Truro (Nouvelle-Écosse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Truro.
Truro
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouvelle-Écosse Nouvelle-Écosse
Statut municipal Ville (town)
Démographie
Population 11 765 hab. (2006)
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 53″ N 63° 16′ 48″ O / 45.364722, -63.28 ()45° 21′ 53″ Nord 63° 16′ 48″ Ouest / 45.364722, -63.28 ()  
Divers
Fuseau horaire UTC-4
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Écosse

Voir la carte administrative de Nouvelle-Écosse
City locator 14.svg
Truro

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Écosse

Voir la carte topographique de Nouvelle-Écosse
City locator 14.svg
Truro
Vue de Victoria Park à Truro, 160 hectares de forêt protégée en plein cœur de la ville. Le ruisseau Lepper, avec ses deux chutes, parcourt la parc le long de nombreux sentiers.
Un coin tranquille, parc Victoria, Truro, 1915

Truro est une ville du centre de la Nouvelle-Écosse. Elle est le chef-lieu du comté de Colchester et est située au sud de la rivière Salmon, près de son embouchure sur la baie Cobequid.

Au recensement de 2006, on y a dénombré 11 765 habitants[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Acadiens fondèrent dans la région un village appelé Cobéguit et comptant plusieurs hameaux. Ceux-ci furent déportés en août 1755 durant le raid d'Abijah Willard[2].

La ville de Truro a été fondée en 1761 par des Presbytériens, principalement d'origine écossaise d'Ulster, qui sont venus d'Irlande en passant par la Nouvelle-Angleterre. Elle est baptisée en l'honneur de la ville de Truro (Cornouailles), Angleterre. À l'origine, Truro était une petite communauté agricole. Son taux de croissance rapide soudain à partir de 1858 est dû à la construction du chemin de fer de la Nouvelle-Écosse, entre Halifax et Pictou. La ville a été officiellement incorporé en 1875.

En 2003, l'ouragan Juan y a fait d'importants dégâts aux petites heures du matin le 29 septembre.

Croisée des chemins de la Nouvelle-Écosse[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui Truro est connu comme « la croisée des chemins de la Nouvelle-Écosse » car la ville est située à la jonction des chemins de fer Canadien National (Halifax vers Montréal) et Cape Breton and Central Nova Scotia Railway (Truro vers Sydney). Jusqu'aux années 1980, la ligne ferroviaire de Windsor à Yarmouth, passant par la vallée d'Annapolis, de la Dominion Atlantic Railway filiale du Canadien Pacifique passait à Truro. VIA Rail Canada exploite le train de passagers L'Océan qui fait le parcours entre Halifax et Montréal via Truro. Truro est également desservi par les autocars des Lignes Acadiennes.

Un carrefour routier important passe juste au nord de Truro dans la communauté rurale d'Onslow. L'autoroute 102, route des vétérans de la Nouvelle-Écosse, s'y termine à l'autoroute 104, laquelle fait partie de la Route transcanadienne. Dans la ville, les autres carrefours routiers importants sont ceux des routes No 2 et No 4 ainsi que ceux de la route No 236 et de la Glooscap Trail, une route panoramique.

Personnes célèbres[modifier | modifier le code]

Sir Adams George Archibald

Les indigènes et les résidents célèbres de Truro incluent :

Divers[modifier | modifier le code]

Sculpture sur arbre de John W. (Jack) Fraser "Chef de police" de 1888 à 1953
  • Le village voisin Bible Hill est le siège de l'université Nova Scotia Agricultural College, le seul collège agricole de niveau universitaire au Canada atlantique.
  • Le fleuve Salmon coulant le long de la frontière nord de Truro est connu pour ses grandes marées, une des plus grandes en Amérique du Nord, car il est connecté à la directement à la baie de Fundy.
  • Truro est parsemé de sculptures en bois uniques fait sur des troncs d'orme morts de la maladie hollaise de l'orme. Ces sculptures se retrouvent dans tout le centre-ville. Elles permirent de surnommer Truro la « capitale de la sculpture d'arbres de la Nouvelle-Écosse ».
  • Le parc de Victoria est une forêt protégée de 160 hectares en bordure sud de la ville. On peut y apprécier le panorama le long du ruisseau Lepper et ses deux chutes.
  • Truro est le site d'un des dernièrs usines de textile restantes au Canada, la Stanfield limitée. Stanfield est connu à travers le Canada pour ses t-shirts, chaussettes et sous-vêtements. D'autres produits construits fait à Truro incluent la fabrication de tapis à l'usine de Crossley et les produits moulés de plastique.
  • La ville et ses abords ont une variété d'événements culturels tout au long de l'année: le plus célèbre festival de tulipes, tenu chaque été, et la course de vélo tenue par Hub Cycle.
  • Les musiciens locaux jouent du country à la punk rock (par ex. Zaat).
  • La communauté non incorporée voisine Salmon River, du côté est, a été désignée Hockeyville lors d'un concours pan-canadien organisé par la CBC au printemps de 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Statistique Canada : Truro (town)
  2. Paul Surette, Petcoudiac - Colonisation et destruction - 1731-1755, Les Éditions d'Acadie, Moncton, 1988, ISBN 2-7600-0150-4. p. 40.

Liens externes[modifier | modifier le code]