Trzebnica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trzebnica
Blason de Trzebnica
Héraldique
Image illustrative de l'article Trzebnica
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Basse-Silésie
District Trzebnica
Maire Marek Długozima
Code postal 55-100
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 71
Immatriculation DTR
Démographie
Population 13 161 hab. (2016)
Densité 1 574 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 18′ nord, 17° 04′ est
Altitude 179 m
Superficie 836 ha = 8,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Trzebnica

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Trzebnica
Liens
Site web http://www.trzebnica.pl/

Trzebnica (en allemand Trebnitz) est une ville de Pologne qui compte 13 161 habitants (au 30 juin 2016). Elle est le chef-lieu d’un district (powiat) de la voïvodie de Basse-Silésie.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

La ville est située au Sud-Ouest de la Pologne, à 24 km au Nord de Wrocław. Elle se trouve à une altitude de 179 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les fouilles archéologiques ont montré que le site était déjà habité au Ve siècle. Au XIIe siècle, Trzebnica est un lieu de marchés, une localité appartenant à Piotr Włostowic. À la fin du XIIe siècle, elle fait partie des terres des ducs Piasts de Silésie. En 1202, Henri Ier le Barbu et son épouse Hedwige fondent une église et un monastère qui accueillent l’année suivante des Cisterciens venus de Bamberg. Le monastère de Trzebnica est le premier en Pologne à accueillir des religieuses. La construction s’achève en 1218. Le monastère devient le centre de la vie religieuse, culturelle et économique, favorisant le développement de Trzebnica qui s’agrandit et reçoit les privilèges urbains en 1250.

Au XIVe siècle, Trzebnica se retrouve dans les frontières du duché d’Oleśnica, duché qui devient un fief de la Bohême. Le culte de sainte Hedwige de Silésie se développe. Des guerres, pillages et épidémies freinent l’essor de la ville. Au XVe siècle, les Hussites s’emparent de la ville et du monastère (1432/1433), ensuite l’armée de Mathias Corvin (1474). La ville connaît aussi deux épidémies de peste.

Au XVIe siècle, Trzebnica commence à devenir un lieu de pèlerinage. En 1526, la Silésie passe dans le domaine des Habsbourg et la ville reprend son développement. En 1605, un premier hôtel de ville en bois est construit. La ville est ravagée et périclite pendant la Guerre de Trente Ans (1618-1648). Trebnitz est reconstruite dans la seconde partie du XVIIe siècle. Un nouvel hôtel de ville est érigé en 1730. En 1740, la Prusse s’empare de la ville pour deux siècles. Épidémies, guerres et confiscation des biens de la ville provoquent un nouveau déclin. Les autorités prussiennes ferment le monastère en 1810. L’ordre souverain de Malte rachète le bâtiment en 1870 et le transforme en hôpital militaire. Dès le début du XIXe siècle, la ville connaît un nouvel essor (banque, bibliothèque, imprimerie, construction d’écoles, journaux locaux). Le microclimat local induit l’apparition de maisons de repos. À partir de 1886, une ligne ferroviaire relie la ville de Trebnitz à Breslau.

L’Armée rouge s’empare d’une ville détruite à 75 % le 25 janvier 1945. La ville redevient polonaise et est reconstruite.

Économie[modifier | modifier le code]

Trzebnica s’est spécialisée dans les activités liées aux soins de santé avec de nombreux centres de convalescence qui se sont installés dans une ville renommée pour son microclimat et pour son eau.

La ville est également un centre touristique important et attire de nombreux pèlerins ce qui a contribué au développement de l’hôtellerie et de la restauration.

La ville est également un centre industriel important :

Monuments[modifier | modifier le code]

Natifs célèbres[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]