Tserkvas en bois de la région des Carpates en Pologne et en Ukraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tserkvas en bois de la région des Carpates en Pologne et en Ukraine[1] *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Kwiaton 2.jpg
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Type Culturel
Critères (iii), (iv)
Superficie 7,03 ha
Numéro
d’identification
1424
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 2013 (37e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les tserkvas en bois de la région des Carpates en Pologne et en Ukraine sont un ensemble de 16 églises greco-catholiques ou orthodoxes situées dans le nord des Carpates, correspondant au sud de la Pologne et à l'ouest de l'Ukraine. Ces tserkvas (de l'ukrainien Церква, «église») ont été construits entre le XVIe et le XIXe siècle, et ont été inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2013[1].

Liste[modifier | modifier le code]

Image Nom (polonais/ukrainien) Lieu Commentaires
Radruż2.jpg pl:Św. Paraskewy w Radrużu
uk:Св. Параскеви (Радруж)
Drapeau de la Pologne Pologne Radruż 50° 10′ 35″ N, 23° 24′ 03″ E[2]
Voïvodie des Basses-Carpates
Église Sainte-Parascève de Radruż : construite vers 1583, de rite gréco-catholique, aujourd'hui un musée consacré à la culture des zones frontalières orientales[3] (0,30 ha, zone tampon de 2,11 ha)[4].
Chotyniec2.jpg pl:Narodzenia Przenajświętszej Bogurodzicy w Chotyńcu
uk:Різдва Пресвятої Богородиці (Хотинець)
Drapeau de la Pologne Pologne Chotyniec 49° 57′ 11″ N, 23° 00′ 10″ E[2]
Voïvodie des Basses-Carpates
Église de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie de Chotyniec : édifiée aux environs de 1600, et dédiée au rite gréco-catholique ukrainien (0,67 ha, zone tampon de 4,34 ha)[4].
Cerkiew św. Michała Archanioła w Smolniku widok z boku.jpg pl:Św. Michała Archanioła w Smolniku
uk:Архангела Михаїла
Drapeau de la Pologne Pologne Smolnik 49° 12′ 35″ N, 22° 41′ 16″ E[2]
Voïvodie des Basses-Carpates
Église de l'Archange Saint-Michel de Smolnik : construite en 1791, d'origine gréco-catholique ukrainienne. Le village est aujourd'hui désert et l'église utilisée par la communauté catholique romaine (0,35 ha, zone tampon de 34,85 ha)[5].
Turzansk greek catholic church01.jpg pl:Św. Michała Archanioła w Turzańsku
uk:Архангела Михаїла (Туринськ)
Drapeau de la Pologne Pologne Turzańsk 49° 22′ 09″ N, 22° 07′ 44″ E[2]
Voïvodie des Basses-Carpates
Église de l'Archange Saint-Michel de Turzańsk : construite en 1801-1803, de rite orthodoxe (0,30 ha, zone tampon de 3,02 ha)[6].
Powroźnik cerkiew.JPG pl:Św. Jakuba
uk:св. Якова
Drapeau de la Pologne Pologne Powroźnik 49° 22′ 11″ N, 20° 57′ 02″ E[2]
Voïvodie de Petite-Pologne
Église Saint-Jacques-le-Mineur : construite vers 1600, avec addition de la tour vers 1770-1780. D'origine gréco-catholique ukrainienne. Utilisée par la communauté romaine catholique depuis l'opération Vistule (0,71 ha, zone tampon de 1,10 ha) [7].
Cerkiew Owczary.JPG pl:Opieki Matki Bożej
uk:Покрови Пресвятої Богородиці
Drapeau de la Pologne Pologne Owczary 49° 35′ 19″ N, 21° 11′ 28″ E[2]
Voïvodie de Petite-Pologne
Église Notre-Dame de Protection : datée de 1653. D'origine gréco-catholique ukrainienne, mais partagée avec la communauté romaine catholique depuis l'opération Vistule (0,38 ha, zone tampon de 2,87 ha)[6].
Kwiaton 2.jpg pl:Św. Paraskewy w Kwiatoniu
uk:Св. Параскеви (Квятонь)
Drapeau de la Pologne Pologne Kwiatoń 49° 30′ 05″ N, 21° 10′ 22″ E[2]
Voïvodie de Petite-Pologne
Église Sainte-Parascève de Kwiatoń : datée du XVIIe siècle. D'origine gréco-catholique ukrainienne, mais partagée avec la communauté romaine catholique depuis l'opération Vistule (0,16 ha, zone tampon de 1,82 ha)[7].
Brunary2(js).jpg pl:Św. Michała Archanioła w Brunarach
uk:Архангела Михаїла (Брунари)
Drapeau de la Pologne Pologne Brunary 49° 32′ 02″ N, 21° 01′ 56″ E[2]
Voïvodie de Petite-Pologne
Église de l'Archange Saint-Michel de Brunary : construite en 1797. D'origine orthodoxe. Utilisée par la communauté romaine catholique depuis l'opération Vistule (0,32 ha, zone tampon de 3,36 ha)[7].
