Trouble de conversion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trouble.
Trouble de conversion

Spécialité Psychiatrie et psychologieVoir et modifier les données sur Wikidata
CISP-2 P75Voir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 F44
CIM-9 300.11
DiseasesDB 1645
MedlinePlus 000954
eMedicine 805361 et 287464Voir et modifier les données sur Wikidata
eMedicine emerg/112  med/1150
MeSH D003291

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Un trouble de conversion[1] (ou trouble dissociatif de conversion[2][réf. incomplète]) est une condition durant laquelle un patient présente des symptômes neurologiques tels qu'une paresthésie, une cécité, une paralysie ou autres déficits similaires sans que le système nerveux central ou périphérique n'ait subi de dommages organiques. Il est supposé que ces symptômes surviennent en tant que réponse dans la vie du patient, et la conversion est considérée comme trouble psychiatrique dans la Classification Internationale des Maladies (CIM-10)[2] et dans la quatrième édition révisée du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV-TR)[1]. Anciennement connu sous le terme d’« hystérie », le trouble est connu depuis des millénaires, jusqu'à une forte apparition durant la fin du XIXe siècle, lorsque les neurologues Jean-Martin Charcot et Sigmund Freud et le psychiatre Pierre Janet se fondent sur le sujet. Le terme « conversion » obtient son origine de la doctrine de Freud disant que l'anxiété est « convertie » en symptômes physiques[3].

Alors que le DSM-IV-TR reconnaît le trouble de conversion (amnésie, fugue, trouble dissociatif de l’identité et de la personnalité) comme un trouble distinct des autres troubles dissociatifs habituels (troubles dissociatifs moteurs, sensitifs et convulsifs), la CIM-10 est plus large et l'inclut dans les troubles dissociatifs[4].

Le DSM-5 classe désormais le trouble de conversions dans la catégorie des troubles à symptomatologie somatique et apparentés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Association Américaine de Psychiatrie, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (lire en ligne).
  2. a et b Organisation mondiale de la santé, Classification Internationale des Maladies (CIM-10), (Descriptions cliniques et directives pour le diagnostic).
  3. (en) Josef Breuer & Sigmund Freud, « Studies in Hysteria », 1895.
  4. « Trouble dissociatif : une clinique à l’interface de la neurologie et de la psychiatrie », sur http://www.revmed.ch, (consulté le 28 août 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]