Type 42 (destroyer)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Type 42.
Classe Sheffield
Image illustrative de l'article Type 42 (destroyer)
Le HMS Birmingham en 1993.
Type 42
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Longueur 119,5 à 132,3 m
Maître-bau 14,3 à 14,9 m
Tirant d'eau 4,2 à 5,8 m
Déplacement 4 350 à 5 350 tonnes à pleine charge, 3 600 à 4 200 lège
Propulsion 2 turbines à gaz Rolls Royce
2 systèmes de propulsion COGOG
Puissance 37,5MW
Vitesse 30 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement voir détails ci-contre
Rayon d’action 4 200 milles nautiques à 13,8 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 24 officiers et 229 marins
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Pavillon de la marine argentine Marine argentine
Période de service 1975-2013
Navires construits 16
Navires retirés du service 12

Le type 42 ou classe Sheffield est une classe de destroyers à missiles guidés légers utilisés par la Royal Navy et la marine argentine.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier navire de la classe a été ordonné en 1968 et lancé en 1971. Deux navires de la classe (Sheffield et Coventry) ont été coulés lors de la guerre des Malouines en 1982. La Royal Navy a utilisé cette classe de destroyer pendant 38 ans, entre 1975 et 2013. Seize navires auront été construits. La classe est conçue à la fin des années 1960 pour fournir à la Royal Navy une flotte de défense anti-aérienne et remplace les destroyers de Type 82 qui étaient en cours de construction car plus légers et moins chers et avec des capacités similaires à ces derniers.

Plus aucun navire de cette classe n'est actif dans la Royal Navy depuis 2012 et un seul subsiste dans la Marine argentine comme transport de troupe. La Royal Navy les a remplacés depuis par les destroyers Type 45.

Programme de construction[modifier | modifier le code]

La construction du Sheffield, navire-tête de cette classe, débute le 15 janvier 1970 pour être lancé le 10 juin 1971 et armé le 16 février 1975. Le programme de construction prit fin dix ans plus tard, le 17 décembre 1985, avec l'entrée en service du dernier navire de la classe, le HMS Edinburgh (D97). Seize navires auront été construits dont un en Argentine (voir liste plus bas).

Liste des navires de classe[modifier | modifier le code]

Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy :

Pavillon de la marine argentine Marine argentine :

Armement[modifier | modifier le code]

Armement d'origine[modifier | modifier le code]

Modernisation de l'armement[modifier | modifier le code]

  • 1982 : HMS Birmingham (D86), Newcastle (D87), Glasgow (D88), Cardiff (D108), Exeter (D89), Southampton (D90): 2 x 2 canons anti-aériens 30/75 GCM-A03 Oerlikon et 2 canons 20/90 GAM-B01 Oerlikon
  • Milieu des années 1980 : HMS Birmingham (D86), HMS Nottingham (D91): remplacement des 2 canons anti-aérien 20/70 par de 20/90 GAM-B01
  • 1984-1989 : Newcastle (D87), Glasgow (D88), Cardiff (D108) : suppression des 2 canons 30/75, ajout de 2 x 6 20/76 Mk 15 Phalanx, de 2 DEC laser dazzlers et d' ADAWS-7 (Action Data Automation Weapons System Mk.7).
  • 1987-1989 : Birmingham (D87): suppression des 2 canons 30/75, ajout de 2 x 6 20/76 Mk 15 Phalanx, de 2 DEC laser dazzlers et d' ADAWS-4 (Action Data Automation Weapons System Mk.7).
  • 1987-1989 : Exeter (D89), Southampton (D90), Liverpool (D92), Nottingham (D91): suppression des 2 canons 30/75, ajout de 2 x 6 20/76 Mk 15 Phalanx et de 2 DEC laser dazzlers.

Argentine[modifier | modifier le code]

  • 4 lanceurs de missiles Exocet

Moyens de détections et contre-mesures[modifier | modifier le code]

Refontes et modernisations[modifier | modifier le code]

Navire 1995–96 1996–97 1997–98 1998–99 1999–2000 Référence
Birmingham £32,28 millions £16,92 millions £17,38 millions £13,38 millions £10,39 millions [1]
Newcastle £32,60 millions £31,60 millions £18,57 millions £13,90 millions £13,73 millions [1]
Glasgow £14,70 millions £29,47 millions £26,36 millions £13,61 millions £12,65 millions [1]
Cardiff £19,86 millions £41,2 millions £28,86 millions £13,20 millions £17,87 millions [1]
Exeter £19,46 millions £15,72 millions £40,83 millions £12,76 millions £14,48 millions [1]
Southampton £16,53 millions £20,37 millions £17,91 millions £39,09 millions £18,79 millions [1]
Nottingham £18,70 millions £17,24 millions £19,08 millions £13,08 millions £32,74 millions [1]
Liverpool £16,92 millions £20,75 millions £14,59 millions £14,79 millions £14,63 millions [1]
Manchester £17,99 millions £19,40 millions £14,58 millions £12,22 millions £12,69 millions [1]
Gloucester £19,33 millions £19,40 millions £13,89 millions £21,49 millions £15,77 millions [1]
York £20,48 millions £19,79 millions £17,50 millions £11,78 millions £21,88 millions [1]
Edinburgh £35,27 millions £19,29 millions £22,50 millions £13,00 millions £12,28 millions [1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Hansard HC Deb 22 May 2000 vol 350 cc318-9W Question to the Secretary of State for Defence about operating costs of naval vessels, 22 May 2000.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :