Tuffé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tuffé
Tuffé
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
Blason de Tuffé
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton La Ferté-Bernard
Intercommunalité Communauté de communes de l'Huisne Sarthoise
Code postal 72160
Code commune 72P03
Démographie
Gentilé Tufféen
Population 1 519 hab. (2016)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 48″ nord, 0° 30′ 52″ est
Altitude Min. 68 m
Max. 150 m
Superficie 24,66 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Tuffé-Val-de-la-Chéronne
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de la Sarthe
City locator 15.svg
Tuffé

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 15.svg
Tuffé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Tuffé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Tuffé

Tuffé est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, devenue une commune déléguée de Tuffé-Val-de-la-Chéronne au .

Elle est peuplée de 1 519 habitants[Note 1] (les Tufféens).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune appartient au Perche et dépend du canton de La Ferté-Bernard.

Communes limitrophes de Tuffé
Prévelles Saint-Denis-des-Coudrais La Bosse, Boëssé-le-Sec
La Chapelle-Saint-Rémy Tuffé Saint-Hilaire-le-Lierru
Beillé Sceaux-sur-Huisne, Vouvray-sur-Huisne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire des déportés de Tuffé[modifier | modifier le code]

En octobre 1939, à la suite de l'invasion allemande, un grand nombre de réfugiés du Nord et de l'Est de la France ainsi que des Belges se voient contraints de quitter leur résidence pour venir en Bretagne. Le département du Finistère doit recevoir 185 000 personnes. Celles-ci sont réparties dans un grand nombre de communes du Finistère et sont hébergées généralement chez l'habitant. On effectue, à la demande des autorités, le recensement des étrangers en août 1940 puis des réfugiés allemands en septembre 1940. Le 15 octobre 1940 les autorités allemandes considèrent qu'il y a trop d'étrangers dans le Finistère. Elles enjoignent au préfet de faire partir ceux ne pouvant prouver qu'ils exercent un travail. Leur départ est si précipité que la plupart ne peuvent pas emporter ce qu'il reste de leurs biens. Le 20 novembre 1940, un train est affrété avec 920 personnes à bord. Parmi les nationalités recensées on trouve un grand nombre de Polonais, des Belges, des Grecs, des Tchèques ainsi que des Français. Seuls les Italiens et les Espagnols sont exclus de cette évacuation. Ces 920 personnes sont réparties dans tout le département de la Sarthe, dans des communes ayant des facilités d'hébergement, possédant de préférence une gendarmerie et desservies par une gare. C'est ainsi qu'à Tuffé il a été décidé de recevoir 70 de ces « refoulés des côtes bretonnes ».

Ces derniers arrivent le 21 novembre 1940 et sont accueillis dans les salles Gauthier et Poussin. Une cantine est organisée, qui sera supprimée le 31 janvier 1941, au profit d'une allocation en espèces. Ils sont d'abord en hébergement collectif puis individuel. La plupart logent alors Grande Rue, rue Fresnet et rue Cossoneau (actuellement rue de la Gare). Ils sont astreints à un pointage quotidien en mairie. D'autres réfugiés venant du Nord étaient déjà en résidence à Tuffé depuis août 1940. D'autres venant de Mulhouse sont arrivés en décembre 1939. Il est procédé à des enquêtes ainsi qu'un recensement complet des étrangers et surtout des Israélites en octobre et décembre 1941.

3.Deux rafles sont organisées à Tuffé : Le 17 juillet 1942 (jour de la rafle du Vel d’Hiv), 11 personnes soupçonnées d'être juives, sont arrêtées :

  • Mme Bulka Sala - 36 ans – nationalité polonaise,
  • M. Fernbach Hugo – 42 ans – nationalité polonaise,
  • Mme Fernbach Sala – 34 ans – nationalité polonaise,
  • M. Jablonski Jean – 57 ans – nationalité sarroise,
  • Mme Jakubowicz Anna née Reichman – 28 ans – nationalité polonaise,
  • M. Jakubowizc Maurice – 24 ans – nationalité polonaise,
  • M. Jakubowizc Salomon – 18 ans – nationalité polonaise,
  • Mme Sandomierski Cyrka née Bulka – 32 ans – nationalité polonaise,
  • M. Sandomierski Moszeck – 42 ans – nationalité polonaise,
  • M. Teltsch Ernest – 55 ans – nationalité tchèque,
  • M. Teltsch Thomas – 19 ans – nationalité tchèque,

