Troupe d'élite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Troupe d'élite

Titre original Tropa de elite
Réalisation José Padilha
Scénario Bráulio Mantovani (en)
José Padilha
Rodrigo Pimentel d'après le récit Elite da Tropa de Luiz Eduardo Soares, André Batista et Rodrigo Pimentel
Sociétés de production Zazen Produções
Posto 9
Feijão Filmes
The Weinstein Company
Pays d’origine Drapeau du Brésil Brésil
Genre Film d'action
Film policier
Sortie 2007
Durée 115 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Troupe d'élite est un film d'action policier brésilien coproduit, coécrit et réalisé par José Padilha et sorti le .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Favelas de Rio, dans lesquelles se déroulent plusieurs actions du film.

Rio de Janeiro, 1997. Roberto Nascimento est le capitaine d'un bataillon d'élite de la police militaire brésilienne, le BOPE, réputé incorruptible. L'usure liée à la dangerosité de son métier et la grossesse en cours de son épouse Rosane le poussent à quitter le BOPE, mais pas avant d'avoir trouvé un homme digne de le remplacer à la tête de son unité. C'est à ce moment-là qu'il est désigné pour diriger l'une des équipes ayant mission de « pacifier » le Morro do Turano, une favela particulièrement dangereuse, en vue du séjour du pape Jean-Paul 2 à Rio de Janeiro quelques mois plus tard. Le film montre la préparation de son bataillon dans cette mission et met en avant l'antagonisme entre la police militaire « traditionnelle » et les troupes d'élite que représente le BOPE, au travers de l'histoire parallèle de deux aspirants officiers de la police militaire, Neto (Caio Junqueira) et Matias (André Ramiro), qui découvrent la cruauté de la réalité du terrain : corruption de leurs collègues et impuissance devant les exactions pratiquées dans les favelas. Au cours d'une opération dans la favela qui tourne mal, leur chemin croise celui du Capitão Nascimento et de son équipe qui leur portent secours. Impressionnés par l'efficacité et la droiture manifeste de leurs sauveurs, les deux aspirants se portent candidats pour entrer dans les troupes d'élite.

Tout au long du film, une narration en voix off est assurée par le personnage principal du film, le Capitão Nascimento.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

d'après le livre Elite da Tropa, écrit par Rodrigo Pimentel, André Batista et Luiz Eduardo Soares

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (V. F.) sur RS Doublage[1]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 9 nominations

Box-office[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le film est une fiction survoltée sur la guerre entre la police brésilienne et les trafiquants de drogue. Le réalisateur y dénonce la corruption dans la police traditionnelle, peu entraînée, mal payée et moins équipée que les voyous surarmés des favelas avec qui elle préfère négocier. En revanche, pour certains, il ne semble pas y avoir de dénonciation des forces spéciales : les policiers du BOPE ayant des méthodes d'intervention (exécutions sommaires) et d'interrogatoire (tortures diverses) extrêmement musclées, le spectateur est en droit de se poser des questions quant à la légitimité de telles pratiques. Le réalisateur dresse aussi un portrait acerbe de la jeunesse privilégiée des beaux quartiers, principale cliente des trafiquants, étudiants qui achètent la drogue pour la consommer et la revendre, aidés en cela par leur engagement paradoxal au sein d'une ONG. D'autre part, le réalisateur ironise sur la supposée « conscience sociale » que ces mêmes jeunes gens prêtent à Baiano, le chef ultra-violent de la favela.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Au Brésil, Troupe d'élite a divisé la critique, mais le film a été généralement bien accueilli par le public. Artur Xexéo, du journal O Globo défend le directeur: « Croire que José Padilha soutient les pratiques de la BOPE dans Troupe d'élite est tout aussi logique que d'accuser Francis Ford Coppola d'avoir des liens avec la mafia pour réaliser Le Parrain. »[5]. Le critique Plínio Fraga, du Folha de S. Paulo, a émis un avis négatif, dû au fait de l'étroite ressemblance à une production hollywoodienne[6].

Dans les pays anglophones, Troupe d'élite a rencontré un accueil critique mitigé, voir négatif. Si le site Rotten Tomatoes, basé sur trente-quatre commentaires collectés, lui attribue une note moyenne de 5,1/10 pour un pourcentage de 53% d'avis favorables[7], le site Metacritic, ayant collecté sept commentaires, lui attribue un score moyen de 33/100[8]. Le magazine culturel américain Variety, pour faire une critique sur le film, juste avant le Festival de Berlin, l'a jugé comme fasciste[9].

En France, le site AlloCiné, ayant recensé vingt-cinq commentaires, lui attribue une note moyenne de 3,8/5 et non de 2,7/5[10].

Production[modifier | modifier le code]

Le budget du film a été de 10,5 millions de reais, soit 4,1 millions d'euros. C'est aussi le film le plus piraté avant sa sortie en salle[réf. nécessaire].

Tournage[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
  • Le tournage a été émaillé d'innombrables problèmes :
    • Au début du tournage, l'équipe technique a ainsi été séquestrée dans la favela où devait avoir lieu le tournage. L'enlèvement s'est bien terminé mais il a été difficile de trouver un autre lieu de tournage ;
    • De nombreux sponsors, après avoir lu le scénario, ont décidé de renoncer au financement du film ;
    • Des gradés de la police militaire, notamment du BOPE (bataillon des opérations spéciales de la police), ont porté plainte contre ce film qui selon eux attaque leur corporation, viole l'honneur, la dignité et même l'intégrité physique des policiers. Le juge les a déboutés.

Suites[modifier | modifier le code]

La Rede Globo compterait[Quand ?] lancer une série télévisée basée sur les événements du film.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lors de sa sortie en salles, le film est classé interdit aux moins de 16 ans.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]