Unité de formation et de recherche de médecine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis UFR de médecine)

En France, les unités de formation et de recherche de médecine (UFR de médecine, parfois appelées traditionnellement facultés de médecine), ou unités de formation et de recherche des sciences de la santé sont chargées dans une université de former des étudiants à la profession de médecin ou à d'autres professions médicales (sage-femme) ou paramédicales (orthophoniste, orthoptiste, ergothérapeuteetc.). Elles assurent aussi la formation continue des médecins en activité.

Unité de formation et de recherche de médecine is located in France
Amiens
Amiens
Angers
Angers
Besançon
Besançon
Bordeaux
Bordeaux
Brest
Brest
Caen
Caen
Clermont-Ferrand
Clermont-Ferrand
Dijon
Dijon
Grenoble
Grenoble
Lille
Lille
Limoges
Limoges
Lyon
Lyon
Marseille
Marseille
Montpellier
Montpellier
Nancy
Nancy
Nantes
Nantes
Nice
Nice
Paris
Paris
Poitiers
Poitiers
Reims
Reims
Rennes
Rennes
Rouen
Rouen
Strasbourg
Strasbourg
Toulouse
Toulouse
Tours
Tours
Unité de formation et de recherche de médecine (France)

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

  • Sous l'Ancien Régime, la médecine était l'une des quatre facultés mais on n'y accédait généralement qu'après un passage par la faculté des arts. L'enseignement était essentiellement théorique et reposait sur la lecture et le commentaire des autorités.
  • Cependant, à partir de 1750 environ, mais très timidement, une partie pratique intervient, à travers la botanique mais aussi la clinique. Jusqu'à la Révolution, les chirurgiens n'étaient pas des médecins mais étaient considérés comme de simples exécutants relevant du métier mécanique des barbiers. Il y avait cependant dans les hôtels-Dieu des écoles de chirurgie associées à la médecine.
  • Les universités sont supprimées en 1793 et les facultés de médecine sont remplacées, l'année suivante, par quatre écoles de médecine, installées à Montpellier, Paris, Bordeaux et Strasbourg[1], tandis que les chirurgiens militaires restent formés dans les hôtels-Dieu, en particulier celui de Lyon.

Avec la création de l'Université impériale, les écoles de médecine reprennent la dénomination de facultés de médecine et leur nombre augmente.

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, en réaction à l’évolution technique très rapide de la médecine et à la médiocrité de l’enseignement théorique universitaire, sont instaurés l'Externat et l'Internat, formations pratiques hospitalières accessibles sur concours, l'Internat étant accessible uniquement aux anciens externes. Les étudiants en médecine commencent alors à négliger les examens de la Faculté pour se consacrer à la préparation de ces concours, synonymes d’élite et de qualité de la formation. L'étudiant pouvait arriver au terme de ses études de médecine sans même avoir vu un seul patient, s'il avait raté ou ne s’était pas présenté au concours de l'externat.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

À partir de la loi Faure de 1968, les facultés de médecine sont intégrées au sein d'une université. Elle cessent d'exister en tant que personne morale et deviennent des Unités d'enseignement et de recherche puis des Unités de formation et de recherche en 1984.

Liste des UFR de médecine par académie[modifier | modifier le code]

