Truands

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Truands
Réalisation Frédéric Schoendoerffer
Scénario Frédéric Schoendoerffer
Yann Brion
Acteurs principaux
Sociétés de production Carcharodon
La Chauve-Souris
StudioCanal
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Policier
Thriller
Durée 107 minutes
Sortie 2007

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Truands est un film français réalisé par Frédéric Schoendoerffer, tourné en 2006 et sorti en 2007, sur le grand banditisme parisien des années 2000.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Paris, de nos jours, dans le milieu du grand banditisme. Claude Corti, cinquante-deux-ans, est l'un des rares hommes de pouvoir du métier. Proxénétisme, trafic de stupéfiants, faux billets, voitures, rackets, braquages, il sait tout ce qui se passe dans sa zone d'influence et prend une commission sur tout. Seule la violence lui permet de survivre.

Franck, 30 ans, est proche de Corti mais tient à son indépendance. Intelligent et efficace, Claude a confiance en lui. Parallèlement, la bande de Hicham et Larbi prend de plus en plus d'ampleur et commence à empiéter sur l'empire de Corti.

Mais lorsque Corti est condamné à trois ans de prison, le fragile équilibre qu'il a créé vacille et certains parmi ses proches entendent profiter de la situation...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Inspirations[modifier | modifier le code]

Pour rendre compte le plus possible de la réalité de ce milieu, Frédéric Schoendoerffer s'est énormément documenté et il raconte : « Avec Yann Brion, mon coscénariste, on s'est plongé dans tout ce qui existe sur le grand banditisme. Cela va de la lecture du Parisien où vous avez deux pages de faits divers passionnants, en passant par les mémoires d'anciens voyous ou d'anciens flics qui les ont traqués. J'ai fait certaines rencontres aussi... Mon ambition était de faire Microcosmos : Le Peuple de l'herbe chez les voyous pour permettre au spectateur d'approcher au plus près ce monde impénétrable, secret, dangereux. J'ai voulu développer une intrigue shakespearienne en la situant dans ce milieu avec la plus grande véracité. Dans cette histoire d'un chef de bande du grand banditisme à Paris trahi par le type en qui il avait le plus confiance, je pourrais dire, humblement, que Philippe Caubère tient le rôle de Jules César, et Benoît Magimel celui de Brutus ! »[2]

L'histoire dont s'est inspiré Schoendoerffer, est celle d'un « parrain » parisien ayant réellement existé, Claude Genova[3] :

  • même prénom ;
  • la même façon de torturer ses ennemis, avec l'utilisation de perceuses électriques dans les articulations ;
  • même univers mêlant Arabes et Manouches qui se terminera par une trahison ;
  • même mort : assassiné au fusil à pompe, dans le dos, par deux truands, pendant une permission de sortie de prison, en compagnie de sa femme ;

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

  • La scène de l'échange entre trafiquants de drogue a été tournée sur le parking du magasin Carrefour d'Athis-Mons en bordure des pistes d'Orly dans l'Essonne[4].
  • Les scènes du film se déroulant en boîte de nuit ont pour la plupart été tournées devant et dans le club appelé 4e dimension situé rue d'Artois à Paris 8e et qui est en fait un club de strip-tease (bar à hôtesses). Dans le film, le rôle du portier de la boîte est tenu par le vrai portier de cet établissement.
  • La scène finale où Frank est dans un pays africain est tournée à Dakar au Sénégal[4].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]