Typologie lithique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En archéologie préhistorique, une typologie lithique est une liste de types d'objets de pierre taillée, le plus souvent des outils ou des outils présumés, présentant des attributs caractéristiques (morphologie, dimensions, techniques de fabrication, matériau, etc.). L'emploi des catégories descriptives standardisées définies dans des typologies (généralement dénommées « listes typologiques » en archéologie préhistorique) peuvent ensuite être analysées à l'aide de procédures statistiques. La typologie permet ainsi de comparer des ensembles d'industries lithiques associés à des couches archéologiques et, donc, de décrire leur évolution au cours du temps ou de différencier des ensembles contemporains correspondant à des traditions ou des activités distinctes.

En France, des archéologues tels que François Bordes[1], Georges Laplace[2], Denise de Sonneville-Bordes[3] ou Jacques Tixier[4] ont apporté des contributions importantes à la typologie lithique au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

Types d'outils[modifier | modifier le code]

Paléolithique inférieur et moyen[modifier | modifier le code]

Paléolithique supérieur[modifier | modifier le code]

  • outils sur lamelles
    • lamelle Dufour : lamelle de 2 à 3 cm, à profil courbe, retouchée finement et marginalement sur une ou deux faces ; elle est caractéristique de l’Aurignacien.
    • lamelle solutréenne : lamelle marquée par sa rectitude très franche, longue et étroite ; elle est rare et caractérise certaines phases de Solutréen.

Épipaléolithique et Mésolithique[modifier | modifier le code]

  • microlithes
    • lamelle d'Ouchtata : très proche de la lamelle solutréenne, sauf que la retouche n’est pas homogène, mais irrégulière. Elle caractérise certaines cultures de l'Épipaléolithique du Sahara, notamment l'Ibéromaurusien.
    • lamelle de Montbani : lamelle à retouche latérale partielle et irrégulière, caractéristique du Tardenoisien[5]
    • pointe azilienne
    • pointe ahrensbourgienne

Référence[modifier | modifier le code]

  1. François Bordes, Typologie du Paléolithique ancien et moyen, Bordeaux, Imprimerie Delmas, , 216 p.
  2. Georges Laplace, Recherches sur l'origine et l'évolution des complexes leptolithiques, Paris, De Boccard, , 586 p. (lire en ligne)
  3. Denise de Sonneville-Bordes, « Lexique typologique du Paléolithique supérieur : Outillage lithique - I Grattoirs - II Outils solutréens », Bulletin de la Société préhistorique de France,‎ , p. 327-335 (lire en ligne)
  4. Jacques Tixier, Typologie de l'épipaléolithique du Maghreb, Paris, Arts et métiers graphiques, , 209 p.
  5. Brézillon, M. (1971) - La dénomination des objets de pierre taillée, IVe supplément à « Gallia Préhistoire », 427 p. (pp. 263-267)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Perlès, C. (1988b) - « Typologie », in : Dictionnaire de la Préhistoire, Leroi-Gourhan, A., (Éd.), PUF, p. 1127.