Tunnel de Saint-Cloud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tunnel de Saint-Cloud
Image illustrative de l'article Tunnel de Saint-Cloud

Portail ouest (côté province) du tunnel des années 1930.

Type Tunnel routier
Géographie
Pays France
Itinéraire Autoroute A13
Coordonnées 48° 50′ 22″ nord, 2° 12′ 43″ est
Caractéristiques techniques
Longueur du tunnel 832 m (tube nord)

900 m (tube sud)

Nombre de tubes 2
Construction
Ouverture à la circulation 1946, 1970

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Tunnel de Saint-Cloud

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine

(Voir situation sur carte : Hauts-de-Seine)
Tunnel de Saint-Cloud

Le tunnel de Saint-Cloud est un tunnel routier à double tube situé dans les Hauts-de-Seine. Il est traversé par l'autoroute A13[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier tunnel (nord, direction province) a été percé dans les années 1930 pour faire partie de la première autoroute (A13) construite en France. Le second (sud, sens province-Paris) date des années 1970[2]. Ce dernier percement a d'ailleurs obligé l’École normale supérieure de Saint-Cloud, située à proximité immédiate du tunnel dans le parc de Saint-Cloud, à déménager, devenant l'École normale supérieure de Lyon[3].

L'entrée du tunnel nord (direction province) fut aménagée d'après les dessins de l'artiste suédois Bengt Olson.

Il est utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale par l'armée allemande comme dépôt d'explosifs de presque 10 tonnes en particulier des torpilles de la Kriegsmarine, destinées à faire sauter Paris. Il est achevé en 1945[1]. La façade du tunnel d'origine (nord) a été entièrement refaite lors du percement du deuxième tube (sud). Ce tunnel d'origine, à double sens était équipé d'un système de feux rouges horizontaux pour les sens de circulation.

Le 9 juin 1946, pour l'inauguration du tronçon de l'autoroute de l'Ouest entre Saint-Cloud et Orgeval, le Grand Prix automobile et motocycliste de Saint-Cloud est organisé par la ville[4]. Une boucle de six kilomètres est parcourue vingt fois et passe par le tunnel et une portion de cette autoroute[5]. Ce grand prix n'aura lieu qu'une seule fois et sera le seul à être disputé sur autoroute.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le tunnel est constitué de deux tubes de 832 et 900 mètres[6]. Au milieu du tube nord, une bouche d'aération, située dans le plafond, évacue les gaz d'échappement dans le parc de Saint-Cloud. Ce tube nord est équipé d'une chaussée à trois voies ; juste avant son entrée, une bretelle d'accès depuis l'avenue du Palais (Saint-Cloud) permet aux véhicules, notamment ceux venant du pont de Saint-Cloud, d'emprunter ledit tube nord.

Le tube sud est équipé d'une chaussée à trois voies, dont l'une, destinée à la sortie numéro 3 pour Boulogne-Billancourt, permet, après avoir traversé cette commune, d'atteindre le boulevard périphérique à deux kilomètres à l'est.

Accidents[modifier | modifier le code]

L'acteur Jocelyn Quivrin y meurt d'un accident au volant de son Ariel Atom le 15 novembre 2009[7].

L'acteur Guillaume Depardieu y fait une chute de moto après avoir percuté une valise tombée d'un véhicule le précédant ; lors de son hospitalisation pour une blessure au genou, il contracte deux staphylocoques dorés qui mèneront à l'amputation de sa jambe en 2003[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Tunnel de Saint-Cloud », sur Structurae (fr) (consulté le 28 juillet 2010).
  2. Tunnels de Saint-Cloud, sur « wikimapia.org », consulté le 14 avril 2011.
  3. Jean-Noël Luc (dir.), Des Normaliens, Histoire de l'Ecole Normale supérieure de Saint-Cloud, Presses de la Fondation des Sciences politiques, 1982, p.189-223.
  4. Les Courses Motos en France - 1946, « 9 juin 1946, Circuit de Saint-Cloud (6,002 km) », sur racingmemo.free.fr, consulté le 7 février 2015.
  5. Tracé du circuit de Saint-Cloud, sur racingmemo.free.fr, consulté le 7 février 2015.
  6. « Les tunnels de 300 mètres dans le département des Hauts-de-Seine », sur DDRM des Hauts-de-Seine Risques Technologiques, (consulté le 14 septembre 2009).
  7. AFP, « L'acteur Jocelyn Quivrin se tue au volant de sa voiture de sport en région parisienne », sur Le Point.fr, Le Point, (consulté le 28 juillet 2009).
  8. France Soir. « Guillaume Depardieu est mort », (consulté le 31 mars 2015).

Articles connexes[modifier | modifier le code]