Académie Unité de formation et de recherche Ville Région administrative
Aix-Marseille Faculté de médecine de Marseille Marseille Provence-Alpes-Côte d'Azur
Amiens UFR de médecine de l'université de Picardie Jules Verne Amiens Hauts-de-France
Besançon UFR des sciences de la santé de l'université de Franche-Comté Besançon Bourgogne-Franche-Comté
Bordeaux UFR de médecine de l'université de Bordeaux Bordeaux Nouvelle-Aquitaine
Clermont-Ferrand Faculté de médecine de Clermont-Ferrand Clermont-Ferrand Auvergne-Rhône-Alpes
Créteil (Île-de-France) Faculté de médecine de Créteil
UFR Santé médecine et biologie humaine de l'université Sorbonne Paris Nord (Bobigny)
Créteil Île-de-France
Dijon Faculté des sciences de la santé de l'université de Bourgogne Dijon Bourgogne-Franche-Comté
Grenoble Faculté de médecine de l'université Grenoble-Alpes Grenoble Auvergne-Rhône-Alpes
Lille Faculté de médecine de l'université de Lille
Faculté de médecine & maïeutique de l'université catholique de Lille
Lille Hauts-de-France
Limoges Faculté de médecine de l'université de Limoges Limoges Nouvelle-Aquitaine
Lyon Faculté de médecine Lyon Est de l'université Claude Bernard Lyon 1
Faculté de médecine et de maïeutique Lyon Sud - Charles Mérieux de l'université Claude Bernard Lyon 1
Faculté de médecine Jacques Lisfranc de l'université Jean-Monnet-Saint-Étienne
Lyon Auvergne-Rhône-Alpes
Montpellier Faculté de médecine de Montpellier-Nîmes Montpellier Occitanie
Nancy-Metz Faculté de médecine de Nancy (université de Lorraine) Nancy Grand Est
Nantes Faculté de santé de l'université d'Angers Angers Pays de la Loire
Nantes Faculté de médecine de l'université de Nantes Nantes Pays de la Loire
Nice Faculté de médecine de l'université Côte d'Azur Nice Provence-Alpes-Côte d’Azur
Normandie UFR de santé de l'université Caen-Normandie Caen Normandie
Normandie Faculté de médecine et de pharmacie de l'université de Rouen-Normandie Rouen Normandie
Orléans-Tours Faculté de médecine de l'université de Tours Tours Centre-Val de Loire
Paris (Île-de-France) Faculté de médecine de l'université de Paris (ex-Paris-V Descartes et Paris-VII Bichat-Lariboisière)
Faculté de médecine de Sorbonne Université (ex-Paris-VI Pitié Saint-Antoine)
Paris Île-de-France
Poitiers Faculté de médecine et de pharmacie de l'université de Poitiers Poitiers Nouvelle-Aquitaine
Reims UFR de médecine de l'université de Reims Champagne-Ardenne Reims Grand Est
Rennes Faculté de médecine et sciences de la santé de l'université de Bretagne occidentale Brest Bretagne
Rennes Faculté de médecine de l'université Rennes 1 Rennes Bretagne
Strasbourg Faculté de médecine de Strasbourg Strasbourg Grand Est
Toulouse Faculté de médecine de l'université Toulouse III Paul Sabatier Toulouse Occitanie
Versailles (Île-de-France) Faculté de médecine de l'université Paris-Saclay (ex-Paris-XI Kremlin-Bicêtre) Le Kremlin-Bicêtre Île-de-France
Versailles (Île-de-France) UFR des sciences de la santé Simone Veil de l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (ex-Paris Île-de-France Ouest) Boulogne-Billancourt Île-de-France
Anciennes facultés françaises Faculté de médecine d'Alger Alger Algérie

Diplômes[modifier | modifier le code]

À l’issue des études et de la soutenance d’un travail appelé thèse d'exercice, l'université délivre le diplôme d'État de docteur en médecine qui permet de s'inscrire à l'ordre des médecins afin d'exercer la profession.

Personnel enseignant[modifier | modifier le code]

Les UFR de médecine ont un corps enseignant composé de professeurs des universités-praticiens hospitaliers et de maîtres de conférences-praticiens hospitaliers, auxquels peuvent se rajouter des professeurs des universités et maîtres de conférences pour les disciplines non médicales (biologie notamment)[2]., enseignants-chercheurs non praticiens ou des praticiens hospitaliers chargés de missions d'enseignement, des PRAG, ou des PRCE (langues ou informatique notamment), ainsi que des chercheurs assurant un enseignement et des Chef de clinique des universités–Assistant des hôpitaux.

Autrefois, les facultés disposaient de professeurs titulaires recrutés par une agrégation de l'enseignement supérieur parmi les docteurs en médecine.

Chaires de médecine[modifier | modifier le code]

Professeurs de médecine français célèbres[modifier | modifier le code]

Administration et direction[modifier | modifier le code]

Cadre législatif et réglementaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Écoles de médecine militaire[modifier | modifier le code]