USS Detroit (CL-8)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir USS Detroit.

USS Detroit
Image illustrative de l’article USS Detroit (CL-8)
Le Detroit à Port Angeles le .
Type Croiseur léger
Classe Omaha
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commanditaire Drapeau des États-Unis États-Unis
Chantier naval Bethlehem Shipbuilding Corporation (en), Quincy, Massachusetts
Commandé
Quille posée
Lancement
Armé
Mise en service
Statut Vendu pour démolition le
Équipage
Équipage 29 officiers et 429 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 169,32 m
Maître-bau 17 m
Tirant d'eau 4,34 m
Déplacement 7 620 tonnes
Port en lourd 9 660 tonnes
Propulsion 12 chaudières White-Forster
4 turbines à vapeur Parsons
4 hélices
Puissance 90 000 ch
Vitesse 35 nœuds (65 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture blindée = 76 mm
Pont = 38 à 102 mm
Cloisons = 38 à 76 mm
Château = 38 mm
Armement En 1945
Rayon d'action 6 500 miles à 10 nœuds (19 km/h)
Aéronefs 2 hydravions à flotteurs
2 catapultes installées à l'arrière avec une grue
Carrière
Indicatif CL-8

L'USS Detroit (CL-8) est un croiseur léger de classe Omaha construit pour l'United States Navy au début des années 1920. Le cinquième navire de la classe est le quatrième navire à porter le nom de la plus grande ville du Michigan, État du nord-est des États-Unis.

Le Detroit est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlehem Shipbuilding Corporation (en) de Quincy (Massachusetts), il est lancé le et admis au service actif le

Historique[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Le Detroit à Venise le .

Après une croisière de mise en condition en Méditerranée, le Detroit fut affecté à la Scouting Fleet, effectuant de nombreuses manœuvres et croisières le long de la côte est mais également en Méditerranée. De septembre à octobre 1924, il sert dans l'USAAS, où il est vaisseau amiral au commandant des divisions de croiseurs légers jusqu'au 23 novembre de la même année. Après une révision à Boston, il reprend la mer le et effectua des manœuvres dans le Pacifique, le long de la côte et dans les eaux hawaïennes (février-juillet 1925).

De juillet 1925 à mars 1926 puis de juillet à décembre 1926, le Detroit alors navire amiral de la 3e division de croiseurs légers, déployée dans les Caraïbes pour des manœuvres avec le reste de la Scouting Fleet. En mars et avril 1927, il patrouilla au large du Nicaragua pour protéger les intérêts et les ressortissants américains dans un pays en proie à de graves troubles politiques.

Le , le Detroit quitta Boston pour devenir navire amiral des forces navales américaines en Europe (United States Naval Forces Europe), effectuant à cette occasion de nombreuses visites de courtoisie dans des ports d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Les rois de Norvège, du Danemark, d'Espagne et le président de l'État libre d'Irlande montèrent notamment à bord.

Il transporta également entre l'Irlande et la France, le Secrétaire d'État des États-Unis Frank Billings Kellogg pour des pourparlers qui allaient déboucher au pacte Briand-Kellogg censés mettre la guerre hors-la-loi.
En mars 1931, sous le commandement du capitaine Nathan Post (en), il gagna San Diego où il devint le navire amiral de la force des destroyers de la Battle Force; et à part un Fleet Problem dans l'Atlantique en 1934, il resta dans le Pacifique, opérant à partir de sa base à San Diego jusqu'à la guerre.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Présent pendant l'attaque de Pearl Harbor le , il ne fût endommagé que par les mitraillages des chasseurs, les six torpilleurs qui tentèrent de l'attaquer manquèrent leur but. L'attaque terminée, il appareilla pour patrouiller à l'ouest d'Oahu afin d'empêcher un éventuel débarquement japonais avant de rejoindre les autres navires américains pour tenter de retrouver la force d'attaque japonaise.  

De retour à Pearl Harbor le , le Detroit assura ensuite l'escorte d'un convoi à destination de la côte ouest des États-Unis. Il transportait ainsi 8 tonnes d'or et 12 tonnes d'argent évacués de Corregidor par le sous-marin Trout qu'il déposa au Département du Trésor des États-Unis, à San Francisco. En septembre 1942, il escorta deux convois à destination de la base navale de Tutuila, à Pago Pago (Samoa), sauvant au passage l'équipage d'un Catalina qui s'était abîmé en mer.

Le , le Detroit appareilla de San Francisco direction Kodiak (Alaska), pour devenir le navire amiral du Task Group 8.6 chargé de patrouiller entre Adak et les îles Attu et empêcher la pénétration japonaise dans le reste des Aléoutiennes.

Le , il assura la couverture du débarquement américain à Amchitka pour aménager une base destinée à couper les voies de communications entre le Japon et les îles d'Alaska occupées par les japonais (Attu et Kiska). Après un carénage à Bremerton en février et mars 1943, il reprit sa mission de patrouilles, bombardant Holtz Bay (en) et Chichagof Harbor (en) à Attu en avril, avant de participer en mai à l'assaut sur l'île. Il fit de même le 15 août contre Kiska qui avait été secrètement évacuée.

Le Detroit resta déployé dans ces eaux inhospitalières pour couvrir les bases américaines dans la région. Cela ne l'empêcha pas de mener des opérations plus offensives comme en juin 1944 lorsqu'il bombarda des installations japonaises dans les Kouriles. Le 25 juin, le croiseur appareilla d'Adak en direction de Bremerton pour quelques menues réparations avant de cingler vers Balboa (Panama), où il arriva le 9 août pour servir temporairement de navire amiral à la Southeast Pacific Force, patrouillant au large des côtes de l'Amérique du Sud jusqu'en décembre.

Le Detroit entre février 1945 et mai 1945.

Après un passage par la Californie, le Detroit quitta San Francisco le pour Ulithi, qu'il atteint le . Il servit ainsi jusqu'à la fin de la guerre dans la 5e flotte, en tant que navire amiral du groupe de ravitaillement chargés de fournir carburant, eau, munitions et pièces détachées à la Task force de porte-avions rapide (Logistic Support Group 50.8 puis TF 30.8 le ). Il entra en baie de Tokyo le et fût présent le lendemain à signature de la reddition du Japon. Ce fut le seul avec le cuirassé West Virginia à avoir été présent lors de l'attaque et lors de la cérémonie de capitulation.

Il participa aux premières opérations liées à l'occupation alliée du Japon avant de participer au rapatriement des soldats japonais isolés sur les différentes îles et atolls du Pacifique. Il quitta le Japon le , embarquant des vétérans américains lors de l'opération Magic Carpet

Le Detroit gagna ensuite le chantier de Philadelphie où il fût désarmé le et vendu à la démolition le 27 février de la même année.

Décorations[modifier | modifier le code]

Héritage[modifier | modifier le code]

Le mont sous-marin Detroit (en) de la chaîne sous-marine Hawaï-Empereur fut nommé d'après le nom du navire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]