Tunnel René Konen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tunnel René Konen
Image illustrative de l’article Tunnel René Konen
Entrée du Tunnel René Konen

Type Tunnel routier unidirectionnel
Nom officiel (lb) Tunnel René-Konen
Géographie
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Canton Luxembourg
Commune Luxembourg
Itinéraire Nationale 57
Coordonnées 49° 36′ 29″ nord, 6° 07′ 59″ est
Exploitation
Exploitant Administration des ponts et chaussées
Caractéristiques techniques
Gabarit m
Longueur du tunnel 638,5 m[1]
Nombre de tubes 1 (unidirectionnel)
Nombre de voies par tube 2
Largeur m
Construction
Début des travaux
Ouverture à la circulation
Géolocalisation sur la carte : Luxembourg
(Voir situation sur carte : Luxembourg)
Tunnel René Konen
Géolocalisation sur la carte : Ville de Luxembourg
(Voir situation sur carte : Ville de Luxembourg)
Tunnel René Konen

Le tunnel René Konen (en luxembourgeois : Tunnel René-Konen), antérieurement appellé tunnel du Saint Esprit (en luxembourgeois : Helleg-Geescht-Tunnel), est un tunnel routier situé dans le centre de Luxembourg et inauguré le .

Constitué d'un tube unidirectionnel à deux bandes d'une longueur totale de 638,5 mètres, celui-ci permet au trafic automobile d'éviter les voies étroites de la Ville-Haute entre au sud, la Passerelle (en luxembourgeois : Aler Bréck) et, au nord, la Côte d'Eich (en luxembourgeois : Eecherbierg) et le Boulevard Royal.

Au niveau administratif, le tunnel forme la majeure partie de la route nationale 57 qui n'est guère plus longue que l'ouvrage en lui-même puisque cette route ne mesure qu'un kilomètre de long, soit le tunnel en lui-même et ses bretelles d'accès et de sortie.

Historique[modifier | modifier le code]

Les toutes premières mentions de projet de construction de cette liaison datent des déclarations gouvernementales des et . Après plusieurs études techniques, le projet de « nouvelle jonction souterraine entre le Viaduc et la Côte d'Eich à Luxembourg » a été intégré au programme des travaux de grande voirie prévu par la loi du , en modification de la loi du [2].

L'entièreté du projet a été réalisé dans une couche de grès de Luxembourg[3]. Sa construction nécessita l'usage de deux techniques de construction différentes : la méthode de la tranchée couverte (sur 191 m) et l'usage d’un tunnelier (sur 447,5 m, sous la vieille ville). Les « premiers coups de pelle » eurent lieu en .

Pour cette dernière, la première étape consista à creuser séquentiellement deux galeries de pied, de 2,8 m de diamètre chacune, à l'aide d'un tunnelier. La galerie ouest fût achevée le et la galerie est le [1],[3]. Par après, les piédroits en béton ont été coulés dans chaque galerie. Ensuite, les terrassements se sont poursuivis et des cintres et poutres métalliques ont été installés progressivement afin de renforcer la calotte avant le bétonnage définitif des parois. Une fois le gros œuvre terminé, les aménagements routiers et les équipements techniques ont pu être effectués.

Son inauguration a eu lieu le en présence du grand-duc Jean de Luxembourg[1].

Le tunnel était initialement baptisé « Tunnel du Saint Esprit » en référence au plateau du Saint Esprit sous lequel celui-ci a été creusé. Toutefois, le , par arrêté ministériel, celui-ci a été renommé en « Tunnel René Konen » en l'honneur de René Konen qui fut le ministre luxembourgeois des travaux publics entre 1979 et 1984 sous le Gouvernement Werner-Thorn-Flesch[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (lb) « Tunnel Saint Esprit "René Konen" » [PDF], sur Portail des travaux publics, (consulté le 29 août 2019).
  2. « Loi du 2 décembre 1980 modifiant et complétant la loi du 16 août 1967 ayant pour objet la création d'une grande voirie de communication et d'un fonds des routes, telle qu'elle a été modifiée par les lois du 29 août 1972 et du 22 juin 1979. », sur Journal officiel du Grand-Duché de Luxembourg, (consulté le 29 août 2019).
  3. a et b « Tunnel du Saint Esprit, Luxembourg », IABSE structures, vol. 9, no C-33,‎ , p. 14-15 (lire en ligne, consulté le 29 août 2019).
  4. « Arrêté ministériel du 5 novembre 1998 portant dénomination de la jonction souterraine entre le Viaduc et la Côte d'Eich à Luxembourg », sur Journal officiel du Grand-Duché de Luxembourg, (consulté le 29 août 2019).