Truismes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Truisme.

Truismes est un roman de l'écrivain française Marie Darrieussecq publié en 1996. Ce roman a connu un grand succès. Il a été traduit dans plus de quarante pays.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Le roman se noue autour d'un thème principal, la transformation progressive de la narratrice en truie. Dans une veine semi-fantastique, une critique latente de la politique et du statut d'une femme dans la société émerge du récit. La narratrice se voit à travers un corps féminin sociologique (connoté). Le conflit psychique vécu par elle, démontre la fragilité d'une femme qui se croyait ainsi sans bien comprendre ce qu'elle est réellement. Une émancipation s'opère à travers la transformation, et se révèle par l'acte final de la narratrice à l'encontre de son ancien directeur et surtout de sa mère. Ce roman renouvelle le questionnement autour du corps féminin et ce que veut dire être femme...

Quelques thèmes[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le livre est accueilli très favorablement par certains critiques comme Jérôme Garcin qui salue un roman dont « l'originalité donne un plaisant vertige »[1]. Par la suite, la critique sera moins laudative. Son succès est analysé en tant que « fabrique » d'un événement littéraire[2]. L'écrivain Pierre Jourde parle en évoquant le roman de « colossale finesse »[3].

Édition[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J. Garcin, « De l'art et du cochon », L'Express, 22 août 1996
  2. La fabrique de l'événement littéraire : le cas de Truismes, Anneliese Depoux, Communication et langages, 2004, Volume 142, Numéro 142, pp. 71-83
  3. Pierre Jourde, La Littérature sans estomac. Marie Darrieussecq ou la colossale finesse, L'esprit des péninsules, 2002, p.127-136

Liens externes[modifier | modifier le code]