Tylopilus felleus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tylopilus felleus de ses noms vernaculaires, le Bolet amer, Bolet de fiel, Chicotin ou Faux cèpe est une espèce de champignons basidiomycètes européens de la famille des Boletaceae. Ils sont non comestibles de par leur amertume.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

  • Nom actuellement accepté : Tylopilus felleus (Bull.) P. Karst. 1881 [1]
  • Synonyme : Boletus felleus Bull. 1788 [2]

Classification phylogénique[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2014)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Description morphologique[modifier | modifier le code]

Bolet amer trouvé en Dordogne

L'hyménophore (chapeau), mesure de 4 à 15 (jusqu'à 20) cm de diamètre, est hémisphérique puis étalé. Il est similaire aux chapeaux des bolets du groupe edulis[3].

La chair est épaisse, blanche, d'odeur agréable, mais à la saveur amère, surtout après cuisson.

La cuticule est de couleur brun clair à brun foncé, bistre aux lésions. La marge est épaisse, excédante.

Les tubes de l'hyménium, blanc crème à rose carné, ont des pores arrondis puis anguleux virant au rose sale par la sporée, qui est brun rosé.

Le stipe mesure 3 à 15 cm de longueur, sa forme est bulbeuse puis allongée et souvent courbée, blanc crème à la base à brun-roux au sommet, et présente un réseau de nervures saillantes plus foncées.

Habitat[modifier | modifier le code]

On le trouve principalement dans les forêts de feuillus. T. felleus y préfère les chênes et hêtres, son mode de vie étant ectomycorhizien.

Les bois de résineux peuvent également l'accueillir : pin, épicéa commun[4].

Comestibilité[modifier | modifier le code]

À la cuisson, l'amertume du champignon se renforce et peut rendre tout un plat inconsommable, voire provoquer vomissements ou indigestions. C'est une espèce à rejeter. Il contient de la muscarine, mais à des doses trop faibles pour être dangereuses[5]. Il n'est cependant pas toxique[4].

Espèces proches et confusions possibles[modifier | modifier le code]

Boletus edulis
Tylopilus rubrobrunneus
2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Quoique classé dans le genre Tylopilus, le chicotin peut se confondre avec des bolets du genre Boletus et notamment avec le Cèpe de Bordeaux, Boletus edulis[4].

Mis à part le goût, peu discernable sur des exemplaires crus, les principales différences sont :

  • la couleur des pores, qui sont blancs, jaunes puis vert-olivâtre chez le cèpe de Bordeaux mais deviennent bistre-rose sale chez le bolet amer ;

sporée : spores fusiformes, lisses, 12-15,5 x 4-5 µ[4] ;

  • et surtout le réseau sur le pied, fin et blanchâtre chez le cèpe de Bordeaux, et nettement saillant et plus foncé chez le bolet amer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Petter Adolf Karsten, « Enumeratio Boletinearum et Polyporearum Fennicarum, systemate novo dispositarum », Revue Mycologique Toulouse, vol. 3, no 9,‎ , p. 16-19
  2. Pierre Bulliard, Herbier de la France, vol. 8, , 337-384 p.
  3. Louis Chavent, Champignons toxiques & comestibles,
  4. a, b, c et d Dr Ewald Gerhardt, Guide Vigot des champignons, 1999, p. 474 (ISBN 2 7114 1413 2).
  5. Edmund Garnweidner, Gros plan sur les champignons, Nathan, , 252 p. (ISBN 2092782738), p. 8

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]