Truxx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Truxx est un bar homosexuel du centre-ville de Montréal, connu pour sa descente policière de 1977 qui déclenche un mouvement de contestation de la part de l'Association pour les droits des gai(e)s du Québec pour la reconnaissance de leurs droits.

Descente policière de 1977[modifier | modifier le code]

Le , le bar Truxx a été la cible d'une descente policière[1]. Une cinquantaine de policiers y ont fait 220 arrestations, sur lesquelles 143 sont accusées de "grossière indécence" et d'avoir été présents dans "une maison de débauche"[2]. Cette descente était considérée comme la plus importante depuis la Crise d'Octobre.

Dans les jours suivants, des manifestations orchestrées par l'Association pour les droits des gai(e)s du Québec ont rassemblé deux mille[3] personnes en soutien à la cause.

Impact sur la législation québécoise[modifier | modifier le code]

La mobilisation a eu des échos jusqu'au Parlement du Québec après quoi l'Assemblée nationale a adopté la loi 88 contre la discrimination basée sur l'orientation sexuelle le [3]. Cette mesure a fait du Québec la première province canadienne à condamner la discrimination contre les gais et les lesbiennes[4].

Malgré le fait que la Charte québécoise des droits et libertés de la personne ait été modifiée en conséquence, les policiers ont continué à marginaliser les membres de la communauté homosexuelle en se basant sur le droit criminel qui n'est pas soumis à cette charte. La descente policière au Sex Garage en 1990 témoigne de cette répression[5].

Excuses officielles de la Ville de Montréal[modifier | modifier le code]

Quarante ans après ces événements, le , Denis Coderre, maire de la Ville de Montréal, aux côtés du chef du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Philippe Pichet, présente des excuses officielles en présence du président fondateur de Fierté Montréal, Éric Pineault[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rafles contre la communauté gaie : Montréal et le SPVM invités à s'excuser », La Presse,‎ (lire en ligne)
  2. « 40e de la descente policière du bar Truxx : un tournant pour les droits des homosexuels », sur Radio-Canada, (consulté le 24 janvier 2018)
  3. a et b Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « 40e de la descente policière du bar Truxx : un tournant pour les droits des homosexuels », sur Radio-Canada.ca (consulté le 23 janvier 2018)
  4. « 40e de la descente policière du bar Truxx : un tournant pour les droits des homosexuels », ICI Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  5. Marie-Lise Rousseau, « Montréal - Des excuses réclamées pour les rafles dans les bars gais », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  6. « DISCRIMINATION ET VIOLENCES : MONTRÉAL S’EXCUSE AUPRÈS DE LA COMMUNAUTÉ LGBTQ+ », sur http://plus.lapresse.ca/, (consulté le 22 novembre)