacteur nucléaire SG6
Caractéristiques militaires
Armement 4 tubes lance-torpilles de 533 mm
Carrière
Port d'attache Pearl Harbor
Indicatif SSN-708

L'USS Minneapolis-Saint Paul (SSN-708) est un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Los Angeles en service dans l'US Navy de 1984 à 2007.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit au chantier naval Electric Boat de Groton, Le Minneapolis-Saint Paul entre en service le .

Il participe à l'opération Bouclier du désert durant la deuxième guerre du Golfe. Il est ainsi le premier sous-marin à emporter des missiles Tomahawk spécialement conçus pour frapper l'Irak.

Le , alors que le sous-marin se trouve dans le Plymouth Sound, quatre marins passent par-dessus bord à cause de la mer agitée. Deux d'entre eux périssent, et après enquête, le commandant Edwin Ruff reçoit une lettre de réprimande et est relevé de son commandement[1].

Le Minneapolis-Saint Paul est finalement retiré du service le puis rayé des listes le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Nuclear submarine incident 'close to catastrophe' », sur independent.co.uk,‎ (consulté le 17 avril 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]