Truth Social

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Truth Social
Logo de Truth Social
Logotype.

Adresse truthsocial.com
Slogan Follow the truth
Type de site Réseautage social
Langue Multilingue
Propriétaire Trump Media & Technology Group (TMTG)
Créé par Donald Trump
Lancement 2022

Truth Social (également stylisé TRUTH Social) est un réseau social de microblogage du Trump Media & Technology Group (TMTG).

Contexte[modifier | modifier le code]

Quelques jours après l'assaut du Capitole en 2021, le 45e Président des États-Unis, Donald Trump, est banni de Facebook et Twitter. Avant ces bannissements définitifs, il comptait 89 millions d'abonnés sur Twitter, 35 millions sur Facebook et 24 millions sur Instagram[1].

Peu après ces mises à l'écart, il évoque la perspective de construire une nouvelle plateforme de réseau social. En novembre 2021, il annonce le lancement de son réseau social « Truth Social » ainsi que la création du Trump Media & Technology Group pour gérer cette plateforme[2]. Il affirme vouloir résister à la « tyrannie des géants des technologies » qui « ont utilisé leur pouvoir unilatéral pour faire taire les voix dissidentes en Amérique »[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Le , Trump Media & Technology Group (TMTG) publie un communiqué de presse annonçant la plate-forme, qui devait entrer en bêta limitée en [4]. Quelques heures plus tard, une URL a été divulguée sur divers sites permettant aux utilisateurs de s'inscrire et d'utiliser la plate-forme, certains utilisateurs en profitent pour créer des comptes parodiques ou humoristiques[5].

L'annonce de la plateforme de réseau social fait suite à la fusion, le , de TMTG avec la société d'acquisition à vocation spécifique (SPAC) Digital World Acquisition Corp. Cette fusion valorise Media & Technology Group à 875 millions de dollars, au [6]. Le , les actions de Digital World Acquisition Corp. ont augmenté de 400 % après l'annonce de Truth Social[7]. La négociation des actions de la société est interrompue à plusieurs reprises en raison de leur volatilité[7].

Les SPAC sont structurées afin de vendre en priorité des actions au public, puis de lever des fonds auprès des investisseurs pour acquérir une société privée, dont ils ne peuvent connaître l'identité à l'avance. Certains investisseurs ont été surpris d'apprendre que l'argent qu'ils avaient investi était utilisé pour financer une société appartenant à Donald Trump ce qui a pu nuire à la réputation des SPAC[8].

La plateforme est lancée le 21 février 2022[9],[10] mais elle souffre de problèmes techniques et les utilisateurs téléchargeant l'application sont mis sur liste d'attente avant de pouvoir l'utiliser[11]. Le jeudi 28 avril, Donald Trump poste son premier message sur la plateforme.[12] Fin avril, la plateforme n'est accessible que sous IOS. Une version Android est en développement selon la page internet du réseau social.

En octobre 2022, le réseau social est rendu accessible sur le catalogue d'applications de Google Play Store[13],[14] après avoir accepté d'appliquer le règlement de Google sur le retrait des messages d'incitation à la violence[15].

Le réseau social est accusé de diffuser des fausses informations[16],[17],[18],[19].

L'application ne constitue pas une alternative concurrentielle aux autres plateformes conservatrices comme Parler[20],[21],[22],[23],[24].

En 2022, Elon Musk restaure le compte Twitter de Donald Trump qui ne l'utilise pas car il dispose d'un contrat d'exclusivité avec Truth Social[25].

Finances[modifier | modifier le code]

Le , la société Digital World Acquisition Corp (DWAC) annonce sa fusion avec TMTG à hauteur de 875 millions de dollars. Le , l'action de DWAC quadruple à Wall Street[26] passant de 10 à 40,5 dollars en raison de la fusion[27]. L'action double de nouveau le lendemain[28], avant de s'effondrer au printemps 2022[29],[30].

Technologie[modifier | modifier le code]

Truth Social utilise une version personnalisée de Mastodon, logiciel libre généralement utilisé pour se connecter à un plus large réseau de médias sociaux connu sous le nom de Fediverse. Cependant, la version de Mastodon utilisée pour Truth Social supprime plusieurs fonctionnalités, notamment les sondages et les options de visibilité des messages[31]. Mastodon est publié sous la licence AGPLv3 qui exige que tout code source dérivé soit accessible au public. Étant donné que les conditions d'utilisation de Truth Social décrivent son logiciel comme propriétaire, le fondateur et développeur principal de Mastodon, Eugen Rochko, a déclaré que : « ce serait un problème, car cela indiquerait une violation de la licence »[31].