Церква Св.Духа (Потелич).JPG uk:Св. Духа (Потелич)
pl:Św. Ducha w Potyliczu
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Потелич (Potelych) 50° 12′ 31″ N, 23° 33′ 03″ E[2]
Oblast de Lviv
Église de la Descente-du-Saint-Esprit de Potelych : construite en 1502, c'est une des plus anciennes églises encore subsistantes. D'origine orthodoxe, elle est utilisée par la communauté gréco-catholique ukrainienne (0,19 ha, zone tampon de 1,10 ha)[4].
Львівщина, Туркiвський р-н, Maткiв.JPG uk:Собору Пресвятої Богородиці
pl:Najświętszej Bogurodzicy
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Матків (Matkiv) 48° 54′ 56″ N, 23° 06′ 32″ E[2]
Oblast de Lviv
Église de la Synaxe de la Sainte Vierge Marie de Matkiv : édifiée en 1838. Reconsacrée à saint Démétrios de Thessalonique en 1989 et utilisée par la communauté gréco-catholique (0,16 ha, zone tampon de 1,16 ha)[5].
Zolkiew Cerkiew Pr Trojce 02.jpg uk:святої Трійці (Жовква)
pl:Św. Trójcy w Żółkwi
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Жовква (Jovkva) 50° 03′ 19″ N, 23° 58′ 56″ E[2]
Oblast de Lviv
Église de la Sainte-Trinité de Jovkva : construite en 1720. Elle est utilisée par la communauté gréco-catholique (0,25 ha, zone tampon de 1,06 ha)[4].
St.Jura(002).jpg uk:Св. Юра (Дрогобич)
pl:Św. Jerzego w Drohobyczu
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Дрогобич (Drohobytch) 49° 20′ 52″ N, 23° 29′ 59″ E[2]
Oblast de Lviv
Église Saint-Georges de Drohobytch : construite dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Considérée comme un sommet de la construction de dômes en bois, l'église a été bâtie pour une communauté ruthène. Elle est actuellement utilisée comme musée (0,18 ha, zone tampon de 1,06 ha)[5].
Rohatyn panoramic.jpg uk:Св. Духа (Рогатин)
pl:Św. Ducha w Rohatyniu
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Рогатин (Rohatyn) 49° 24′ 37″ N, 24° 36′ 10″ E[2]
Oblast d'Ivano-Frankivsk
Église de la Descente-du-Saint-Esprit de Rohatyn : édifiée au début du XVIe siècle. L'église est utilisée aujourd’hui comme musée, avec une importante collection d'icônes et de mobilier des XVIe-XIXe siècles, provenant des églises environnantes (0,49 ha, zone tampon de 1,47 ha)[4].
Церква Різдва Пресвятої Богородиці (Нижній Вербіж) -1.jpg uk:Різдва Пресвятої Богородиці (Нижній Вербіж)
pl:Narodzenia Przenajświętszej Bogurodzicy w Werbiążu Niżnym
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Нижній Вербіж (Nijni Verbij) 48° 29′ 55″ N, 25° 00′ 41″ E[2]
Oblast d'Ivano-Frankivsk
Église de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie de Nijni Verbij : construite vers 1808-1810, elle est aujourd'hui utilisée par l'Église orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Kiev) (2,22 ha, zone tampon de 31,11 ha)[7].
Ясіня, Церква Вознесіння Господнього (Струківська) 2010 (5626).jpg uk:Вознесіння Господнього (Ясіня)
pl:Wniebowstąpienia Pańskiego w Jasinie
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Ясіня (Yasinia) 48° 16′ 30″ N, 24° 21′ 11″ E[2]
Oblast de Transcarpatie
Église de l'Ascension de Yasinia : édifiée en 1824. Son utilisation est partagée entre les communautés orthodoxe et gréco-catholique (0,13 ha, zone tampon de 0,49 ha[7].
Wooden Church St. Michael of Ushok, Ukraine.jpg uk:Св. Михайла (Ужок)
pl:Św. Michała Archanioła w Użoku
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Ужок (Oujok) 48° 59′ 02″ N, 22° 51′ 16″ E[2]
Oblast de Transcarpatie
Église Saint-Michel d'Oujok : construite en 1745, utilisée par la communauté orthodoxe (0,12 ha, zone tampon de 1,81 ha)[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Tserkvas en bois de la région des Carpates en Pologne et en Ukraine », sur UNESCO Centre du patrimoine mondial (consulté le 13 avril 2015)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p « Situations géographiques multiples », sur UNESCO Centre du patrimoine mondial (consulté le 16 avril 2015)
  3. Dépendant du Musée Kresów à Lubaczów, voir site du musée.
  4. a, b, c, d et e (en) « Advisory Body Evaluation », Centre du patrimoine mondial UNESCO,‎ , p. 217 (lire en ligne)
  5. a, b, c et d (en) « Advisory Body Evaluation », Centre du patrimoine mondial UNESCO,‎ , p. 218 (lire en ligne)
  6. a et b (en) « Advisory Body Evaluation », Centre du patrimoine mondial UNESCO,‎ , p. 220 (lire en ligne)
  7. a, b, c, d et e (en) « Advisory Body Evaluation », Centre du patrimoine mondial UNESCO,‎ , p. 219 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :