Tubilustrium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la Rome Antique le mois de mars marquait le début de la saison guerrière, le Tubilustrium était une cérémonie destinée à préparer l'armée au conflit[1]. Au cœur se cette cérémonie se trouvaient des trompettes sacrées nommées tubae avec lesquelles on pratiquait la lustration[2].

Une trompette courbe romaine, exposée au musée d'Aalen.

Johannes Quasten, auteur d'une thèse portant sur la musique dans les cultes antiques explique que la cérémonie était destinée à purifier les trompettes qui avaient été utilisées dans les sacrifices[3].

La cérémonie avait lieu le 23 mars, ce qui correspond également au dernier jour des Quinquatries qui se tenaient en l'honneur de  Mars et de Nerine, une déesse Sabine[4]. Le Tubilustrium se déroulait une seconde fois le 23 mai[5].

La cérémonie se tenait à Rome, dans un bâtiment appelé atrium sutorium et elle mettait en scène le sacrifice d'un agneau[6]. Les Romains qui n'assistaient pas à la cérémonie pouvaient tout de même admirer les danses des Saliens dans les rues de la ville.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jörg Rüpke, The Roman Calendar from Numa to Constantine: Time, History, and the Fasti, John Wiley & Sons, , 30– p. (ISBN 978-1-4443-9652-2, lire en ligne)
  2. Fondation pour le Lexicon Iconographicum Mythologiae Classicae, Thesaurus Cultus Et Rituum Antiquorum (ThesCRA)., Getty Publications, (ISBN 9780892367894, lire en ligne)
  3. J.Quasten, 1983, Music & Worship in Pagan & Christian Antiquity, p. 6-7
  4. J.Quasten, 1983, Music & Worship in Pagan & Christian Antiquity, p. 8
  5. Gareth Sears, Peter Keegan et Ray Laurence, Written Space in the Latin West, 200 BC to AD 300, A&C Black, , 90– p. (ISBN 978-1-4411-8876-2, lire en ligne)
  6. L. Richardson, jr, A New Topographical Dictionary of Ancient Rome, JHU Press, , 42– p. (ISBN 978-0-8018-4300-6, lire en ligne)