Tylosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tylosaurus
Description de cette image, également commentée ci-après
Tylosaurus proriger, squelette présenté au Musée d'Histoire naturelle de l'Université du Kansas, avec le squelette d'une de ses proies l'oiseau aquatique Hesperornis.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Ordre Squamata
Sous-ordre Scleroglossa
Super-famille  Mosasauroidea
Famille  Mosasauridae
Sous-famille  Tylosaurinae

Genre

 Tylosaurus
Marsh, 1872

Tylosaurus est un genre éteint de grands reptiles marins carnivores de la famille des Mosasauridae, très proches des varans et serpents modernes.

C'est l'un des prédateurs dominants des mers peu profondes de la voie maritime intérieure de l'Ouest du centre de l'Amérique du Nord au cours du Crétacé supérieur avec d'autres genres de mosasauridés, les plésiosaures, les requins et les poissons. En plus des deux pays nord-américains, Tylosaurus a été également trouvé en de nombreux points du globe : Mexique, Suède, Espagne, Jordanie, Nouvelle-Zélande et Antarctique[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom du genre Tylosaurus est composé du grec ancien « τυλος/tylos », protubérance (pour rappeler la forme cylindrique de son prémaxillaire et son museau ovale), et de « σαυρος/sauros » « lézard » pour : « lézard à protubérance ».

Description[modifier | modifier le code]

Squelette reconstitué de T. proriger (référencé KUVP 5033 et surnommé « Bunker ») au Centre des dinosaures des montagnes Rocheuses (en) dans le Colorado.
Squelette de T. proriger, de 13 mètres de long à l'Académie des science naturelles de Philadelphie.
Reconstitution de Tylosaurus par Dimitri Bogdanov.

Tylosaurus se caractérise par un « museau » plutôt long (d'où son nom). Son crâne ovale et cylindrique pouvait mesurer 1,20 mètre. Avec son corps long et fin, doté de deux paires de nageoires efficaces, d’une queue musclée, c’était visiblement un nageur puissant, habile et rapide. Il possédait aussi un organe de Jacobson, excellent organe olfactif (comme chez les serpents).

Taille[modifier | modifier le code]

Tylosaurus est l'un des plus grands mosasauridés (en compagnie d'une espèce du genre Mosasaurus, M. hoffmannii).

Un autre mosasauridé, long de 12,2 mètres[2], Hainosaurus bernardi, a été rattaché à M. hoffmannii en 2016 par Paulina Jimenez-Huidobro et al.[3].

Le plus grand des Tylosaurus, T. proriger, pouvait atteindre une longueur de près de 14 mètres[4] et peser près de 10 tonnes. L'espèce T. pembinensis a une longueur de l'ordre de 12 mètres[2].

Paléoécologie[modifier | modifier le code]

Certains spécimens de Tylosaurus portent des lésions au niveau des os de leur museau. Cela pourrait indiquer que ces animaux se livraient à des combats contre d’autres prédateurs, y compris de leur propre espèce. De plus, l’estomac de l’un des spécimens contenait des restes de requins. On peut dès lors en conclure qu’il se nourrissait de ceux-là ou du moins, de leurs charognes. D’autres contenus stomacaux renferment des restes de plésiosaures (tel Elasmosaurus), d’autres Mosasauridae, de tortues marines, de poissons, d’oiseaux marins (tel Hesperornis) et peut-être même de dinosaures.

Mais Tylosaurus a dû être aussi certainement une proie : des dents de Cretoxyrhina, un requin pouvant atteindre huit mètres de long, ont été découvertes enfoncées dans les vertèbres de l’un des restes fossilisés, sans que l’on sache si l’attaque a eu lieu du vivant de l’animal ou s’il s’agit de charognage.

