Turritopsis dohrnii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la biologie marine
Cet article est une ébauche concernant la biologie marine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Turritopsis dohrnii est une espèce de petite méduse d'environ 1 cm de diamètre. La distribution de cet hydrozoaire est principalement la Méditerranée.

Elle doit son nom au zoologue allemand Anton Dohrn.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Elle s'est répandue à travers le monde durant les dernières décennies allant de la Floride aux eaux du Japon.

Le fait que la majorité des individus soient génétiquement identiques ou presque indique qu'elle a très certainement été dispersée par le ballastage des navires marchands[1].

Particularités[modifier | modifier le code]

Cette méduse est reconnue pour sa capacité à « rajeunir » en revenant au stade de polype à partir du stade adulte de méduse, ce qui la rend « théoriquement immortelle », bien que la plupart mourront ou se feront manger sans jamais revenir à ce stade. Elle peut revenir à ce stade lorsqu'elle est affamée, blessée ou simplement vieille[2].

Bien qu'extrêmement rare, elle n'est néanmoins pas la seule à posséder cette capacité puisque c'est également le cas de turritopsis nutricula[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. M. P. Miglietta, S. Piraino, S. Kubota e P. Schuchert, « Species in the genus Turritopsis (Cnidaria, Hydrozoa): a molecular evaluation » dans Journal of Zoological Systematics and Evolutionary Research, vol. 45, no 1, 2006, pp. 11–19, DOI:10.1111/j.1439-0469.2006.00379.x.
  2. Ker Than, « "Immortal" Jellyfish Swarm World's Oceans », sur www.nationalgeographic.com,‎ (consulté le 8 décembre 2016)
  3. (en) M. P. Miglietta, S. Piraino, S. Kubota et P. Schuchert, « Species in the genus Turritopsis (Cnidaria, Hydrozoa): a molecular evaluation », Journal of Zoological Systematics and Evolutionary Research, vol. 45, no 1,‎ , p. 11–19 (DOI 10.1111/j.1439-0469.2006.00379.x)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Weismann, 1883 : Die Entstehung der Sexualzellen bet den Hydromedusen. Jena, p. 1-155.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :