Tyrrell 020C

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tyrrell 020C
Tyrrell 020C
Ukyo Katayama à bord de la Tyrrell 020C lors des essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne 1993
Présentation
Équipe Drapeau : Royaume-Uni Tyrrell Racing Organisation
Constructeur Tyrrell Racing
Année du modèle 1993
Concepteurs George Ryton
Mike Coughlan
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone
Suspension avant Double triangle, tige de traction et ressorts hélicoïdaux
Suspension arrière Double triangle, tige de traction et ressorts hélicoïdaux
Nom du moteur Yamaha OX10A
Cylindrée 3 496 cm³
690 ch à 13 500 tr/min
Configuration 10 cylindres en V à 72°
Boîte de vitesses Hewland semi-automatique transversale
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Système de freinage Freins à disque en carbone
Poids 505 kg
Dimensions Empattement : 2 946 mm
Voie avant : 1 803 mm
Voie arrière : 1 676 mm
Carburant BP
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 3. Drapeau : Japon Ukyo Katayama
4. Drapeau : Italie Andrea De Cesaris
Début Grand Prix automobile d'Afrique du Sud 1993
Courses Victoires Pole Meilleur tour
9 0 0 0
Championnat constructeur 13e avec aucun point

Chronologie des modèles (1993)

La Tyrrell 020C est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie Tyrrell Racing dans le cadre de la première moitié du championnat du monde de Formule 1 1993. Elle est pilotée par le Japonais Ukyo Katayama, en provenance de l'écurie Larrousse, et l'Italien Andrea De Cesaris, qui effectue sa deuxième saison au sein de l'équipe britannique. Monoplace de transition en attendant la mise au point de la Tyrrell 021 pour le milieu de saison, la 020C est en réalité une Tyrrell 020B adaptée à la réglementation en vigueur. Toutefois, elle s'en distingue par son moteur Yamaha, qui est en fait un moteur Judd GV rebadgé, qui remplace le bloc Ilmor de la saison précédente.

Historique[modifier | modifier le code]

Photo du moteur Yamaha OX10A de la Tyrrell 020C
Le moteur Yamaha OX10A de la Tyrrell 020C rend 90 chevaux au bloc Renault, le meilleur engagée cette saison.

La Tyrrell 020C s'avère être une monoplace très peu fiable puisqu'elle ne franchit la ligne d’arrivée qu'à quatre reprises en dix-sept engagements. Simple évolution de la 020B de la saison précédente, la 020C se montre logiquement peu performante puisqu'elle lutte en fond de grille. La saison commence en Afrique du Sud par un double abandon, De Cesaris abandonnant dès le départ de la course en raison d'un problème de transmission, problème que connait Katayama au tour suivant[1]. Au Brésil, Katayma accidente sa monoplace au vingt-sixième tour alors que De Cesaris abandonne sur problème électrique au quarante-huitième tour[2]. Lors du Grand Prix d'Europe, l'Italien se qualifie en vingt-cinquième et dernière position, à 1,3 seconde de son inexpérimenté coéquipier, auteur du dix-huitième temps qualificatif. En course, le Japonais abandonne au bout de onze tours à la suite d'une défaillance de son embrayage alors que De Cesaris connait un problème de boite de vitesses au cinquante-cinquième tour[3],[4]. Durant la course suivante, à Grand Prix automobile de Saint-Marin, ce dernier est victime de la même défaillance au dix-huitième tour, tandis que Katayama, en lutte dans le fond du peloton, abandonne quatre boucles plus loin à cause de la casse de son moteur Yamaha[5]. En Espagne, alors que les Tyrrell ne devancent que la Minardi M193 de Fabrizio Barbazza en qualifications, Katayama abandonne après être parti en tête-à-queue au onzième tour, alors que le vétéran italien, ayant abandonné la course au bout de quarante-deux tours, est disqualifié car une aide extérieure l'a aidé à redémarrer sa monoplace[6],[7].

Il faut attendre la sixième manche du championnat, disputée à Monaco, pour voir une Tyrrell franchir pour la première fois de la saison la ligne d'arrivée. En effet, De Cesaris, parti dix-neuvième, termine dixième à deux tours du vainqueur Ayrton Senna, alors que Katayama, vingt-deuxième sur la grille, abandonne au trente-et-unième tour à la suite d'une fuite d'huile[8],[9]. Au Canada, le Japonais termine sa première course de la saison en finissant dix-septième et avant-dernier, à cinq tours d'Alain Prost, son équipier étant victime d'un accident au quarante-cinquième tour[10]. Lors de l'épreuve suivante, en France, Katayama subit une fuite d'huile dès le neuvième tour de la course, tandis que De Ccesaris, élancé depuis la dernière place sur la grille, termine quinzième et avant-dernier à quatre tours de Prost[11].

Pour le Grand Prix de Grande-Bretagne, seul Andrea De Cesaris dispose de l'unique Tyrrell 021 disponible, Ukyo Katayama conservant la 020C. En qualifications, l'Italien, auteur du vingt-et-unième temps de la séance à plus de six secondes de la pole position d'Alain Prost, ne devance son coéquipier, vingt-deuxième, que d'un dixième. En course, si les deux pilotes se retrouvent au fond du classement, Katayama termine treizième à quatre tours de Prost tandis que De Cesaris, avec seize tours de retard, n'est pas classé[12],[13].

La 020C est définitivement remplacée par la 021 à partir du Grand Prix suivant, en Allemagne.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de la Tyrrell 020C en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1993 Tyrrell Racing Organisation Yamaha OX10A
V10
Goodyear AFS BRÉ EUR SMR ESP MON CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR JAP AUS 0 13e
Ukyo Katayama Abd Abd Abd Abd Abd Abd 17e Abd 13e
Andrea De Cesaris Abd Abd Abd Abd Dsq 10e Abd 15e

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement du Grand Prix d'Afrique du Sud 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  2. « Classement du Grand Prix du Brésil 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  3. « Qualifications du Grand Prix d'Europe 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  4. « Classement du Grand Prix d'Europe 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  5. « Classement du Grand Prix de Saint-Marin 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  6. « Qualifications du Grand Prix d'Espagne 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  7. « Classement du Grand Prix d'Espagne 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  8. « Qualifications du Grand Prix de Monaco 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  9. « Classement du Grand Prix de Monaco 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  10. « Classement du Grand Prix du Canada 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  11. « Classement du Grand Prix de France 1993 », sur statsf1.com (consulté le 27 juillet 2015)
  12. « Qualifications du Grand Prix de Grande-Bretagne 1993 », sur statsf1.com (consulté le 26 juillet 2015)
  13. « Classement du Grand Prix de Grande-Bretagne 1993 », sur statsf1.com (consulté le 26 juillet 2015)

Sur les autres projets Wikimedia :