Tucker '48

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tucker '48
Image illustrative de l’article Tucker '48
Tucker Torpedo 1948.

Marque Drapeau : États-Unis Tucker Car Corporation
Années de production 1947-1949
Production 51 exemplaire(s)
Classe Concept-car
Usine(s) d’assemblage Dodge de Chicago
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Franklin O-335 (en) (six cylindres à plat en H d'hélicoptère Bell Aircraft Corporation)
Position du moteur Arrière longitudinal
Cylindrée 5 473 cm3
Puissance maximale 166 ch (123.8 kW)
Couple maximal 504 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 4 rapports manuels à présélecteur Cord
Poids et performances
Poids à vide 1 921 kg
Vitesse maximale 193 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 10 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 6 places
Coefficient de traînée 0.3
Suspensions Indépendante à multibras aux 4 roues (le caoutchouc remplace les amortisseurs à ressorts)
Direction A vis à secteur
Freins Frein à disque aux 4 roues (finalement frein à tambour)
Dimensions
Longueur 5 563 mm
Largeur 2 007 mm
Hauteur 1 524 mm
Empattement 3 302 mm
Voies  AV/AR 1 626 mm  / 1 651 mm

La Tucker ‘48 est une voiture concept-car créée par le constructeur automobile américain Tucker Car Corporation. Baptisée « La voiture du futur des années 1940 », elle est produite à 51 exemplaires entre 1947 et 1949[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Conception[modifier | modifier le code]

Publicité de la Tucker '48 en 1947.

Né en 1903 dans la région de Détroit (Michigan), le berceau de l’industrie automobile américaine, Preston Tucker (1903-1956) commence sa carrière comme ouvrier et commercial entre autres pour Cadillac, Ford, Studebaker, Chrysler, Pierce-Arrow, et Dodge...

En 1939, il revient avec sa famille dans son Michigan natal où il s'installe dans sa maison d’Ypsilanti, en vue de fonder son industrie, rénovant la grange de sa maison pour y établir son atelier-bureau d'études de conception. Il fabrique un prototype de voitures de course à moteur Ford, une voiture de combat blindée Tucker Tiger [à moteur V12 Packard, pour la Seconde Guerre mondiale], une tourelle militaire de mitrailleuse, un avion...

En 1944, Preston Tucker fonde son industrie automobile, la Tucker Car Corporation avec une importante campagne de financement, en partie à base de contrats de prévente de sa future production. Son projet est appuyé par une importante campagne médiatique des caractéristiques futuristes et des solutions de prévention et sécurité routières, révolutionnaires pour l'époque, de son projet Tucker '48 (alors baptisée « La voiture de demain »)[2]. Après près de deux longues années de développement complexe, ruineux et de nombreux retards de conception, il parvient à fabriquer une première série de 50 exemplaires de Tucker '48 dans une ancienne usine de moteurs d'avions de guerre Dodge à Chicago. Le dévoilement du premier prototype a lieu en première mondiale le à l'usine de Chicago, devant plus de 3 000 invités et la presse mondiale.

En 1949, la commission de surveillance de la Bourse (Securities and Exchange Commission) intente à Preston Tucker un important procès, médiatiquement retentissant, pour publicité mensongère, tentative de fraude et escroquerie publique de ses partenaires et clients. Tucker accuse pour sa part les trois plus importants constructeurs automobiles américains (General Motors, Ford et Chrysler, alias le Big Three) de tentatives de sabotage concurrentiel de son projet. Il est finalement innocenté et acquitté de toutes ces accusations en mais, criblée de lourdes dettes et d'une image médiatique très controversée, sa société de 1 600 salariés est mise en faillite définitive (son coupé « Talisman » suivant reste à l'état de dessin).

Très affecté par son échec, il meurt d'un cancer le lendemain de Noël 1956, à l'âge de 53 ans[3].

47 exemplaires d'origine (et quelques répliques) de la Tucker '48 subsistent encore à ce jour, et constituent des voitures de collection très convoitées par les amateurs de la marque. Un dernier exemplaire (châssis no 52) a été terminé ultérieurement avec des pièces détachées disponibles (estimé à environ 1 million de dollars[4]).

Carrosserie[modifier | modifier le code]

Tucker '48 Sedan au Gilmore Car Museum.

Cette grande berline futuriste six places est conçue, entre autres, par le designer Alex Tremulis (probablement inspiré, entre autres, du style Art déco des années 1930, du concept-car ultra-futuriste Phantom Corsair de 1938 ou des Packard Clipper de 1941 et 1946...) avec 5,3 m de longueur, 2 m de largeur, portière « autoclave », ailes avant profondément échancrées, arrière fastback, habitacle remarquablement spacieux meublé de deux banquettes avec coussins interchangeables (pour égaliser l'usure), pour un CX aérodynamique exceptionnel de 0,30.

Le véhicule est équipé en série de solutions de prévention et sécurité routières très novatrices pour l'époque avec, entre autres, une suspension indépendante et des freins à disque aux quatre roues (finalement frein à tambour sur la première série), trois arceaux de sécurité camouflés dans le toit, des ceintures de sécurité, un tableau de bord et des portières rembourrées-capitonnées, un pare-brise en verre de sécurité incassable et éjectable en cas de choc, une carrosserie déformable (pour absorber l'inertie d'un choc), et un troisième phare central directionnel « Cyclope Eye »[5].

Motorisation[modifier | modifier le code]

Moteur de la Tucker '48 #1001, un Franklin O-335.

Preston Tucker tente dans un premier temps de concevoir son propre moteur « Tucker 589 » innovant de 9,6 L pour 200 chevaux construit à six exemplaires.

Mais, la longue complexité de mise au point l'oblige à adopter finalement un moteur à plat six cylindres en H, à soupapes en tête de 5,5 L pour 166 chevaux, en aluminium, placé à l'arrière, dérivé des moteurs d'hélicoptère Bell Aircraft Corporation Franklin O-335 (en), qu'il modifie et adapte à sa voiture, avec ajout de refroidissement à eau.

Ce moteur est monté sur un sous-châssis démontable en une demi-heure et couplé à une boîte de vitesses semi-automatique à quatre rapports à présélecteur Cord, pour des performances d'exception pour l'époque de 192 km/h de vitesse de pointe, avec une accélération de 0 à 100 km/h en dix secondes.

La Tucker '48 de Francis Ford Coppola, montrée dans son film Tucker (1988).

Au cinéma[modifier | modifier le code]

George Lucas possède personnellement une des 51 voitures produites par Tucker, et Coppola en possède personnellement deux.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [vidéo] Tucker: The Man and His Dream (1988) sur YouTube
  2. « La voiture de demain » (consulté le )
  3. « L'héritage de Tucker Sale », sur Road & Track (consulté le )
  4. (en) « The Ten Best Cars From Auctions America's Fort Lauderdale Sale », sur Road & Track, .
  5. « Tucker '48 », sur vroom.be,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]