USS Miami (SSN-755)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir USS Miami.

USS Miami
Image illustrative de l’article USS Miami (SSN-755)
Type Sous-marin nucléaire d'attaque
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Chantier naval Chantier naval Electric Boat de Groton
Statut Retiré du service
Équipage
Équipage 12 officiers, 98 hommes d'équipage
Caractéristiques techniques
Longueur 110,3 m
Maître-bau 10 m
Tirant d'eau 9,4 m
Déplacement 5 774 t lège, 6 141 t à charge
Propulsion réacteur nucléaire SG6
Vitesse 30 nœuds en plongée
Carrière
Port d'attache Groton (Connecticut)
Indicatif SSN-755

Le USS Miami (SSN-715) est un sous-marin nucléaire d'attaque américain de classe Los Angeles nommé d'après Miami en Floride.

Histoire du service[modifier | modifier le code]

Construit au chantier naval Electric Boat de Groton, il a été admis au service le dans l’United States Navy puis fut retiré du service en 2013.

Durant son service actif, il a été le premier sous-marin américain a être utilisé au combat dans deux théâtres d'opérations différents, l'opération Desert Fox contre l'Irak puis la guerre du Kosovo.

Le , Casey James Fury, un peintre du Portsmouth Naval Shipyard, met le feu dans un compartiment du sous-marin afin de quitter plus tôt son travail. La lutte contre cet incendie durera 12 h et fera sept blessés parmi les pompiers et un parmi l'équipage, les dommages occasionnés auront un coût global de 400 millions de dollars[1]. La réévaluation de ce coût à 700 millions de dollars décide la Marine américaine, dans un contexte de réduction budgédaire, à le démanteler pour 54 millions de dollars[2]. Casey James Fury est condamné à 17 ans de prison le pour cet incendie criminel[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Clarke Canfield, « Casey James Fury Set Fire To Navy Submarine To Get Out Of Work Early »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Huffington Post, (consulté le 2 février 2019).
  2. Reuters, « USA: un sous-marin nucléaire à la casse », Le Figaro, (ISSN 0182-5852, consulté le 2 février 2019).
  3. (en) Chris Boyette, « Shipyard worker sentenced to 17 years for $400 million submarine fire », CNN,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]