L’ergonomie de la plateforme est fortement inspirée de Twitter. Les utilisateurs peuvent publier des messages appelés Truths et partager ceux d'autres utilisateurs sous forme de re-truths. La plateforme comporte également un fil d'actualité appelé Truth Feed, ainsi qu'un système de notifications[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « Banni de Twitter et de Facebook, Trump lance son propre réseau social », Le Point, (consulté le ).
  2. (en-US) Jeanine Santucci, « Donald Trump annonce une nouvelle plateforme de média social, Truth Social, après avoir été banni des principales applications. (en) » [archive du ], sur USA TODAY (consulté le ).
  3. Alexis Orsini, « Le réseau social de Donald Trump, un nouveau site de campagne ? », sur www.20minutes.fr (consulté le ).
  4. « Annonce du groupe Trump Media & Technology (en) » [archive du ], sur communities.win, (consulté le ).
  5. a et b Drew Harwell, « Des farceurs ont déjà défiguré le nouveau réseau social de Trump » [archive du ], sur The Washington Post, (consulté le ).
  6. Dan Whitcomb, « L'ancien président américain Donald Trump lance la plateforme de médias sociaux "TRUTH" (en) » [archive du ], sur Reuters, .
  7. a et b (en) Dan Mangan, Yun Li et Christina Wilkie, « Les actions de la SPAC liée à Trump ont grimpé de 400 % après l'annonce de l'accord sur les médias sociaux (en) » [archive du ], sur CNBC, (consulté le ).
  8. David Enrich, Matthew Goldstein et Shane Goldmacher, « Trump profite de la tendance de Wall Street pour financer une nouvelle entreprise », The New York TImes,‎ (lire en ligne).
  9. « Etats-Unis : le lancement de Truth Social, le réseau de Donald Trump, miné par les problèmes techniques », sur Franceinfo, (consulté le )
  10. « Aux États-Unis, le réseau Truth Social de Donald Trump entame sa mise en ligne », sur France 24, (consulté le )
  11. « Le réseau de Donald Trump Truth Social ? Pour l’instant, c’est la cata », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  12. Mike dit, « Truth Social : Trump poste pour la 1ère fois sur son réseau social », sur La Nouvelle Tribune, (consulté le )
  13. « Truth Social, le réseau social de Donald Trump, devient téléchargeable dans la boutique Google », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Google approuve finalement le réseau social de Donald Trump, Truth Social, sur son magasin d'applications », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  15. « Truth Social : le réseau social de Donald Trump téléchargeable dans la boutique Google », sur Europe 1 (consulté le )
  16. « Truth Social, le mini-réseau alternatif où Donald Trump ment impunément », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  17. « «Truth Social», le réseau social de Trump, nouveau repaire des complotistes », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  18. « Truth Social, l'outil de propagande de Donald Trump face aux graves accusations du FBI », sur La Tribune, 2022-08-15cest18:24:00+0200 (consulté le )
  19. « On a fait un plongeon vertigineux dans Truth Social, le "Twitter" à la sauce Trump », sur TF1 INFO, (consulté le )
  20. La-Croix.com, « Truth Social : le réseau social de Trump en panne », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « Fin de partie pour Truth Social, le réseau social de Trump ? », sur France Inter, (consulté le )
  22. Le Point magazine, « Truth : un avenir de plus en plus sombre pour le réseau social de Trump », sur Le Point, (consulté le )
  23. « Truth Social : le naufrage numérique de Donald Trump » (consulté le )
  24. « Parler, Truth Social, Gab… La difficile survie des réseaux sociaux d’extrême droite », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. « Donald Trump va-t-il vraiment faire son grand retour sur Twitter ? », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  26. Aubin Laratte, « «Truth Social» : cinq minutes pour comprendre pourquoi le réseau social de Donald Trump flambe déjà en Bourse », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  27. (en) Dan Whitcomb, « Former U.S. president Donald Trump launches 'TRUTH' social media platform », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. (en) Dan Mangan, Yun Li et Christina Wilkie, « Shares of Trump-linked SPAC close up 350% following news of social media deal », sur CNBC, (consulté le ).
  29. « Le naufrage de Truth Social, le réseau social de Donald Trump », sur France Culture, (consulté le )
  30. « Google approuve le réseau social de Donald Trump, Truth Social, sur son magasin d'applications », sur LEFIGARO, (consulté le )
  31. a et b (en) « Le fondateur de Mastodon dit que le nouveau réseau social de Trump n'est qu'un Mastodon (en) » [archive du ], sur www.vice.com (consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]