Tsugaru Chikatari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tsugaru Chikatari
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
Nom dans la langue maternelle
津軽親足Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Tsugaru Chikatari (津軽 親足?, -) est le 1er daimyō du domaine de Kuroishi au nord de la province de Mutsu dans le Honshū, (moderne préfecture d'Aomori) au Japon. Son titre de courtoisie est Kai-no-kami.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tsugaru Chikatari, quatrième fils de Kuroda Naoyuki, daimyō du domaine de Kururi dans la province de Kazusa, (partie de l'actuelle préfecture de Chiba), naît dans la résidence du domaine située à Edo. En 1805, il est adopté comme héritier posthume de Tsugaru Tsunetoshi (1789-1805), 7e daimyo de Kuroishi, dépendance hatamoto du domaine de Hirosaki de 4 000 koku de revenus. Cependant, en , le shogunat Tokugawa accède à la demande d'élever le statut de Kuroishi à celui de han dans le cadre d'un accord avec Tsugaru Yasuchika sur l'envoi de troupes pour garder la frontière d'Ezo et Chikatari voit son revenu augmenté d'un montant supplémentaire de 6 000 koku, ce qui lui permet de rejoindre les rangs des daimyōs. Il se retire en 1825 et transmet l'administration du domaine à son fils adopté, Tsugaru Yukitsugu. Il décède en 1849 à la résidence du clan à Edo. Sa tombe se trouve au Jūyō-in, le temple du clan, dans l'arrondissement Taitō-ku de Tokyo.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ja) Jūjirō Kurotaki, Tsugaru-han no hanzai to keibatsu (津軽藩の犯罪と刑罰), Hirosaki, Hoppō shinsha,‎ .
  • (ja) Suegorō Narita, Tsugaru Tamenobu: shidan (津軽為信: 史談), Aomori, Tōō Nippōsha,‎ .
  • (ja) Tsugaru Tsuguakira Kō Den kankōkai, Tsugaru Tsuguakira kō-den (津輕承昭公傳), Tokyo, Rekishi Toshosha,‎ .
  • (ja) Koyasu Nobushige, Buke kazoku meiyoden (武家家族名誉伝), vol. 1, Tokyo, Koyasu Nobushige,‎ (lire en ligne), National Diet Library.

Liens externes[modifier | modifier le code]