Tuyuhun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pour l'étoile Azha voir Eta Eridani

Tuyuhun
吐谷渾 (zh)

329663

Description de cette image, également commentée ci-après

L'état de Tuyuhun (en marron, au centre) à l'époque des Seize Royaumes

Histoire et événements
329 Constitution du royaume
663 Défaite contre la Dynastie Tang et l'Empire du Tibet

Entités suivantes :

Le royaume Tuyuhun (chinois simplifié : 吐谷浑 ; chinois traditionnel : 吐谷渾 ; pinyin : tǔyùhún) appartenait à la puissante tribu nomade proto-mongole tabghatch des Xianbei, qui prospéra de 329 à 663. Vassalisé par les Tang en 635 et anéanti par l'Empire tibétain en 663.

L'état fut nommé ainsi en hommage à son fondateur, Murong Tuyuhun (zh) (chinois : 慕容吐谷渾 ; pinyin : mùróng tǔyùhún), frère de Murong Hui (zh) (chinois : 慕容廆 ; pinyin : mùróng huì, 269 — 333) des Yans antérieurs (zh) (chinois : 前燕 ; pinyin : qiányàn).

Le royaume fut également connu sous le nom de « 'A-zha » (tibétain : ཨ་ཅི་, Wylie : a-ci, chinois : « Henanguo » (河南国 / 河南國, Hénán guó).

Histoire[modifier | modifier le code]

gouvernement de Longyou (陇右都护府) en marron clair

Murong Tuyuhun (zh) (慕容吐谷渾) était le plus grand frère de l'ancêtre Murong Hui (zh) (慕容廆) de la Dynastie Yan antérieure (zh)[1] et un grand frère du Chanyu, Murong Shegui (zh) (慕容涉歸) des Xianbei Murong qui fit migrer son peuple de ses anciens territoires de la péninsule du Liaodong à la région des Monts Yin, traversant le Fleuve jaune entre 307 et 313, jusqu'à l'Est de l'actuelle province du Qinghai[2],[3].

Ils sont sévèrement défaits par la dynastie Tang naissante par Tang Taizong en 635, qui le vassalise.

Le Roi du Tibet Songtsen Gampo de la dynastie Yarlung, à peine sur le trône en 634, envahi le Tuyuhun au niveau Kokonor, après avoir demandé une princesse chinoise en mariage et se l'être vu refusée, il attaque les région des Qiangs à la frontière chinoise (actuel Xian de Songpan). Ces opérations furent menées par le ministre du roi, Tongstsen Yülsung du clan Gar (禄东赞 / 祿東贊, lù 6dōngzàn, Wade : Lu Tung-ts'an), qui créa une sous-dynastie au Tibet oriental[4]. En 663, il renverse le pouvoir de Tuyuhun. Elle est intégrée, avec les territoires au Nord du lac Qinghai à l'Empire du Tibet. Les survivants des massacres sont admis dans les territoires de la dynastie Tang.

Elle sera ensuite sous les Song, pendant l'ère de la fragmentation, suivant le déclein Empire du Tibet, intégrée au gouvernement de Longyou (陇右都护府).

Son territoire correspond aujourd'hui à certaines parties des actuelles provinces du Qinghai, Sichuan et du Gansu en République populaire de Chine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Zizhi Tongjian, vol. 90.
  2. Gabriella Molè, The T'u-yü-hun from the Northern Wei to the time of the Five Dynasties, Rome, Roma, Istituto italiano per il Medio ed Estremo Oriente, coll. « Serie orientale Roma » (no 41), (OCLC 226741), p. XII
  3. François Thierry et Cécile Morrisson, « Sur les monnaies byzantines trouvées en Chine », Revue numismatique, 6e série, t. 36,‎ , p. 109-145 (DOI 10.3406/numi.1994.2001, lire en ligne)
  4. (Stein 1972, p. 57-58)

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]