Découverte et historique[modifier | modifier le code]

Comme pour beaucoup d'autres Mosasauridae, les débuts de l’histoire de ce taxon est complexe et implique la fameuse « guerre des os », rivalité entre les deux premiers paléontologues américains, Edward Drinker Cope et Othniel Charles Marsh. Initialement, le nom de Macrosaurus proriger est proposé par Cope pour un crâne fragmentaire et treize vertèbres recueillies près de Monument Rocks dans l'ouest du Kansas en 1868. Il est ensuite placé dans les collections du Musée de Harvard Comparative Zoology. Puis, en 1872, Othniel Marsh nomme un spécimen plus complet Rhinosaurus (« lézard à nez »), mais très vite découvre que ce nom avait déjà été utilisé pour un autre animal. Edward Cope suggère alors que Rhinosaurus soit remplacé par un nouveau nom, Rhamposaurus mais celui-ci également se révèle déjà utilisé. Tylosaurus est finalement retenu plus tard, en 1872, par Marsh, en incluant d’autres spécimens plus complets recueillis au Kansas. Un grand spécimen de T. proriger est récupéré en 1911 par CD Bunker près de Wallace (Kansas). C’est l’un des plus grands squelettes de Tylosaurus découverts à ce jour. Il est actuellement exposé à l'Université du Kansas, au Musée d’Histoire Naturelle de cette institution. En 1918, Charles Hazelius Sternberg a trouvé un Tylosaurus, avec les restes d’un plésiosaure Dolichorhynchops osborni juvénile dans son estomac.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

  • T. proriger (Cope, 1869)
  • T. nepaeolicus (espèce type)
  • T. kansasensis
  • T. bernardi (ex-Hainosaurus bernardi[3])
  • T. haumuriensis
  • T. capensis
  • T. pembinensis
  • T. saskatchewanensis

Classification[modifier | modifier le code]

Une analyse cladistique réalisée en 2016 par R. A. Otero et al.[5] modifie les conclusions de celle réalisée en 2011 par Takuya Konishi & Michael W. Caldwell[6]. Tylosaurus est réattribué à la sous-famille des Tylosaurinae au sein de la famille des Mosasauridae.

Le cladogramme suivant est extrait cette analyse phylogénétique de 2016[5] :

Mosasauroidea

Aigialosaurus dalmaticus




Komensaurus carrolli


Mosasauridae


Halisaurus sternbergi



Halisaurus platyspondylus






Yaguarasaurus columbianus




Romeosaurus fumanensis



Russellosaurus coheni







Pannoniasaurus inexpectatus



Tethysaurus nopcsai




Tylosaurinae


Kaikaifilu hervei




Taniwhasaurus antarcticus



Taniwhasaurus oweni







Tylosaurus proriger



Tylosaurus bernardi (ex-Hainosaurus)





Tylosaurus kansasensis



Tylosaurus nepaeolicus








Platecarpus planifrons





Angolasaurus bocagei



Selmasaurus johnsoni





Latoplatecarpus willistoni




Platecarpus tympaniticus



Platecarpus sp.








Ectenosaurus clidastoides



Mosasaurinae










Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Rodrigo A. Otero, Taniwhasaurus antarcticus (Mosasauridae, Tylosaurinae) : [1]
  2. a et b (en) J. Lindgren, « The first record of Hainosaurus (Reptilia, Mosasauridae) from Sweden », Journal of Paleontology, vol. 79, no 6,‎ (DOI 10.1666/0022-3360(2005)079[1157:TFROHR]2.0.CO;2, lire en ligne)
  3. a et b (en) Paulina Jimenez-Huidobro and Michael W. Caldwell, « Reassessment and reassignment of the early Maastrichtian mosasaur Hainosaurus bernardi Dollo, 1885, to Tylosaurus Marsh, 1872 », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. Online edition,‎ , e1096275 (DOI 10.1080/02724634.2016.1096275)
  4. (en) « Fact File: Tylosaurus Proriger from National Geographic » (consulté le 28 novembre 2017)
  5. a et b (en) R.A. Otero, S. Soto-Acuña, D. Rubilar-Rogers et C.S. Gutstein, « Kaikaifilu hervei gen. et sp. nov., a new large mosasaur (Squamata, Mosasauridae) from the upper Maastrichtian of Antarctica », Cretaceous Research,‎ (DOI 10.1016/j.cretres.2016.11.002, lire en ligne)
  6. (en) Takuya Konishi et Michael W. Caldwell, « Two new plioplatecarpine (Squamata, Mosasauridae) genera from the Upper Cretaceous of North America, and a global phylogenetic analysis of plioplatecarpines », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 31, no 4,‎ , p. 754–783 (DOI 10.1080/02724634.2011.579023, lire en ligne)