Tuerie de l'université d'État de Jackson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tuerie de l'université d'État de Jackson
Image illustrative de l’article Tuerie de l'université d'État de Jackson
Un bâtiment de l'université.

Localisation Jackson, Mississippi
Coordonnées 32° nord, 90° ouest
Date
h 5 (UTC-6)
Type Fusillade
Morts 2
Blessés 12
Auteurs Jackson Police Department
Mississippi Highway Patrol
Géolocalisation sur la carte : Mississippi
(Voir situation sur carte : Mississippi)
Tuerie de l'université d'État de Jackson
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
(Voir situation sur carte : États-Unis)
Tuerie de l'université d'État de Jackson

La tuerie de l'université d'État de Jackson a lieu le vendredi au Jackson State College (aujourd'hui Jackson State University), Jackson, Mississippi. Le , un groupe d'étudiants est confronté à la police de la ville et de l'État. Peu après minuit, la police ouvre le feu, tuant deux étudiants et en blessant douze[1]. L'événement se produit une dizaine de jours après la fusillade de Kent, au cours de laquelle la Garde nationale tue quatre étudiants à l'Université d'État de Kent dans l'Ohio.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Un groupe d'une centaine d'étudiants noirs se rassemblent sur la rue Lynch (du nom du membre noir du Congrès de l'ère de la Reconstruction (1863-1877) John R. Lynch), le soir du jeudi . Le groupe « aurait lancé des pierres sur des automobilistes blancs qui roulaient sur la route principale du campus - souvent le lieu d'affrontements entre des résidents blancs et noirs de Jackson »[2]. Vers 21 h 30, les étudiants déclenchent des incendies, jettent des pierres sur des automobilistes et renversent des véhicules, après une fausse rumeur du décès de Charles Evers. Les pompiers dépêchés sur les lieux demandent rapidement le soutien de la police.

La police répond avec force. Au moins 75 unités de police de la ville de Jackson et de la Mississippi Highway Patrol[3] tentent de contrôler la foule pendant que les pompiers éteignent les incendies. Après que les pompiers aient quitté les lieux peu avant minuit, la police se déplace pour disperser la foule qui s'était rassemblée devant Alexander Hall, un dortoir pour femmes.

Avancés entre 15 et 30 m de la foule, les agents ouvrent le feu sur le dortoir[4]. La cause exacte de la fusillade et les moments qui l'ont précédé ne sont pas clairs. Les autorités disent avoir vu un tireur à l'un des étages supérieurs de l'immeuble et être sous un feu venant de toutes les directions. Plus tard, deux policiers de la ville et un patrouilleur ont signalé des blessures mineures causées par des éclats de verre et une recherche par le FBI de preuves de l'existence de tireurs s'est avérée négative[5]. Les étudiants disent qu'ils n'ont pas provoqué les officiers. Les tirs durent environ 30 secondes, et plus de 400 munitions[2] sont tirées par une quarantaine de patrouilleurs de la Highway Patrol. Chaque fenêtre d'un côté du bâtiment donnant sur la rue Lynch a été brisée.

La foule se disperse et plusieurs personnes sont piétinées ou coupées par des bris de verre. Phillip Lafayette Gibbs, 21 ans, et James Earl Green, 17 ans[4] de la Jim Hill High School proche sont tués, douze autres blessés.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La President's Commission on Campus Unrest (en) a enquêté sur cet événement et a également tenu des audiences publiques à Los Angeles, Washington et dans l'université Kent State. Il n'y a eu aucune arrestation en lien avec les décès, bien que la commission ait conclu « que la fusillade de 28 secondes des policiers était une réaction excessive, déraisonnable et injustifiée. Un barrage de tirs en réponse à des coups de feu de tireurs embusqués signalés et non confirmés n'est jamais justifié »[6].

L'université a commémoré l'événement en nommant la zone des tirs Gibbs-Green Plaza[7],[8]. Un grand monument en pierre devant Alexander Hall près de la place rend également hommage aux deux victimes. Les dommages à la façade d'Alexander Hall causés par les tirs de la police sont toujours visibles[2].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jackson State killings » (voir la liste des auteurs).
  1. Review of Lynch Street: The May 1970 Slayings at Jackson State College (Tim Spofford), Review author: William M. Simpson, The Journal of Southern History, Vol. 56, No. 1. (Feb., 1990), pp. 159–160.
  2. a b et c « Jackson State: A Tragedy Widely Forgotten », npr.org (consulté le ).
  3. The Report of the President's Commission on Campus Unrest, William W. Scranton, Chairman, US Government Printing Office, 1970, pg. 422-424. Retrieved August 15, 2009 from ERIC.ed.gov
  4. a et b Roy Reed, Special to The New York Times, "F.B.I. Investigating Killing Of 2 Negroes in Jackson :Two Negro Students Are Killed In Clash With Police in Jackson", New York Times (1857-Current file) [serial online]. May 16, 1970:1. Available from: ProQuest Historical Newspapers The New York Times (1851 - 2006). Accessed August 14, 2009, Document ID: 80023683.
  5. President's Commission on Campus Unrest, pp. 442–444
  6. Presidents Commission on Campus Unrest, p. 450
  7. « Archived copy » [archive du ] (consulté le ).
  8. Gibbs-Green Plaza, Jackson State, Retrieved August 15, 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]