Le même jour ces personnes ont été conduites au camp de Mulsanne. Le 17 juillet 1942 vers 15 h 30, elles ont été transférées par car au grand séminaire d'Angers avec 39 autres israélites arrêtés à La Ferté-Bernard et Écommoy. Le 20 juillet 1942 elles ont été envoyées à Auschwitz par le convoi no 8 qui a quitté la gare d'Angers à 20 h 34. Ce convoi emportait 827 personnes. Ces douze personnes sont décédées dans le camp. On ignore la date de leur décès. Le 9 octobre 1942, douze personnes soupçonnées d'être juives, sont arrêtées :

  • Mme Bulka Héléna née Golbart – 65 ans – nationalité polonaise,
  • M. Bulka Richard – 13 ans – nationalité polonaise,
  • M. Bulka Wolleck – 60 ans – nationalité polonaise,
  • Mme Chimelnski Fanny née Jakubowicz – 37 ans – nationalité polonaise,
  • M. Chimelnski Jules – 13 ans – nationalité française,
  • M. Chimelnski Marcel – 9 ans – nationalité française,
  • Mlle Chimelnski Marthe-Marie – 6 ans – nationalité française,
  • Mlle Fernbach Rika – 3 ans – nationalité française,
  • M. Jakubowicz Hesz – 61 ans – nationalité polonaise,
  • Mlle Jakubowicz Sylvie – 6 ans – nationalité française,
  • Mme Jakubowicz Zlata née Urstein – 59 ans – nationalité polonaise,
  • Mlle Sandomierski Maria – 13 ans – nationalité polonaise.

Elles ont été transférées au camp de Mulsanne avec 108 autres arrêtées dans la Sarthe. Le 6 novembre 1942, elles ont été envoyées à Auschwitz par le convoi no 42 au départ de la gare de Drancy à 8 h 55. Ce convoi emmenait 1 000 personnes. 773 ont été gazées à l'arrivée au camp. Ces douze personnes sont décédées à Auschwitz. On ignore la date de leur décès (vraisemblablement le 11 novembre 1942)[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1959[2] mars 2001 André Divaré    
mars 2001[2] mars 2008 Jean-Pierre Maupay    
mars 2008[3] En cours André-Pierre Guittet[4]   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune comptait 1 519 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Tuffé[5]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5071 6501 5991 7341 8221 7921 7921 8181 802
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8061 7141 6441 6291 6581 6691 6231 6301 544
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5681 5741 5751 4191 4081 3811 4291 5461 365
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 4151 4611 2751 2871 3301 5001 5121 6331 531
2016 - - - - - - - -
1 519--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Chéronne, construction médiévale, privée.
  • Église paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul, construction romane très remaniée aux XVe et XVIe siècles avec portail monumental.
  • Prieuré (ancien) dit Abbaye Notre-Dame de Tuffé.
  • Plan d'eau avec camping trois étoiles.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Les Tufféeries, le deuxième ou troisième samedi d'août : concerts, feu d'artifice, bal.
  • Comice agricole, le dimanche suivant les Tufféeries : comice et guinguette.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tuffé Blason De gueules à la fasce d'argent chargée d'un lion léopardé de sable, accompagnée de trois pots à anses d'or.
Détails
Adopté le 29 avril 1961.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « les déportés juifs de la Sarthe » (consulté le 31 mai 2018)
  2. a et b « Nécrologie : André Divaré a été maire pendant 42 ans », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 décembre 2014)
  3. « André-Pierre Guittet succède à Jean-Pierre Maupay à la mairie », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 décembre 2014)
  4. Réélection 2014 : « Les maires élus suite aux élections municipales de mars 2014 », sur le site de la Préfecture de la Sarthe (consulté le 13 avril 2014).
  5. Date du prochain recensement à Tuffé, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :